Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Recherche avec plusieurs mots ou chaines de lettres : EXEMPLESJEUX et  PASSE-TEMPS. Punchlines,  humour,   réparties femmes, etc.  Attention de faire un RESET après  une recherche  complexe.        ( NOUS AIDER ! )   ...  ... Lire la suite >>
Nuage de corrélats : pour l'activer, cochez seulement catégorie et tag dans la recherche avancée à gauche.
Search results: 350
Search time counter: 0.0808s

autodestruction

Quelque chose en moi s'insurge contre le fait d'analyser un suicide, de lui trouver une cause, et plus encore une seule. car il me semble que c'est faire violence à la personne qui a décidé de mettre fin à sa vie. Une violence d'autant plus grande qu'elle n'a plus voix au chapitre. C'est oublier la complexité de son histoire et nier cette part de liberté dans ce qui demeure un choix, fût-il sous très forte contrainte.

Auteur: Lapierre Nicole

Info: Sauve qui peut la vie

[ liberté ] [ distanciation ]

Commenter

Commentaires: 0

savoirs

Dans l'ensemble, la science empirico-analytique appartient à l'oeil de chair, la philosophie et la psychologie phénoménologiques à l'oeil de raison et la religion/méditation à l'oeil de contemplation. Ainsi, un paradigme nouveau et transcendantal constituerait-il, dans l'idéal et en définitive, une synthèse et une intégration de l'empirisme, du rationalisme et du transcendantalisme […].

Auteur: Wilber Ken

Info: Les trois yeux de la connaissance

[ fusion ] [ triade ]

Commenter

Commentaires: 0

pollution

L'humanité s'autodétruit, elle chie dans l'eau de son bain, les humains chient lentement, dangereusement et COLLECTIVEMENT sur le monde, juste parce qu'ils sont incapables de concevoir l'existence de ce monde.

Auteur: Tallent Gabriel

Info: My absolute darling

[ pessimisme ]

Commenter

Commentaires: 0

cognition

On se souvient davantage des événements négatifs
INTERVIEW - Le Pr Francis Eustache est directeur de l'unité de neuropsychologie et neuroanatomie fonctionnelle de la mémoire humaine à l'université de Caen et président du conseil scientifique de l'Observatoire B2V des mémoires.
LE FIGARO. - Il semble que la dimension affective de la mémoire ait été beaucoup moins étudiée que la capacité à augmenter celle-ci, par exemple. Pourquoi?
Pr Francis EUSTACHE. - Il est vrai que le premier intérêt pour ce que nous appelons la "mémoire des souvenirs" est né à la fin du XIXe siècle, avec les travaux d'un philosophe comme Théodule Ribot notamment. C'est l'époque où la dimension subjective de la mémoire triomphe, et elle intéresse aussi les écrivains (cf. Marcel Proust). Mais par la suite, le courant béhavioriste l'a faite passer à l'arrière-plan, et l'approche cognitiviste des années 1960-1970 n'a pas tout de suite intégré cet aspect émotionnel de la mémoire. En 1972 cependant, le grand chercheur Endel Tulving, de l'université de Toronto, a défini la "mémoire épisodique" comme le processus par lequel on se souvient des événements vécus avec leur contexte (date, lieu, état émotionnel…), la mémoire sémantique étant destinée aux faits et aux concepts. C'est alors ce voyage mental dans le temps, y compris dans ses aspects les plus subjectifs, qui suscite à nouveau de l'intérêt.
- La clinique des traumatismes n'a-t-elle pas aussi favorisé cet intérêt?
- Effectivement, mais ces mémoires sont pourtant bien différentes: dans la mémoire épisodique, la personne, grâce à quelques indices - le contexte, la date, etc. - peut retrouver l'impression du moment vécu en voyageant mentalement, mais en ayant conscience qu'il s'agit d'un événement du passé ; dans la mémoire traumatique, le sujet est au contraire envahi par le passé qui est vécu au présent, sans aucune distanciation possible opérée par les souvenirs. Et d'ailleurs, les personnes atteintes d'ESPT (état de stress post-traumatique) font tout pour éviter de "revivre" l'événement passé en question. De manière générale, force est de constater que les événements négatifs, très émotionnels, sont davantage mémorisés que les agréables. C'est la même chose avec les pensées noires: celles-ci nous marquent plus que les pensées positives… Cet aspect est exacerbé dans la dépression.
- Est-ce de cette mémoire épisodique dont il est question dans le fameux épisode de la madeleine dans l'oeuvre de Marcel Proust?
- C'est un bel exemple. Si l'on veut faire remonter nos souvenirs, il nous faut récupérer toute une série d'indices, par exemple "c'était samedi soir, lors de ce dîner, ma voisine de table portait une robe rouge…" et peu à peu ces indices vont en faire remonter d'autres. C'est exactement ce que relate Marcel Proust. Il éprouve d'abord une impression particulière, d'ordre olfactif et gustatif, puis une émotion émerge et enfin ce n'est que quatre à cinq pages plus loin que le souvenir précis de Combray se présente à sa conscience. Du point de vue phénoménologique, c'est une description parfaite de la puissance émotionnelle à l'oeuvre dans la remémoration.
- Ainsi pour retrouver un souvenir, il faut d'abord en retrouver l'émotion?
- La congruence à l'humeur est essentielle: la similarité du contexte émotionnel entre l'encodage et le rappel favorisera la récupération des souvenirs… Et cela marche aussi en sens inverse: au moment où l'on encode une information, on a intérêt à savoir comment on devra la récupérer. Par exemple, des étudiants à qui l'on précise de quel type sera l'examen final (oral? QCM? etc.) n'apprendront pas leurs cours de la même façon et ils seront plus efficaces. Ainsi, l'objectif de la mémoire, ce n'est pas seulement engranger du passé. Elle nous permet aussi de construire le futur.

Auteur: Senk Pascale

Info: le Figaro 04/09/2015

[ mémorisation ] [ sélective ]

Commenter

Commentaires: 0

nature

Ici, le ruisseau jaillit d’une niche moussue à flanc de colline, et il a sculpté un bassin de pierre à l’endroit de son impact, une eau froide et limpide au goût métallique, un bassin grand comme une chambre à coucher où trempent des troncs d’arbres usés, rendus duveteux par le temps. Turtle s’assied sur un tronc, ôte tous ses vêtements, pose le fusil dessus avant de glisser dans la piscine de pierre, les pieds d’abord – car elle vient chercher ici son réconfort, étrange et personnel, et elle a le sentiment qu’ici règne le réconfort des lieux froids, d’une entité limpide et glacée et vivante. Elle retient son souffle et s’enfonce jusqu’au fond du bassin, elle remonte les genoux à ses épaules, ses cheveux flottent autour d’elle comme des algues, elle ouvre les yeux, lève la tête et aperçoit les images grossies sur la surface piquetée de gouttes de pluie, et les silhouettes des tritons aux doigts écartés, leurs ventres rouge et or exposés au-dessus d’elle, leurs queues oscillant paresseusement.

Auteur: Tallent Gabriel

Info: My absolute darling

[ beauté ] [ magie ] [ émerveillement ]

Commenter

Commentaires: 0

verbalisation

Quand une petite puce (l'enfant) connaît le nom d'une chose, elle pense tout savoir à son sujet et elle ne regarde plus. Mais un nom ne veut rien dire, et affirmer que tu connais le nom de quelque chose revient à avouer que tu ne sais rien, moins que rien. Il (le grand père) aimait dire: "Ne pense jamais que le nom est la chose, car il n'y a que la chose qui existe, les noms ne sont que des pièges, des pièges pour t'aider à t'en souvenir."

Auteur: Tallent Gabriel

Info: My absolute darling, p 216

[ méfiance ]

Commenter

Commentaires: 0

sexe

Nous avons fait l'amour. Comme ce mot a l'air banal - trivial, usé, tout trait distinctif quasiment effacé par l'usage - mais comment mieux décrire une telle action en acte ? Cette création ? Cette union magique ? Je pourrais dire que nous sommes devenus deux silhouettes prises dans une danse hypnotique sous le talisman chaloupé de la lune....

Auteur: Kesey Ken

Info: Et quelquefois j'ai comme une grande idée

[ baiser ] [ copuler ] [ religion ] [ plaisir ]

Commenter

Commentaires: 0

symbiose

Ce n'est pas en fuyant le monde que notre conscience s'améliore, mais en étant dedans... tellement accordés que nous pouvons surfer sur les vagues de notre existence sans être jamais être ballottés parce que nous devenons les vagues.

Auteur: Kesey Ken

Info: Kesey's Garage Sale

[ vie ]

Commenter

Commentaires: 0

quête

La réponse n'est jamais la réponse. Ce qui est vraiment intéressant, c'est le mystère. Si vous cherchez le mystère au lieu de la réponse, vous serez toujours en recherche. Je n'ai jamais vu personne trouver la réponse. Ils pensent qu'ils l'ont, alors ils arrêtent de penser. Mais le travail est de chercher le mystère, d'évoquer le mystère, de planter un jardin où poussent des plantes étranges et où fleurissent des énigmes. Le besoin de mystère est plus grand que le besoin d'une réponse.

Auteur: Kesey Ken

Info:

[ perpétuelle ] [ éternelle ]

Commenter

Commentaires: 0

humour

Tu ne peux être fort tant que tu ne vois pas le côté rigolo des choses.

Auteur: Kesey Ken

Info:

[ distanciation ] [ recul ]

Commenter

Commentaires: 0