Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
FLP recherche avec plusieurs mots ou chaines de lettres : EXEMPLESJEUX et  PASSE-TEMPS. Punchlines,  humour,   réparties femmes, etc.  Attention de faire un RESET après  une recherche  complexe.                    &nb... Lire la suite >>
Nuage de corrélats : pour l'activer, cochez seulement catégorie et tag dans la recherche avancée à gauche.
Search results: 100
Search time counter: 0.0559s

sciences

Les grands maîtres de l'analyse moderne sont Lagrange, Laplace et Gauss, qui étaient contemporains. Il est intéressant de noter le contraste marqué de leurs styles. Lagrange est parfait tant dans la forme que dans la matière, il prend soin d'expliquer sa procédure, et bien que ses arguments soient généraux, ils sont faciles à suivre. Laplace lui n'explique rien, est indifférent au style, et, s'il est convaincu que ses résultats sont corrects, se contente de les laisser soit sans preuve, soit avec une preuve défectueuse. Gauss est aussi exact et élégant que Lagrange, mais encore plus difficile à suivre que Laplace, car il enlève toute trace de l'analyse par laquelle il a atteint ses résultats, et ses cheminements pour apporter une preuve, tout en étant rigoureux, sont aussi concis et synthétiques que possible.

Auteur: Rouse Ball W.W.

Info: Mathematical Recreations and Essays

[ historique ] [ comparaisons ] [ méthodologies ]

Commenter

Commentaires: 0

credo

Je suis parfaitement convaincu d'avoir vu et entendu, d'une manière qui devrait rendre l'incrédulité impossible, de choses dites spirituelles qui ne peuvent être appréhendées par un être rationnel et s'expliquer par imposture, coïncidence ou erreur.

Auteur: De Morgan Augustus

Info:

[ paranormal ] [ parapsychologie ] [ croyance ]

Commenter

Commentaires: 0

observateur

C’est l’entrée d’une impression dans notre conscience qui altère la fonction d’onde car elle modifie notre évaluation des probabilités pour les différentes impressions que nous nous attendons à recevoir dans le futur. C’est à ce moment que la conscience entre dans la théorie de façon inévitable et inaltérable. […] En physique quantique, l’être conscient a obligatoirement un rôle qui est différent de celui d’un appareil de mesure inanimé.

Auteur: Wigner Eugene

Info:

[ parapsychologie ]

Commenter

Commentaires: 0

sciences

Le matérialisme "quantique" n'a pas grand-chose de commun avec celui des siècles qui ont précédé le nôtre. Les notions de déterminisme et d'espace ont pris un sérieux coup de vieux.

Auteur: Ortoli Sven

Info: Le cantique des quantiques : Le monde existe-t-il ?

[ physique ] [ remise en question ] [ vingtième siècle ]

Commenter

Commentaires: 0

sciences

La mécanique quantique est une forme de théorie de l’information adaptée au monde physique, c’est un télégraphe (…) spatio-temporel qui fonctionne avec les ondes de De Broglie. (…) La mécanique quantique ne décrit pas les choses comme elles sont, (…) elle décrit ce que nous savons sur les choses, ce que nous faisons sur les choses.

Auteur: Costa de Beauregard Olivier

Info:

[ anthropomorphes ]

Commenter

Commentaires: 0

chair-esprit

La symétrie passé-futur de ce formalisme, avec son corollaire d’une symétrie intrinsèque entre l’information-connaissance (à la réception du message, enregistrement de la mesure) et l’information-organisation (à l’émission du message, définition de la préparation) a conduit Wigner et, indépendamment, l’auteur de ces lignes (…) à concevoir que l’action de la matière sur la psyché (acquisition de connaissances) doit correspondre à une action directe de la psyché sur la matière, d’ailleurs implicitement postulée dans tous les traités de mécanique quantique (…).

Auteur: Costa de Beauregard Olivier

Info: Revue "Communio" n°VI.1. janvier 1981

[ physique quantique ]

Commenter

Commentaires: 0

question

Le formalisme relativiste est (…) celui d’une géométrie quadri-dimensionnelle, avec le temps comme quatrième coordonnée. La philosophie impliquée est donc que "rien de ce qui arrive ne peut être autre que ce qu’il aura été". La fécondité explicative de cette approche s’est montrée prodigieuse et n’a jamais été démentie. D’autre part, le formalisme quantique est fondamentalement un calcul des probabilités (…). La question, ou plutôt l’énigme, est alors celle-ci : comment ce mariage de l’eau et du feu est-il possible ? De l’eau du "tout est écrit" relativiste avec le feu du jeu probabiliste de l’information. »

Auteur: Costa de Beauregard Olivier

Info: Conférence du 21 octobre 1979. Il pense à ceci en raison de la symétrie des équations

[ rétrocausalité ]

Commenter

Commentaires: 0

abstraction

Dans The "God" Parts of the Brain, Alper considère que nous sommes "câblés" de façon innée pour percevoir une réalité spirituelle et pour croire à des forces qui transcendent les limitations de notre réalité physique. En d'autres termes, Dieu n'est pas nécessairement "quelque part", au-delà et indépendamment de nous, mais il est plutôt le produit d'une adaptation évolutive à l'intérieur de cerveau.

Auteur: Beauregard Mario

Info: Du cerveau à Dieu

[ divinités ] [ émergence ]

Commenter

Commentaires: 0

poésie

La montagne portait sa robe d’or bruni,
Or fragile tombant, feuille à feuille, des branches,
Dans le chemin, parmi la foule du dimanche,
Sur les sentiers ombreux et le gazon terni.

Reposés de leur course à travers l’infini,
Et doux, comme l’émoi d’une âme qui s’épanche,
Les rayons du soleil d’octobre, en nappes blanches
Sur le sol déjà froid, versaient un feu béni.

Ce ne fut que le soir, en soufflant ma veilleuse,
Que me vint nettement l’image glorieuse
Dans ses mille détails ternes et rutilants.

J’avais distraitement vu les choses agrestes,
Trop attentif à suivre ou deviner les gestes
D’une fille aux yeux noirs qui ramassait des glands.

Auteur: Beauregard Alphonse

Info: Les forces. L’Éternel Féminin

[ femmes-par-hommes ] [ fascinantes ]

Commenter

Commentaires: 0

destin

La graine de sapin contient en germe tout l’arbre à venir sous une forme latente. Mais chaque graine tombe à un moment donné dans un lieu donné, où un certain nombre de facteurs particuliers, tels que la qualité du sol, la pente, l’exposition vont intervenir. Et la forme latente du sapin va réagir à toutes ces circonstances, en évitant les pierres, en s’inclinant vers le soleil, ce qui modèle finalement sa croissance. C’est ainsi qu’un sapin individuel vient lentement à exister, réalisant sa totalité, son entrée dans le domaine de la réalité. Sans cet arbre vivant, l’image du sapin n’est qu’une possibilité ou une abstraction. Et c’est la réalisation de cette unicité dans l’individu qui est le but du processus d’individuation. […] Mais, à proprement parler, ce processus d’individuation n’est réel que si l’individu en a conscience et vit en union avec lui. Nous ne savons pas si le sapin a conscience de sa croissance, s’il prend plaisir ou souffre des vicissitudes qui vont la marquer. Mais l’homme, lui, est indéniablement capable de participer consciemment à son propre développement. [...]
Notre attitude doit être celle du sapin dont nous avons parlé ; il ne s’irrite pas parce que sa croissance se heurte à une pierre, il ne spécule pas sur les moyens de surmonter l’obstacle, mais tâtonne pour voir s’il vaut mieux pousser vers la gauche ou vers la droite, dans le sens de la pente ou le sens contraire.

Auteur: Franz Marie-Louise von

Info: Dans "L'homme et ses symboles", pages 161-163

[ empirisme ] [ hasard ] [ environnement ] [ essence ]

Commenter

Commentaires: 0