Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
FLP recherche mots et extraits tous azimuths. ExemplesPunchlinesJeux et Passe-tempsChainesHumourRépartiesFemmes, et beaucoup d'autres trucs.  ATTENTION  de  faire un  RESET  après  une  recherche  complexe.         ... Lire la suite >>
Search results: 5
Search time counter: 0.0325s

bipolarité

Car, si le pain vient de ta terre, la forme, elle, vient du ciel.

Auteur: Agnon Samuel-Joseph

Info:

[ chair-esprit ]

Commenter

Commentaires: 0

langage

Un sage avait écrit un livre il y a de cela des générations, sans rien savoir de celui qui le lisait aujourd'hui et, pourtant, toutes ses paroles s'adressaient a lui.

Auteur: Agnon Samuel-Joseph

Info: L'Hôte de passage

[ transgénérationnel ]

Commenter

Commentaires: 0

perdu

La vie est simple pour ceux qui ne cherchent pas à comprendre, soit parce qu'ils sont très naïfs, soit parce qu'ils sont très intelligents. Mais ceux qui ne sont ni assez naïfs, ni assez intelligents, ne trouvent aucune réponse à leurs questions.

Auteur: Agnon Samuel-Joseph

Info:

[ lambda ]

Commenter

Commentaires: 0

pédante

Depuis que je vis ici je n'ai pas eu l'occasion de parler à Erela, sauf par hasard. Je dois dire qu'il n'y a aucun plaisir à converser avec elle. D'abord, elle s'est emparée de toute la vérité et n'en laisse rien aux autres. Ensuite, elle relève chaque mot que vous dites pour vous faire dire ce que vous n'avez pas dit, et vous attaque là-dessus. Si par exemple vous dites que Ruben est un type bien, elle bondit et demande : "Pourquoi, tu penses que Simon n'est pas un type bien ?"

Auteur: Agnon Samuel-Joseph

Info: L'Hôte de passage. Erela Bach

[ dernier mot ] [ emmerdeuse ]

Commenter

Commentaires: 0

judaïsme

Comme résultat de la catastrophe historique par laquelle Titus le romain a détruit Jérusalem et exila Israël hors de sa terre, je suis né dans une de ces cités de l'exil. Mais toujours je me suis considéré comme quelqu'un qui était né à Jérusalem. Dans un rêve, une vision de la nuit, je me suis vu debout au milieu de mes frères lévites dans le temple sacré, chantant avec eux les psaumes du Roi David, roi d'Israël. Des mélodies que jamais une oreille n'a pu entendre depuis que notre cité a été détruite et son peuple condamné à l'exil.
Je soupçonne que les anges chargés de la splendeur de la musique, prirent peur que je puisse chanter à un moment de faiblesse le chant de mes rêves, me firent oublier le jour ce que j'avais chanté la nuit.
Et que si mes frères, les fils de mon peuple, s'ils l'avaient entendu, ne puissent plus supporter la douleur du bonheur perdu.
Pour me consoler de m'avoir interdit de chanter avec ma bouche, ils m'ont permis de chanter ces chants par mon écriture.

Auteur: Agnon Samuel-Joseph

Info:

[ regrets ]

Commenter

Commentaires: 0