Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour citations et extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLESPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un RESET après  une recherche complexe... Lire la suite >>
Résultat(s): 5
Temps de recherche: 0.0304s

femmes-par-femmes

Pareilles aux plantes carnivores, elles imitaient la nuit métaphysique pour mieux attraper les hommes.

Auteur: Dattas Lydie

Info: Carnet d'une allumeuse

[ intellectuelles ] [ appats ] [ séductrices ]

Commenter

Commentaires: 0

pensée-de-femme

Pourquoi étudier les mythes quand on est Aphrodite ? La plus charnelle connaît le mieux les dieux. Leur hymen spirituel perdu, les bonnes élèves ne retrouvaient jamais la volupté d’inconnaissance.

Auteur: Dattas Lydie

Info: Carnet d'une allumeuse

[ amour ]

Commenter

Commentaires: 0

femmes-par-femmes

Celles qu’on dit superficielles comprennent le passage du Temps mieux que les grands philosophes. Une pensée fuyant un sage, un bas filant entre les doigts d’une fille : même désastre métaphysique.

Auteur: Dattas Lydie

Info: Carnet d'une allumeuse

[ lucides ]

Commenter

Commentaires: 0

rencontre

L’amour suffit aux amoureuses mais la visionnaire mange du feu. Surgit un poète dont les vers hermétiques me fascinèrent. Il me rejeta dans l’infériorité de mon sexe : "N’attends pas de moi un mot ami, un geste fraternel. Le sentiment est mort, et avec lui l’attrait des choses charnelles."

Auteur: Dattas Lydie

Info: Carnet d'une allumeuse

[ hommes-par-femmes ] [ sexe ]

Commenter

Commentaires: 0

passion

Alexandre entra dans ma vie comme une boule de feu par la fenêtre d'un couvent. Il portait une veste framboise, un noeud papillon noir et des bretelles brodées d'oiseaux. Je marchais rue de Crussol quand sa beauté m'empêcha de passer. La nuit tombait mais nos sourires étaient si jeunes que nous nous reconnûmes comme si nous avions couché ensemble au paradis. Chacun ayant flairé en l'autre la part divine qui lui manquait, nous détonâmes comme la poudre. La première fois, dans le couloir à l'odeur d'ammoniaque de la ménagerie, le gitan me roula un baiser de tigre royal. Sa veste rouge avait la divine puanteur des bêtes.
Au second rendez-vous, il ôta de sa main pensive aux ongles rongés le diamant multicolore qu'il portait et me le donna.

Auteur: Dattas Lydie

Info: La foudre

[ coup de foudre ]

Commenter

Commentaires: 0