Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour citations et extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLESPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un RESET après  une recherche complexe... Lire la suite >>
Résultat(s): 10
Temps de recherche: 0.0612s

aventurier

Le globe-trotter vit dans un monde plus restreint que le paysan.

Auteur: Chesterton Gilbert Keith

Info:

[ étriqué ] [ illusions ] [ voyage ]

Commenter

Commentaires: 0

incapacité

Certains hommes qui n’arrivent à tromper personne finissent parfois par réussir à se tromper eux-mêmes.

Auteur: Trollope Anthony

Info: Miss Mackenzie

[ illusions ] [ égoïsme ] [ bêtise ]

Commenter

Commentaires: 0

dogmes

Les grandes religions sont des agences de transport lucratives vers l'au-delà.
Mais nul n'est jamais revenu pour dire si le voyage en valait la peine.

Auteur: Kierkegaard Søren Aabye

Info:

[ croyances ] [ illusions ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

introspection

La solitude est utile. Il faut parfois ne parler qu'avec soi-même. On entend alors de dures vérités ou d'agréables mensonges, selon qu'on s'analyse ou qu'on s'imagine.

Auteur: Régnier Henri de

Info: Donc, p.31, Ed. du Sagittaire, 1927

[ illusions ] [ lucidité ]

Commenter

Commentaires: 0

triade

Le pouvoir, l'argent et le sexe, disait mon prof d'histoire, voilà le trio infernal qui mène les hommes. Quand vous aurez compris cela, messieurs, vous aurez tout compris. Et l'amour? Écoutez, on parle de choses sérieuses ici, lançait-il alors de sa voix tonitruante.

Auteur: Laferrière Dany

Info: Vers le sud p.17

[ motivations ] [ réalité clarifiée ] [ illusions ]

Commenter

Commentaires: 0

Dieu

Un meshumad* abandonne un Dieu pour un autre. Je n'en veux pas non plus. Nous vivons dans un monde où l'horloge tourne vite pendant qu'il est sur sa montagne intemporelle, regardant fixement dans l'espace. Il ne nous voit pas et il s'en fiche. Je veux mon morceau de pain aujourd'hui, pas au Paradis.

Auteur: Malamud Bernard

Info: The fixer, *apostat, en général converti au christianisme

[ illusions ] [ religions ]

Commenter

Commentaires: 0

assumer

Elle avait 27 ans, l'âge où elle avait cru qu'on était adulte. Prêt à se poser. Comme on pouvait se tromper. Il était temps de prendre sa vie en main. Temps de vivre. Pas dans sa tête, dans le passé ou l'avenir, mais ici et maintenant.
Elle ne devait pas regarder derrière elle, mais tourner la page et commencer un nouveau chapitre.

Auteur: Lier Horst Jørn

Info: Fermé pour l'hiver

[ assurer ] [ illusions ] [ jeune adulte ]

Commenter

Commentaires: 0

être humains

Nous sommes des poupées de chiffon faites de beaucoup de peaux et d'âges différents, enfants renouvelés ayant dormi dans les nids au milieu des bois, ou qui sifflaient avec l'apparence de grossiers et dandinant amphibiens. Nous avons joué tant de rôles durant des âges infiniment plus longs que l'humanité elle-même. Notre identité est un rêve. Nous sommes un processus, pas une réalité.

Auteur: Loren Eiseley

Info:

[ illusions ] [ transitoire ]

Commenter

Commentaires: 0

anima-animus

Dans certains mariages, on rencontre effectivement des convergences marquées, au point que l'époux et l'épouse sont convaincus qu'ils ont la même psychologie : en toute naïveté, ils projettent sur l'autre leur propre psychologie, convaincus que ce qui fait plaisir à l'un fera nécessairement plaisir à l'autre - et au diable, les conséquences si ce n'est pas le cas. Ainsi, remontant aux origines, cette idée d'un être unique et parfait continue d'exister dans la mise en avant du mariage comme un état forcément idéal, qui accomplit l'homme parfait. C'est pourquoi les romans classiques s'achèvent lorsque le héros et l'héroïne se retrouvent enfin, l'état idéal est atteint, le paradis commence, et le temps peut s'arrêter. C'est encore le bon vieux mythe de l'être parfait.

Auteur: Jung Carl Gustav

Info:

[ couple ] [ projection ] [ concordance des illusions ]

Commenter

Ajouté à la BD par miguel

autodestruction

La science moderne et l’état totalitaire constituent, en tant que conséquences nécessaires du déploiement essentiel de la technique, en même temps sa suite. Il en est de même pour les formes et les moyens mis en œuvre pour l’organisation de l’opinion publique mondiale et des représentations quotidiennes des hommes. Non seulement, dans l’élevage et l’exploitation, la vie est objectivée par une technique, mais l’attaque de la physique nucléaire sur les phénomènes de la vie comme telle est en plein développement. Au fond, c’est l’essence vivante elle-même qui est censée se livrer à la production technique.

Que l’on croie trouver aujourd’hui tout sérieusement, dans les résultats et dans la situation de la physique atomique, des possibilités de prouver la liberté humaine et d’ériger une nouvelle doctrine des valeurs, n’est qu’un exemple de plus de la domination de la représentation technique dont le déploiement s’est pourtant déjà depuis longtemps soustrait au domaine des idées et opinions personnelles.
(…)
A la place de ce que la teneur en monde, jadis sauvegardée, des choses recelait en dons, se pousse de plus en plus rapidement, de plus en plus brutalement, de plus en plus complètement, l’objectivité de la domination technique sur la terre. Non seulement elle pose l'étant comme susceptible d’être produit dans le processus de la production, mais encore elle délivre les produits de la production par l’intermédiaire du marché (Markt). L’humanité de l’homme et la choséité des choses se diluent, à l’intérieur du propos délibéré d’une production, dans la valeur mercuriale d’un marché qui non seulement embrasse, comme marché mondial, la terre entière, mais qui, en tant que volonté de volonté, tient marché dans l’essence même de l’être et fait ainsi venir tout étant au tribunal d’un calcul général dont le règne est plus tenace là même où les nombres ne paraissent pas en propre.
(…)
Ce n’est pas la bombe atomique, dont on discourt tant, qui est mortelle, en tant que machine toute spéciale de la mort. Ce qui depuis longtemps déjà menace l’homme de mort, et non pas d’une mort quelconque, mais de celle de son essence humaine, c’est l’inconditionnel du pur vouloir, au sens de l’auto-imposition délibérée en tout et contre tout. Ce qui menace l’homme en son être, c’est cette opinion qui veut se faire accroire à elle-même et selon laquelle il suffit de délier, de transformer, d’accumuler et de diriger pacifiquement les énergies naturelles pour que l’homme rende la condition humaine supportable pour tous et, d’une manière générale, « heureuse ».

Auteur: Heidegger Martin

Info: Dans "Pourquoi des poètes ?" in Chemins qui ne mènent nulle part, pp. 348-349 & 351-354

[ limite ] [ illusions ] [ fantasme de toute-puissance ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson