Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Recherches tous azimuths.  Exemples.   Punchlines.   Jeux et Passe-temps.   Chaines.  Humour.  RépartiesFemmes, et beaucoup d'autres trucs.  ATTENTION  de  faire un  RESET  après  une  recherche  complexe.    ... Lire la suite >>
Search results: 12
Search time counter: 0.0395s

dépaysement

Cette poésie qui déjoue nos façons d'entendre les mots, qui les démembre puis les réassemble pour les faire sonner selon d'autres réseaux d'autres significations, que provoque-t-elle en moi, sinon l'émerveillement ?
S'émerveiller résulte souvent, devant la beauté du monde comme devant l'invention artistique, d'une déroute de nos habitudes.

Auteur: Cannone Belinda

Info: S'émerveiller, p. 105

[ libérateur ]

Commenter

Commentaires: 0

vocabulaire

Tu n'ignores pas la puissance de cette formule amoureuse, Je t'aime pour toujours, mais tu sais aussi que ce mot, toujours, n'existe pas la permanence... Toujours signifie la négation du temps, la pure présente de la joie: dans l'ordre du sentiment, il n'exprime pas la durée mais l'intensité.

Auteur: Cannone Belinda

Info: Petit éloge du désir

[ perpétuel ] [ limitation ]

Commenter

Commentaires: 0

attirance

Nous deux. Comme des bêtes à antennes qui s'approchent l'une de l'autre, hument, palpent, tournent, antennes contre antennes, se dégagent, s'approchent encore, reculent. Déjà fini ? On n'a rien vu rien compris du délicieux abîme où nous entraîne la rencontre. Recommencer. Et les bêtes se frôlent, s'écartent puis reviennent, s'envisagent, murmurent et fourmillent de fastueuses pensées, aussi floues que détailleuses.

Auteur: Cannone Belinda

Info: Petit éloge du désir

[ femmes-hommes ]

Commenter

Commentaires: 0
Ajouté à la BD par miguel

étonnement

Furetière, dans son -Dictionnaire universel- de 1690, note, pour -admirer- : " Action par laquelle on regarde avec étonnement quelque chose de grand et de surprenant ", et il ajoute "dont on ignore les causes". pour -admirable- : "qui est surprenant, merveilleux, qu'on ne peut comprendre. " On voit pourquoi en anglais -to wonder- signifie à la fois s'émerveiller et se poser des questions.

Auteur: Cannone Belinda

Info: S'émerveiller, p. 79

[ surprise ]

Commenter

Commentaires: 0

femmes-hommes

Cette joie, cette joie folle de faire chanter le corps d'une femme, de tirer d'elle ces sons, le sentiment - est-ce de puissance ? Non, rencontre d'un instrumentiste habile et d'un instrument sensible, qui échangent tour à tour leur rôle - oui, cette expérience incomparable d'atteindre l'autre, minutieusement, obstinément, au plus intime, et la preuve, cette belle preuve du chant qui en surgit...

Auteur: Cannone Belinda

Info: Entre les bruits

[ orgasme ] [ interaction ] [ pensée-de-femme ]

Commenter

Commentaires: 0

vacuité

Les silences correspondent assez bien à ce que les peintres appellent des réserves, ces parties de la toile qui ne sont pas peintes. Une réserve, c'est joli, non ? Eh bien le silence est notre réserve, à nous compositeurs, où nous restons en retrait, mais aussi notre réserve de sons, l'endroit d'où jaillira leur profusion. Nous devons savoir apprécier ce silence particulier qui précède l'apparition de la ligne sonore : il contient la promesse.

Auteur: Cannone Belinda

Info: Entre les bruits

[ blanc ] [ création ] [ musique ] [ contraste ]

Commenter

Commentaires: 0

réveil

(...) ce grand désir qui nous tire du lit chaque matin dans l'appétit de vivre même quand le sens de cette existence ne paraît ni donné ni évident, qui accompagne continûment les enfants parce que, n'étant pas encore entravés par les angoisses et les douleurs, ils manifestent ce que nous sommes originellement : énergie et élan, capacité d'étreindre, d'être présent au lieu et au moment. Mais les adultes ont une marche plus heurtée, tous ne témoignent pas d'une organisation heureuse et j'en connais qui ne présentent aucune disposition à l'émerveillement- celle-ci s'acquiert tôt, et à qui l'on n'a jamais dit Regarde, Ecoute, il sera plus difficile d'y accéder.

Auteur: Cannone Belinda

Info: S'émerveiller, p. 27

[ émerger ] [ jeunesse ] [ vieillesse ] [ extrémités ]

Commenter

Commentaires: 0

papa

Je crois que j'ai eu envie d'écrire ce livre parce qu'un jour, dans un train, me rendant à un colloque de psychanalystes autour de mon essai -Le Sentiment d'imposture-, j'ai réalisé à quel point il -savait aimer-. Je lisais le résumé d'une conférence où l'auteur évoquait un épisode de la vie de Freud, un voyage entravé par une loyauté à l'égard de son père, et j'ai pensé combien le mien avait su m'autoriser à grandir, et d'abord en me permettant de m'affranchir de lui. A présent je me dis qu'ici se trouve peut-être le fondement de mon entreprise, dans mon émerveillement devant son étonnante intelligence du coeur, émerveillement assez puissant pour m'avoir incitée à tenter son portrait.

Auteur: Cannone Belinda

Info: Le don du passeur, p. 108

[ gratitude ]

Commenter

Commentaires: 0

femmes-hommes

La passion, l'intensité ne sont que des postures de l'être en relation. Rien de nécessaire ni de véritablement personnel d'ailleurs : plutôt le pur jeu des rôles, momentané. Dans l'enthousiasme qui saisit lorsqu'on embouche, pas de posture, pas d'identité psychologique, pas d'égo. Seulement le fort sentiment d'être à un bout de la chaîne émotionnelle qui associe l'emboucheuse et l'embouché, la puissante sensation de la chair qui palpite. Il n'y a guère que l'amour, le sentiment, pour ainsi entraîner hors de soi, hors du soi misérable et éternellement étroit. Lorsque l'enthousiasme s'empare de la bouche, plus de questions sur soi, pas d'inquiétude et pas une de ces "passions humaines" qui agitent le quotidien. Quelle importance si c'est moi qui est au bout de cette verge ? Aucun narcissisme dans le pompier. Ni d'altruisme. Catégories non pertinentes. Comme l'amour fait sortir de soi et permet d'être plus que jamais soi-même. Lorsque toutes les petites questions parasites et les peurs infécondes s'évaporent sous l'effet de l'amour, on est mieux et plus profondément soi-même. L'oeil du dedans n'est plus tourné vers l'intérieur mais vers le monde. Quand on embouche aussi, tout l'être se déploie vers l'?extérieur, s'associe au monde, à travers la visite du monde minuscule en dilatation.

Auteur: Cannone Belinda

Info: L'adieu à Stefan Zweig

[ désir ] [ fellation ] [ excitation ]

Commenter

Commentaires: 0

femmes-hommes

Toussotement pour éclaircir la voix. Les yeux se ferment et se plissent. Au coin, adorables ridules en éventail miniature.
- La langue frôle légèrement le gland, en guise de salut. La peau du gland est soyeuse, comme celle de la queue. C'est un fait incontestable : voilà l'endroit le plus doux du corps masculin, souvent. La langue aime ce contact. Elle enrobe, elle glisse, elle humecte, elle atteint l'ourlet, pour l'agacer. Souvent l'ourlet aime les pressions fortes car, plus qu'aucune partie de cette chair, il subit la pression de la conque qui le reçoit. La langue donc l'agace. Elle glisse dans un mouvement circulaire tout en continuant les frottements. Sous le gland puis le retroussis de l'ourlet, on trouve une vague dépression, parfois, un resserrement excessif de la queue avant le jaillissement de la chair en tulipe que l'on vient de quitter.
- Parfois.
- Si ce n'est resserrement, le tissu tout au moins y est particulièrement tendu. Plus loin, on retrouve les plis esquissés de la peau. La langue court sur cette surface qui ne tarde pas à se tendre. Elle lèche, tout du long et en zigzag, et reprend par intermittence le gland pour l'enfourner. Les jeunes filles apprennent en rougissant qu'il est indispensable de protéger la queue des dents. Intransmissible savoir, position des mâchoires en retrait, les dents basses afin de ne pas égratigner l'objet du plaisir. Sans qu'il y paraisse d'ailleurs. La caresse des lèvres s'accompagne de celle de la langue. Il y a plusieurs moyens de caresse dans la bouche. La langue et les lèvres bien sûr, mais aussi l'intérieur de la joue. Mollesse et humidité.

Auteur: Cannone Belinda

Info: L'adieu à Stefan Zweig

[ fellation ] [ excitation ]

Commenter

Commentaires: 0