Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
FLP, dictionnaire analogique intriqué pour citations et extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  EXEMPLESPunchlinesJeux et Passe-tempsChainesHumourRéparties.  ... Lire la suite >>
Nuage de corrélats : pour l'activer, cochez seulement catégorie et tag dans la recherche avancée à gauche.
Search results: 73936
Search time counter: 0.0743s

aube

Au petit matin, la lumière rampe sur la neige, le rose et bleu sont suspendus par couches sur la surface. C’est d’une beauté et d’une sérénité ! J’étais déjà tombée amoureuse du Gobi en été mais là, ma préférence va à l’hiver… Magique, j’en reste bouche bée.

Auteur: Marquis Sarah

Info: Sauvage par nature, P. 124

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

instruire

Mais elle essaie toujours de ne pas oublier, elle du moins, que ces jeunes personnes qui chaque matin ont les yeux fixés sur elle en classe sont impénétrables. Et que son métier d'enseignante ne consiste pas à les définir, mais à rentrer en relation avec eux.

Auteur: Melandri Francesca

Info: "Tous, sauf moi", Gallimard, 2019, p. 247

[ communication ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

transformation

La vie est, au mieux, un processus fluide et changeant en lequel rien n'est fixé.

Auteur: Rogers Carl Ransom

Info: Dans "Le développement de la personne"

[ créativité personnelle ] [ définie ] [ éphémère existence ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson
Is added to chains

externalisation de la vie privée

Délirant de sa propre importance, mais ne parvenant plus à accéder au moindre plaisir individuel de la vie d'autrefois, Homo festivus s'enrage et multiplie les officines de chantage qu'il appelle groupes de pression. Ceux-ci n'ont d'autre raison d'être que de demander des lois et des persécutions. Chaque humain, désormais, est, à lui seul ou presque une association de boycott en permanente surchauffe. Procéduromaniaque, légalophile ou plus exactement maniaco-législatif, Homo festivus est un frénétique amateur de droit. La plainte, les procédures, l'organisation de la répression des infractions et l'amplification des peines sont son érotisme de substitution. La demande de réparation des préjudices est le commencement de la preuve de son existence et de son importance. La lutte pour la victime est sa libido.

Auteur: Muray Philippe

Info: Dans "Après l'Histoire I"

[ envie du pénal ] [ infantilisation civique ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

science trop humaine

L’inconscient, c’est la nature qui ne trompe jamais ; nous seuls, nous nous trompons. Or comme la manière dont la science envisage les choses laisse de côté toute conception métaphysique, puisqu’elle ne s’appuie que sur une expérience démontrable, elle mène directement à l’incertitude dont la variabilité du psychique est la cause.

Auteur: Jung Carl Gustav

Info: Dans "Métamorphoses de l'âme et ses symboles"

[ défauts psychiques appliqués ] [ réductionnisme ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

vocabulaire fixé

La chose la plus importante qu'on demande à un mot, après tout, c'est qu'il reste attaché à la chose qu'il désigne. On aimerait qu'une fois qu'un terme est devenu d'usage courant pour un organisme, il puisse être stabilisé, afin d'être utilisé par des personnes occupées, qui ne veulent rien d'autre, si ce n'est que chaque animal ait un nom.

Auteur: Wald George

Info: In E.S. Guzman Barron (ed.) Modern Trends in Physiology and Biochemistry. Biochemical Evolution (fn p. 339) Academic Press, Inc. New York, New York, USA. 1952

[ base de travail ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

nouveauté déstabilisante

L'incommunicabilité initiale de la vérité, scientifique ou autre, montre que nous pensons en bosquets et qu'il nous est douloureux d'être arrachés à la sécurité, pareille à celle du ventre de la mère, des concepts acceptés.

Auteur: Chargaff Erwin

Info: Heraclitean Fire : Sketches from a Life Before Nature. Partie II. The Exquisiteness of Minute Differences (p. 86) Rockefeller University Press. New York, New York, États-Unis. 1978

[ innovation perturbante ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

prospective

On peut affirmer en toute confiance que notre connaissance actuelle du cerveau est si primitive - à peu près au stade des quatre humeurs en médecine ou des saignée en thérapie (qu'est-ce que la psychanalyse à part des saignées mentale ?) - que lorsque nous en aurons une connaissance plus complète, l'image globale de nous-mêmes changera radicalement. Une grande partie de ce qui est aujourd'hui culturellement acceptable semblera alors n'avoir aucun sens. Les personnes ayant une sensibilité artistique ont encore le sentiment que malgré les modifications apportées dans leur vie par la technologie - moteur à combustion interne, pénicilline, bombe A - la science moderne a peu à voir avec ce qui les concerne le plus profondément. En ce qui concerne la science d'aujourd'hui, c'est en partie vrai, mais la science de demain fera éclater leur culture juste sous leur nez.

Auteur: Crick Francis Harry Compton

Info: Des molécules et des hommes. The Prospect Before Us (p. 95) University of Washington Press. Seattle, Washington, États-Unis. 1966

[ beaux-arts ] [ changement de paradigme ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

révolution ratée

L'antilepéniste est un théologien du lepénisme, et il combat ce dernier avec lyrisme, mais aussi conserve-til avec lui des modes de raisonner communs et s'expose-t-il à des chocs en retour (celui du 21 avril par exemple). L'a-lepéniste, à l'opposé, considère le lepénisme comme vide de sens. C'est mon cas. Il n'entretient donc pas, même par l'exécration, cette ornière. L'anti-lepéniste, lui, dès le soir du premier tour, se précipite pour y déverser dans cette ornière, toutes ses protestations. Et la suite s'enchaîne. Pendant quinze jours, du haut de leurs rollers antifascistes, les jeunes au bord des larmes de crocodiles accusent "la connerie des adultes", lesquels ne sont pourtant guère plus que des jeunes un peu vieillis. La presse s'extasie de tous ces défilés et décrit, dans l'inimitable style de bergerie néo-stalinienne qui est le sien, ces merveilleuses coulées de foules, ces "débats ambulants nourris par des fanfares", ces "veillées citoyennes", ce "mouvement quasi festif qui déroule son cortège dans les rues de Paris", entre les cris de "No pasaran" et de "Nous sommes tous des enfants d'immigrés". On hurle aussi : "Le Pen crapaud, le peuple aura ta peau" ou encore : " Le Pen au zoo, libérez les animaux". (Slogan qui nous ramène à la monstruosité dont je parlais et qui mériterait de longues gloses fort instructives...). Les jeunes, qui ont toujours dit oui à tout, toujours tout approuvé, apprennent à dire NON, en grosses lettres, en capitales, pour la première fois de leur vie et sans doute aussi pour la dernière. La rave-party devient la résistance continuée par les moyens de la sono. Un battage de coulpe frénétique mais toujours "festif, créatif et imaginatif" ("Beaucoup de lycéens, confie un responsable de la Fédération lycéenne, nous appellent pour nous demander comment structurer leur action, comment rendre leur mouvement festif"), parcourt les rues de son frisson sacré. Avec, de temps en temps, une lueur d'intelligence : "Il faut qu'il y ait une suite sinon ça n'a pas de sens, charabiate ainsi un manifestant. Que les jeunes se bougent, qu'on organise une marche silencieuse sur l'Elysée pour plus d'impact. Le côté festif de ce soir c'est un peu bizarre parce qu'après, on ne sait plus pourquoi on est là". Des landaus surgissent dans tous les cortèges ("La Poussette, nous voici !"). Une génération se baptise passionnément et dévotement dans l'antilepénisme. Puis, la grande peur passée tous ces Pokémons pieux se demandent (d'après Le Monde) « comment transformer l'émotion en action ; faisant ainsi l'économie rentable du stade intermédiaire : celui où ils se seraient demandé où est le sens de tout cela. Mais, déjà, le durcissement en mythe de leur niaiserie bruyante est en cours. Et il ne faudra que quinze jours pour qu'ils se persuadent qu'ils ont vécu une épopée. Et qu'ils ont fait quelque chose, dans les rues, alors que personne ne leur demandait rien (à part les médias, c'est-à-dire personne au sens propre). Et qu'ils ressemblent, dès lors, à la souris de la vieille histoire drôle qui, courant à côté de l'éléphant, lui dit : "Qu'est-ce qu'on soulève comme poussière !..."

Auteur: Muray Philippe

Info: Dans "Festivus festivus"

[ mutins de panurge ] [ récupération médiatique ] [ franco-français ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

visions théologiques

L’importance qu’il accorde au sens moral, sa conviction que la morale revêt pour l’humanité une signification bien supérieure à celle des sciences et des arts, tout cela fait que le déisme de Rousseau est profondément différent de celui de Voltaire. Hostile au matérialisme, Voltaire est déiste sur la foi de la raison. Le déisme de Rousseau se colore d’un élan mystique. Aussi Voltaire le jugeait-il dangereux et porteur d’intolérance.

Auteur: Boudon Raymond

Info: Dans "Croire et savoir", page 153

[ philosophie des Lumières ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson
Is added to chains