Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
FLP recherche avec plusieurs mots ou chaines de lettres : EXEMPLESJEUX et  PASSE-TEMPS. Punchlines,  humour,   réparties femmes, etc.  Attention de faire un RESET après  une recherche  complexe.                    &nb... Lire la suite >>
Search results: 19
Search time counter: 0.0373s

stress

Il débita tout cela d'une traite. Puis il se tut, mais comme les roues d'une voiture miniature retournée sur le toit continuent à tourner, ses mâchoires continuaient à bouger. Il claquait des dents.

Auteur: Miyabe Miyuki

Info: Une carte pour l'enfer

[ état de choc ]

Commenter

Commentaires: 0

USA

Les multiculturalistes américains rejettent l'héritage culturel de leur pays. Ils [...] souhaitent créer un pays aux civilisations multiples, c'est à dire un pays n'appartenant à aucune civilisation et dépourvu d'unité culturelle. L'histoire nous apprend qu'aucun État ainsi constitué n'a jamais perduré en tant que société cohérente.

Auteur: Huntington Samuel P.

Info: Le Choc des civilisations

[ pessimisme ]

Commenter

Commentaires: 0

identité

Que le corps soit construit dans un processus bio psychoculturel ne veut pas dire qu'il n'est pas réel ou matériel, mais qu'il n'existe pas un état de nature qui pourrait être saisi en dehors du social, nous vivons dans un monde genré où nous somme en permanence lus et interprétés dans les catégories de genre.

Auteur: Fausto-Sterling Anne

Info: Les cinq sexes

[ sexe ] [ société ] [ transgenre ]

Commenter

Commentaires: 0

sensibilité

La douleur ne se limite pas à la souffrance physique, à son propre corps - surpris - qui proteste contre une atteinte à sa chair.
La douleur peut venir de l'extérieur.
Quelquefois, ce que vous voyez peut faire mal. La forme de douleur la plus cruelle et la plus pure. Sans médicament ni sommeil pour l'atténuer, sans état de choc ni coma pour la fuir.
Vous la voyez et vous l'engrangez. Et ensuite elle vous possède.

Auteur: Ketchum Jack

Info: Une fille comme les autres

[ souffrance ]

Commenter

Commentaires: 0

être humain

Quoi de plus absurde que le Progrès, puisque l'homme, comme cela est prouvé par le fait journalier, est toujours semblable et égal à l'homme, c'est-à-dire toujours à l'état sauvage. Qu'est-ce que les périls de la forêt et de la prairie auprès des chocs et des conflits quotidiens de la civilisation ? Que l'homme enlace sa dupe sur le Boulevard, ou perce sa proie dans des forêts inconnues, n'est-il pas l'homme éternel, c'est-à-dire l'animal de proie le plus parfait ?

Auteur: Baudelaire Charles

Info: Fusées, Oeuvres complètes I, la Pléiade, Gallimard 1975 <p.663>

[ prédateur ] [ inchangé ]

Commenter

Commentaires: 0

obsédé

- Hein ! C'est quoi ton sport préféré ?
Carlos pose sa fourchette. Oh non ! Il a cette lueur rebelle dans le regard.
- Le tango horizontal, répond-il.
Maman et Brittany manquent de s'étouffer.
- Carlos... lance papa sur le ton qu'il réserve aux cas extrêmes.
- La danse c'est pas vraiment du sport, affirme Brandon, sans se rendre compte que le reste de la tablée est en état de choc.
- Avec moi, si ! répond Carlos.

Auteur: Elkeles Simone

Info: Irrésistible Attraction

[ baiser ]

Commenter

Commentaires: 0

civilisation

À dire vrai, les devoirs envers l'État sont ceux que j'ai mis le plus de temps et eu le plus de mal à apprendre. Je suis resté longtemps à leur égard dans cette confiance naïve de l'enfant qui s'imagine que son chocolat du matin arrive tout chaud quotidiennement sur sa table, en vertu de quelque nécessité cosmique. Il est bon, pour l'éducation de l'enfant, que, par quelque perturbation familiale, son chocolat, de temps à autre, soit renversé. La peur de ne plus avoir de chocolat du tout est salutaire.

Auteur: Gide André

Info: Journal 1889-1939/la Pléiade/nrf Gallimard 1951<p.674>

[ confort ] [ abrutissement ]

Commenter

Commentaires: 0

égoïsme

La recherche de la supériorité s'extériorise aussi par le fait qu'elle retient l'individu sur une ligne de retraite devant le problème social ou qu'elle lui impose de le contourner. Retenue dans l'opposition "oui - mais", elle lui impose une opinion qui tient compte davantage du "mais" et qui retient si bien son attention qu'il s'inquiète uniquement ou presque des effets de son état de choc. Ceci d'autant plus qu'il s'agit toujours d'un individu qui, dépourvu de sentiment social depuis son enfance, s'est occupé presque exclusivement de sa personne, de sa jouissance ou de son déplaisir.

Auteur: Adler Alfred

Info: Le Sens de la vie

[ bourgeois ] [ exister ] [ justification ]

Commenter

Commentaires: 0

Helvétie

Relu le "Mars" de Fritz Zorn. Je ressens avec plus de profondeur combien le choc de cette lecture dut être violent en son temps pour la bourgeoisie de notre petit état. Que les arguments de l'auteur soient fondés ou pas quand aux causes de son cancer ne change rien au fait qu'il expose un état des lieux qui, trente ans plus tard, reste inchangé. Suisse = confort et ennui.
La pire chose qui puisse nous arriver en ce bas-monde est l'absence de problèmes. J'ai le sentiment que Zorn prétend que là se situe la source de son cancer. Pourquoi pas.

Auteur: Mg

Info: 3 juin 2011

[ maladie ] [ littérature ]

Commenter

Commentaires: 0

conscience

Quand on est jeune on sait à peine que l'on vit. Le sentiment de la santé ne s'acquiert que par la maladie. L'attraction exercée sur nous par la terre, nous ne la remarquons que si nous sautons en l'air, par le choc subi en retombant. Lorsque la vieillesse arrive, l'état de maladie devient une sorte de santé, et l'on ne remarque plus que l'on est malade. Si le souvenir du passé ne subsistait pas, on s'apercevrait peu du changement. Aussi, je crois que la vieillesse n'existe pas pour l'animal, sinon à nos yeux. Un écureuil qui, au jour de sa mort, mène une vie de mollusque n'est pas plus malheureux que le mollusque. Mais l'homme, qui vit en trois lieux, dans le passé, dans le présent et dans l'avenir, peut être malheureux dès que l'un des trois ne vaut rien. La religion en a même ajouté un quatrième: l'éternité.

Auteur: Lichtenberg Georg Christoph

Info: Aphorismes

Commenter

Commentaires: 0