Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
FLP recherche avec plusieurs mots ou chaines de lettres : EXEMPLESJEUX et  PASSE-TEMPS. Punchlines,  humour,   réparties femmes, etc.  Attention de faire un RESET après  une recherche  complexe.                    &nb... Lire la suite >>
Nuage de corrélats : pour l'activer, cochez seulement catégorie et tag dans la recherche avancée à gauche.
Search results: 1000
Search time counter: 0.1873s

femmes-par-hommes

Pour la femme, la réalisation de son sexe ne se fait pas dans le complexe d’Œdipe d’une façon symétrique à celle de l’homme, non pas par identification à la mère, mais au contraire par identification à l’objet paternel, ce qui lui assigne un détour supplémentaire. […] Mais le désavantage où se trouve la femme quant à l’accès à l’identité de son propre sexe, quant à sa sexualisation comme telle, se retourne dans l’hystérie en un avantage, grâce à son identification imaginaire au père, qui lui est parfaitement accessible, en raison spécialement de sa place dans la composition de l’Œdipe.

Auteur: Lacan Jacques

Info: Le séminaire, livre III : Les psychoses. (Colimasson explique : L'identité se construit par rapport au désir de l'autre, mais dans le rapport à la mère, c'est difficile pour une femme. Heureusement y a ce bon vieux complexe d'Oedipe qui fait que, par identification au père, la fille peut quand même comprendre ce que peut être son désir pour une femme. L'hystérique, pour Lacan, c'est celle qui joue à être le désir de l'homme (pour mieux en démonter les rouages infâmes et ignares), donc on peut dire que c'est elle qui triomphe le mieux dans la constitution de ce semblant qu'est l'identité de femme.)

[ allumeuses ] [ pithiatiques ]

Commenter

Commentaires: 0

symbolisation

Vous savez chez les gens qui ont un peu de lettres, on parle aux bébés, on leur souhaite la bienvenue et on voit tout de suite qu’ils s’accrochent à ces paroles-là.
Dès que la mère va parler à l’enfant, il va s’accrocher aux signifiants maternels et à ce moment-là, on sent la transposition, le transvasement, de cette jouissance dont on ne peut rien dire, qui va passer sur le plan du langage, c’est-à-dire la parole plus que le langage.

Auteur: Dubuis Santini Christian

Info: Séminaire "Lacan, nous et le réel" (http://data.over-blog-kiwi.com/1/33/83/93/20160629/ob_71cd35_lacan-nous-et-le-reel-iv.pdf)

[ inconscient ] [ trait unaire ] [ apprentissage ]

Commenter

Commentaires: 0

folie

Le schizophrène emploie le langage de trois manières : comme un mode d’action, comme une méthode de communication et comme un mode de pensée. Il marquera une préférence pour l’action là où d’autres patients comprendraient qu’il est nécessaire de recourir à la pensée ; ainsi, pour expliquer pourquoi quelqu’un joue du piano, il voudra aller au piano afin d’en démonter le mécanisme. […]
Je commencerai par examiner son utilisation du langage comme un mode d’action mis au service soit du clivage de ses objets, soit de l’identification projective. On notera que ceci n’est qu’un des multiples aspects des relations d’objet du schizophrène, celui qui lui sert ou bien à cliver ses objets ou bien à y entrer et à en sortir.
La première de ces utilisations est au service de l’identification projective. Ici, le patient utilise les mots comme des choses ou comme des parties clivées de lui-même qu’il fait pénétrer de force dans l’analyste. […]
Le langage est encore employé comme un mode d’action dans le but de cliver l’objet. Ceci est particulièrement net quand l’analyste est identifié à des persécuteurs internes […].

Auteur: Bion Wilfred Ruprecht

Info: Réflexion faite, 4e édition

[ psychose ] [ aliénation ]

Commenter

Commentaires: 0

idée

Cela implique que nous soyons suffisamment étrangers à nous-mêmes pour qu’une sorte de projection interne nous étonne comme une certitude venue d’ailleurs.

Auteur: Neyraut Michel

Info: Les Raisons de l'irrationnel

[ inspiration ] [ jaillissement ]

Commenter

Commentaires: 0

analyse

La critique est avant tout conflit entre les conventions ; pour pouvoir la faire, il faut avoir des conventions. A notre époque et dans nos régions, la critique est donc elle-même une convention, régie par des conventions.

Auteur: Marquard Odo

Info: Zufällig, 1984, p. 127

[ comparaisons ] [ examen ]

Commenter

Commentaires: 0

réminiscences

[...] je crois qu’il y a des devenirs qui s’épuisent ou se résorbent, localement. Un exemple bête : très longtemps, j’ai voulu faire de la musique professionnellement, j’y suis même un peu arrivé — et puis j’ai fini par abandonner, pour mille bonnes raisons. Mon “devenir-musicien”, qui m’a pris tant d’énergie et de temps, s’est épuisé. C’est comme une autre vie qui a laissé de nombreuses traces dans la mienne (toutes joyeuses) mais c’est le petit tombeau d’un devenir en moi. C’est la même chose pour nos amours passées et, au fond, pour tout ce par quoi nous sommes passés ou qui est passé par nous : nous sommes entièrement striés par les anciens passages de devenirs résorbés. Mais c’est comme les cours d’eau : ils peuvent gonfler ou s’amenuiser, confluer ou se diviser, faire de longs méandres ou déferler droit vers la mer, ils peuvent aussi s’assécher définitivement ou attendre la prochaine saison des pluies.

Auteur: Astor Dorian

Info: Interview pour les Inrockuptibles (https://www.lesinrocks.com/2016/10/16/idees/philosophie-cache-formule-deviens-es-11870923/)

[ choix ] [ nostalgie ] [ construction-de-soi ] [ palimpseste ]

Commenter

Commentaires: 0

Eternel

L'Athée confesse donc, malgré lui, l'existence de cet Etre suprême ; car il ne peut entreprendre de prouver qu'il n'y a point de Dieu, qu'en se présentant comme étant un Dieu lui-même.

Auteur: Saint-Martin Louis-Claude de

Info: Tableau Naturel des Rapports Qui Existent Entre Dieu, l'Homme et l'Univers

[ évidence ]

Commenter

Commentaires: 0

langage

Les mots sont devenus dans les langues humaines ce que la pensée est devenue dans l’esprit des hommes. Ces mots sont devenus comme autant de morts qui enterrent des morts, et qui souvent même enterrent des vivants, ou ceux qui auraient le désir de l’être. Ainsi l’homme s’enterre-t-il lui-même journellement avec ses propres mots altérés qui ont perdu tout leur sens. Ainsi enterre-t-il journellement et continuellement la parole.

Auteur: Saint-Martin Louis-Claude de

Info:

[ préjugés ] [ nommer ] [ enfermer ]

Commenter

Commentaires: 0

nommer

Me donner un nom c'est m'annihiler, en me donnant un nom, en me donnant une étiquette, vous annihilez toutes les autres choses que je pourrais être.

Auteur: Kierkegaard Søren

Info:

[ enfermer ] [ limitation ] [ langage ]

Commenter

Commentaires: 0

quête

Nous sommes incapables, nous autres humains, de ne pas chercher du Sens. C’est plus fort que nous.

Auteur: Huston Nancy

Info: L'espèce fabulatrice

[ irrépressible ]

Commenter

Commentaires: 0