Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
FLP recherche mots et extraits tous azimuths. ExemplesPunchlinesJeux et Passe-tempsChainesHumourRépartiesFemmes, et beaucoup d'autres trucs.  ATTENTION  de  faire un  RESET  après  une  recherche  complexe.         ... Lire la suite >>
Search results: 606
Search time counter: 0.4807s

répartie

Lors d'un interview à la TV Prince pose cette question au journaliste
- Combien as-tu eu d'anniversaire ?
- Combien penses-tu ?
- Eh bien, moi je sais que tu as eu un, tu es né un certain jour... Ensuite tu n'as plus eu d'anniversaires. Bref je ne célèbre pas les anniversaires comme ça j'arrête de compter les jours et le temps qui passe, (il prend une voix de fausset) ce qui me permet d'avoir toujours ce même aspect que j'avais il y a dix ans... Il se lève et s'en va.
(Lors d'une autre occasion) Nous ne célébrons les anniversaires, comme nous ne célébrons pas Thanksgiving. Parce que ça implique qu'on est supposé prendre sa retraite à un certain âge.

Auteur: Prince Rogers Nelson

Info:

[ commémoration ]

Commenter

Commentaires: 0

obèse

Louis-Victor de Rochechouart, duc de Mortemart et de Vivonne, d'abord général des galères, et ensuite maréchal de France, était un homme de beaucoup d'esprit. Un jour le roi le raillait sur sa grosseur extraordinaire, en présence du duc d'Aumont, qui n'était pas moins gros : " Vous grossissez à vue d'oeil, lui dit ce prince, vous ne faites point d'exercice. - Ah ! Sire, c'est une médisance, répliqua M. de Vivonne; il n'y a point de jour que je ne fasse au moins trois fois le tour de mon cousin d'Aumont " Le même prince lui demandant ce que la lecture faisait à l'esprit : "Ce que vos perdrix font à mes joues" répondit-il. Il avait les couleurs extrêmement vives.

Auteur: Internet

Info: in le Dictionnaire encyclopédique d'anecdotes modernes, anciennes, françaises et étrangères d'Edmond Guerard, Mémoires anecd. des règnes de Louis XIV et Louis XV

[ embonpoint ] [ répartie ]

Commenter

Commentaires: 0

répartie

Zora Wawa : Par contre, ma soeur a raconté une anecdote marrante.... À l'école quand on l'insulte, elle s'amuse à remercier les gens. Un jour ça a donné cette conversation
Zora Wawa : "Espèce de pute!"
Zora Wawa : "Merci"
Zora Wawa : "Comment ça merci?"
Zora Wawa : "Okay, décortiquons ça ensemble; une pute, c'est une fille qui couche avec des mecs pour avoir de l'argent. Jusque là tu me suis?"
Zora Wawa : "Euh, ouais?"
Zora Wawa : "Si un mec a le choix entre une fille moche et une fille belle, il couchera avec laquelle?"
Zora Wawa : "Bah, la belle..?"
Zora Wawa : "Voilà, tu viens de dire que j'étais belle 8D"

Auteur: Internet

Info:

[ insulte ] [ femmes-hommes dialogue-web ]

Commenter

Commentaires: 0

bistro

La serveuse arriva. Vous avez choisi ?
- Excusez-moi, il me faut encore quelques minutes.
- Sans problème, dit-elle, prenez votre temps.
Elle disparut de mon champ de vision, compta jusqu'à cinq et revint. Vous avez choisi, maintenant ?
- Désolé, j'ai vraiment besoin de plus de temps.
- ça va, dit-elle et elle repartit.
Cette fois-ci, elle dut bien compter jusqu'à vingt mais j'étais toujours loin d'avoir compris les centaines d'options qui s'offraient à moi, heureux client de la Pizza Hut, quant elle revint prendre la commande.
- V's êtes pas du genre rapide, vous ! fit-elle remarquer gaiement.
J'étais gêné. Désolé, je ne suis plus dans le coup, je... je sors de prison.
Ses yeux s'agrandirent. Sans blague ?
- Oui, j'ai assassiné une serveuse qui me bousculait.

Auteur: Bryson Bill

Info: Motel Blues

[ répartie ] [ humour ]

Commenter

Commentaires: 0

raillerie

Ceci nous conduit à remarquer que les princes doivent soigneusement s'interdire toute remarque désobligeante plus propre à leur faire des ennemis irréconciliables : un trait indifférent de la part d'un égal, à qui l'on peut répondre sur le même ton, devient poignant de la part d'un prince dont on se croit obligé de tout accepter sans murmurer. [...] On raconte que, sous Louis XIV, madame la Dauphine ayant vu entrer un officier tout balafré, s'écria : Mon dieu ! qu'il est laid ! - "Vous vous trompez, madame," reprit à l'instant le grand roi, "c'est un des plus beaux hommes de mon royaume, car c'est un des plus braves." Sans cette heureuse répartie, un brave homme restait humilié en présence de toute la cour.

Auteur: Dupin aîné André

Info: De l'improvisation, Paris, ou Le livre des Cent-et-Un, 7, Paris Ladvocat 1832 <p.283>

Commenter

Commentaires: 0

affection

"Mon cher Louis, Vous êtes trop loin, vous êtes trop absent, trop invisible. La vie est trop brève et l'amitié un sujet trop délicat pour jouer de tels tours. Donc, revenez, arrêtez-moi tout cela -noyez-moi tout cela et revenez."
Réponse de RLS :
"Mon cher James, Oui, je l'avoue, je faillis à l'amitié [...] Mais jugez-moi avec clémence. J'ai retiré plus de plaisir et d'amusement de ces derniers mois que je n'en ai jamais eu auparavant, et ma santé n'a jamais été meilleure depuis dix ans. [...] bien que la mer soit pleine de périls mortels, j'aime à vivre ici, et j'aime les tornades (quand elles sont passées) ; et je ne puis dire combien ce m'est une joie que d'arriver en vue d'une île inconnue.

Auteur: James Henry et Robert Louis Stevenson

Info: ce dernier parti vivre dans l'océan Pacifique

[ répartie ] [ épistole ] [ voyage ] [ dépaysement ]

Commenter

Commentaires: 0

réparties

Bonaparte n'aimait pas qu'une femme se mêlât de balancer les intérêts des Etats. A l'époque où il n'était encore que général, il se trouva dans un cercle, où Mme de Staël venait, dans une espèce de dissertation aussi spirituelle que bien raisonnée, de juger les différents partis qui avaient successivement gouverné la France. Tout le monde joignait son avis au sien et applaudissait à son esprit : Bonaparte seul se taisait, elle s'en aperçut, " Eh bien ! général, est-ce que vous n'êtes pas de mon avis ? - Madame, je n'ai pas écouté, parce que je n'aime pas que les femmes se mêlent de politique. - Vous avez raison, général, répondit l'aimable raisonneuse, mais dans un pays où on leur coupe la tête, il est naturel qu'elles aient envie de savoir pourquoi. (Bonaparte ne répliqua rien)

Auteur: Staël Madame de Germaine Necker baronne de Staël-Holstein

Info:

[ femmes-hommes ] [ macho ]

Commenter

Commentaires: 0

répartie

Passant par un village, Henri IV fut obligé de s'arrêter pour y dîner; il donna ordre qu'on lui fît venir celui du lieu qui passait pour avoir le plus d'esprit, afin de l'entretenir pendant le repas. On lui dit que c'était un nommé Gaillard, " Eh bien ! dit-il, qu'on l'aille quérir. " Ce paysan étant venu, le roi lui commanda de s'asseoir vis-à-vis de lui, de l'autre côté de la table où il mangeait, et comment t'appelles-tu? dit le Roi. - Sire, répondit le manant, je m'appelle Gaillard. - Quelle différence y a-t-il entre Gaillard et paillard ? - Sire, répondit le paysan, il n'y a que la table entre deux. - Ventre-Saint gris ! J'en tiens, dit le roi en riant, je ne croyais pas trouver un si grand esprit dans un si petit village.

Auteur: Tallemant des Réaux Gédéon

Info:

[ anecdote ]

Commenter

Commentaires: 0

artiste

- Écoute, un poète riche, chez nous ? C'est une pure absurdité. À Budapest, quiconque aura un tant soit peu d'argent, on se le représentera toujours bête comme une courge. S'il a de l'argent, qu'a-t-il à faire de jugeote, de sentiment, d'imagination ? Telle est la sanction qu'on prend contre lui. Cette ville, elle est excessivement intelligente. Et par là même excessivement stupide. Elle refuse d'admettre que la nature est une païenne, qui dispense ses faveurs sur un monde échappant à tout calcul, et non pas par miséricorde. À Byron, qui était lord et plusieurs fois millionnaire, personne ici n'aurait reconnu la moindre bribe de talent. Ici, la dignité du génie est répartie en tant que dédommagement, en tant qu'aumône, à ceux qui ne possèdent rien d'autre, aux crève-la-faim, aux malades, aux persécutés, aux morts vivants ou aux morts véritables.

Auteur: Kosztolányi Dezsö

Info: Le Traducteur cleptomane : Et autres histoires

[ pauvreté ] [ beaux-arts ]

Commenter

Commentaires: 0

coïncidence

<minimoi> tin aujourd'hui, un de ce sboulets qui est venu acheter un PC là où je bosse, le mec il y connaisait rien, keu dalle de rien, je lui ai vendu un PC super cher et trop de la merde. le mec il zozotai, et sa meuf, trop grosse habillée tout en rose, elle faisait genre elle s'y connaissait mais rien... trop marrant quoi
<nérix> Très interessant tes journées toi...
<minimoi> mais t'étais aps là, c'est pour ça, sinon c'était trop marrant !!!!!!!!!!!!
<guest58094> le mec, c'était pas un petit blond assez fort mal rasé avec un pull violet ?
<minimoi> si, pk ?
<guest58094> tu travailles à auchan plaisir ?
<minimoi> vi et alors ?
<guest58094> c'est moi le mec. alors je vais imprimer tout ce que t'as marqué, et j'vais en parler à ton chef on va voir comment il va réagir. à demain
*** minimoi has left plaisir-78.

Auteur: Internet

Info:

[ humour ] [ réparties ] [ dialogue-web ]

Commenter

Commentaires: 0