Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Recherches tous azimuths. CROWFUNDING.  Exemples.  Punchlines.  Jeux et Passe-temps.  Chaines.  Humour.  RépartiesFemnmes, etc.  ATTENTION  de  faire un  RESET  après  une  recherche  complexe.      &nbs... Lire la suite >>
Search results: 5
Search time counter: 0.0256s

femmes-par-femmes

La vertu des femmes, c'est du sable mouvant.

Auteur: Abrantès Laure Permon Junot duchesse d'

Info:

[ sexualité ]

Commenter

Commentaires: 0

bonheur

La plus grande des séductions, c'est peut-être d'être aimé !

Auteur: Abrantès Laure Permon Junot duchesse d'

Info: Blanche

[ amour ] [ charisme ]

Commenter

Commentaires: 0

femmes-hommes

Les femmes font les pires folies pour allumer une passion et prennent la fuite devant l'incendie.

Auteur: Abrantès Laure Permon Junot duchesse d'

Info: Mémoires

[ pensée-de-femme ] [ allumeuse ]

Commenter

Commentaires: 0

femmes-par-femmes

La vanité des femmes est telle que pour paraître aimées, elles se passeraient fort bien de l'être.

Auteur: Abrantès Laure Permon Junot duchesse d'

Info: Mémoires

[ masques ]

Commenter

Commentaires: 0

couple

Voici un fait que je tiens de Masséna : " Un jour, me dit-il, étant à Bussinglien, j'aperçus un jeune artilleur de l'artillerie légère, dont le cheval venait d'être percé d'un coup de lance. Le jeune homme, qui paraissait n'être encore qu'un enfant, se défendait en déterminé, ce qu'attestaient plusieurs cadavres ennemis qui étaient autour de lui. J'envoyai un officier avec, quelques hommes pour le dégager, mais il arriva trop tard. Quoique cette action ce soit passée isolément, et sur la lisière du bois, en face du pont, l'artilleur avait été le seul but de la petite troupe de Cosaques et de Bavarois que nos gens firent fuir. Son corps était criblé de balles, bardé de coups de lance et haché de coups de sabre. Certainement il avait plus de trente blessures. Et savez-vous bien ce que c'était que ce jeune homme-là, Madame ? me dit Masséna en se tournant vers moi. C'était une femme....
Oui, une femme, et jolie encore... quoique, en vérité, il fût un peu difficile d'en juger, tant elle avait le visage souillé de sang. Elle avait suivi son amant à l'armée, qui était capitaine d'artillerie; elle ne le quittait jamais et lorsqu'il fut tué elle défendit ses dépouilles comme une lionne. Elle était de Paris, s'appelait Louise Bellet, et était fille d'un passementier de la rue du Petit-Lion.

Auteur: Abrantès Laure Permon Junot duchesse d'

Info: Mémoires

[ fidélité ] [ soldat ]

Commenter

Commentaires: 0