Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
(SITE EN RENOVATION JUSQU'A FIN 2017, fonctionne, mais avec des bugs !! ) Recherche rapide, avec plusieurs mots ou chaines de lettres. EXEMPLES. Ce ne sont plus tant les individus qui comptent ici, mais les concepts, la réflexion, la lecture, le rêve, l'humour. Les mots et les images que vous y mettez. Faites-vous plaisir... Lire la suite >>
Nuage de corrélats : pour l'activer, cochez seulement catégorie et tag dans la recherche avancée à gauche.
Search results: 50
Search time counter: 0.0232s

drogue

Ce serait courir après une ombre et m'épuiser en vain que de vouloir peindre ce que je sentis alors, et même ce que je sens à présent. Les chagrins que j'ai éprouvés par la suite n'ont ressemblé en rien à cette douleur primitive, car mes sens étaient comme anéantis. L'opium, que j'appris alors à fumer comme les Chinois, par le moyen d'un tuyau de canne, augmentait encore cette apathie stoïque que le Turc le plus grave ou le plus guindé des lords m'aurait enviée et n'aurait pu imiter.

Auteur: Trelawney Edward John

Info: Mémoires d'un gentilhomme corsaire : De Madagascar aux Philippines, 1805-1815

[ indolence ] [ torpeur ]

Commenter

Commentaires: 0

paradoxe

C’est une chose très curieuse que presque toutes les nations qui jouissent des avantages de la liberté chez elles gouvernent leurs colonies avec un despotisme sans frein et sans remords.

Auteur: Trelawney Edward John

Info: Mémoires d'un gentilhomme corsaire : De Madagascar aux Philippines, 1805-1815

[ impérialisme ] [ nord-sud ] [ démocraties ]

Commenter

Commentaires: 0

autodidacte

J'avais des livres, et pouvais par la lecture suppléer à mon défaut d'éducation.

Auteur: Trelawney Edward John

Info: Mémoires d'un gentilhomme corsaire : De Madagascar aux Philippines, 1805-1815

[ lecture ]

Commenter

Commentaires: 0

hommes-entre-eux

Croire qu'un homo va forcément te sauter dessus... c'est aussi futile qu'une femme qui croirait que tous les mecs s'intéressent automatiquement à elle.

Auteur: Gengoroh Tagame

Info: Le mari de mon frère, Tome 1

[ peur ] [ homosexualité ]

Commenter

Commentaires: 0

fratrie

Je ne voulais ressembler à personne et à mon frère Arnold moins que quiconque. Ma ressemblance stupéfiante avec Arnold eut pour conséquence que je commençai à ressembler de moins en moins à moi-même.

Auteur: Treichel Hans-Ulrich

Info: Le disparu

[ exister ]

Commenter

Commentaires: 0

discrimination

Rien , vraiment rien dans ce pays n'évoquait tant la tragédie que de naître atteint d'albinisme. Des albinos, on rapportait qu'il ne leur manquait pas un don d'ubiquité et qu'ils répandaient la mort dans leur sillage. On prétendait que leur sécrétion érotique allongeait la vie de la femme qui se prévalait de la recueillir dans son ventre, mais qu'à travers leurs yeux se profilaient les chemins de l'enfer. On soutenait que leur coeur continuait à battre dans la tombe, augmentait d'intensité, créait des secousses telluriques, faisait osciller la plaque terrestre, entraînait le dérapage des pieds. On prétendait que la main d'un albinos, fermée sur une pièce de monnaie, de plus petite valeur qui fût, apportait la fortune. On disait que la cendre de sa mèche, mélangée à quelque onguent dans lequel on avait pris soin de rajouter une goutte d'urine canine, procurait à celui qui s'en enduisait un attrait incommensurable. On affirmait que le bout de son prépuce, gardé sur soi en permanence, décuplait la virilité. Aussi se méfiait-on des albinos. Aussi évitait-on de leur emboîter le pas, de croiser leur regard. On brisait les règles de bienséance pour accéder à l'intimité de leur corps. On les violait, les yeux fermés. On les violentait, le regard détourné. On les tondait comme des moutons noirs. On les amputait des mains à la hampe. On leur sectionnait la verge pour s 'emparer du gland. Morts, on livrait leurs cadavres aux charognards de peur de les enterrer auprès des siens, sur sa terre, dans les limites de sa contrée. Ils vivaient terrés, dans la terreur, comme des varans. Lorsqu'ils apparaissaient au grand jour, ils semblaient surgir des catacombes. Certains parents préféraient les occire à la naissance, avant qu'ils ne fussent conscients du sort qui leur serait réservé, avant que l'oeil de la société ne s'ouvrit sur ces familles, que sa langue ne crachât le pire du venin. Car une famille qui en comptait parmi ses membres était abhorrée à l'échelle du pays.

Auteur: Kathémo Victor

Info: Le Lit des Ombres

[ sorcellerie ] [ racisme ] [ achromique ]

Commenter

Commentaires: 0

question

Si le rôle qui m’était dévolu fut juste de féconder son imagination, car c’était à lui de donner vie, étais-je prêt à assumer de sa part une naissance monstrueuse qu’elle que fut la beauté artistique ?

Auteur: Kathémo Victor

Info: Le descendant africain d'Arthur Rimbaud, p. 26

[ rapports humains ] [ inspirateur ]

Commenter

Commentaires: 0

malentendu

La question n'est pas de savoir si on s'est trompé ou non au sujet de quelqu'un. C'est de savoir à quel point on s'est trompé. Un peu ? Beaucoup? Sur toute la ligne ?

Auteur: Dybek Nick

Info: La mer les emportera

[ rapports humains ] [ incompréhension ]

Commenter

Commentaires: 0

colonialisme

Tout le monde sait bien qu'un lieu n'a aucun intérêt tant qu'un homme blanc n'y a pas mis les pieds, ne s'est lié d'amitié avec les locaux, n'a goûté la cuisine traditionnelle, posé beaucoup de questions impertinentes, prit pléthore de notes dans son carnet Moleskine, et qu'il n'est pas rentré chez lui pour écrire sur le sujet.

Auteur: Meena Kandasamy

Info: La colère de Kurathi Amman

[ nord-sud ] [ standardisation ]

Commenter

Commentaires: 0

environnement

La culture tient lieu de soleil, de nourriture et d'eau: elle n'est pas une semence.

Auteur: Maslow Abraham Harold

Info: Vers une psychologie de l'Être

[ grégaire ] [ stérile ]

Commenter

Commentaires: 0