Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
FLP recherche mots et extraits tous azimuths. ExemplesPunchlinesJeux et Passe-tempsChainesHumourRépartiesFemmes, et beaucoup d'autres trucs.  ATTENTION  de  faire un  RESET  après  une  recherche  complexe.         ... Lire la suite >>
Search results: 7
Search time counter: 0.0623s

doute

Il fallait sûrement une nouvelle révolution. Mais de révolution en révolution, atteindrons-nous jamais ce que nous cherchons ?

Auteur: Dongala Emmanuel Boundzéki

Info: Un fusil dans la main, un poème dans la poche. P.145

[ impossible ] [ idéal ] [ question ]

Commenter

Commentaires: 0
Ajouté à la BD par Barnaud

calcul

Il n'y a pas d'acte qui soit tout à fait gratuit ; même pas le don de soi-même.

Auteur: Dongala Emmanuel Boundzéki

Info: Un fusil dans la main, un poème dans la poche

[ rapports humains ]

Commenter

Commentaires: 0

négrier

Aie le courage de reconnaître que, peut-être, je dis bien peut-être, l'esclavage n'aurait pas pris cet essor sans la cupidité de certains potentats africains.

Auteur: Dongala Emmanuel Boundzéki

Info: Un fusil dans la main, un poème dans la poche

[ esclavagisme ] [ Afrique ]

Commenter

Commentaires: 0

femmes-par-femmes

Il n'y a pas plus dure contre une femme qu'une autre femme, déclare Laurentine, sentencieuse. La solidarité entre femmes s'arrête là où commence la jalousie.

Auteur: Dongala Emmanuel Boundzéki

Info: Photo de groupe au bord du fleuve

[ rivalité ]

Commenter

Commentaires: 0

colère

Nous sommes toujours les coucous de l'histoire. Nous courons toujours derrière le miroir aux nègres que nous tendent l'Europe et l'Amérique ... Ainsi, quand nous atteindrons le niveau de la société de consommation occidentale, les problèmes qui se poseront alors à nous seront des problèmes qui auront déjà été résolus ; nous nous tourneront encore vers eux pour y chercher la réponse : coucous une fois une fois de plus. Non ! là n'est pas la voie.

Auteur: Dongala Emmanuel Boundzéki

Info: Un fusil dans la main, un poème dans la poche. P. 146

[ mimétisme ] [ constat ] [ post-colonialisme ]

Commenter

Commentaires: 0
Ajouté à la BD par Barnaud

lecture

Il ôta ses chaussures, posa ses pieds sur la tablette et cala confortablement son dos dans le fauteuil, ouvrit le livre qu’il avait toujours entre ses mains et attaqua la première phrase. Il avait le culte des premières phrases, elles étaient pour lui la porte qui permettait d’entrer dans l’univers que proposait l’auteur. Pour lui, une porte d’entrée devait être facile à ouvrir ; de même, la première phrase d’un livre devait être simple, claire et belle.....

Auteur: Dongala Emmanuel Boundzéki

Info: La sonate à Bridgetown, Sonata mulattica

[ entame ] [ déguster ] [ début ]

Commenter

Commentaires: 0

colonialisme

Mais Pontardier, pris dans son envolée, continuait :
- Vous comprenez, n'est-ce pas, mon cher Mayéla, pourquoi on dit que l'Afrique est mal partie.
Alors Mayéla ne sut plus se contenir.
- Ecoutez, monsieur l'expert, j'en ai assez d'entendre que l'Afrique est mal partie, surtout de votre bouche, vous qui n'avez aucun droit moral à nous donner des leçons. A l'"indépendance", vous vous êtes arrangés pour balkaniser l'Afrique et pour créer des structures facilitant votre mainmise sur les nouveaux Etats où vous avez placés de nouveaux rois nègres à votre service, après avoir éliminé les vrais nationalistes. Et pour camoufler tout cela, vous nous jetez aux yeux la poudre de l'"aide et de la coopération". Et vous faites semblant de vous indigner quand vous savez bien que ce que vous appelez de l'argent gaspillé retourne chez vous, bénéfices en plus !
Vous poussez la malhonnêteté jusqu'à dire à vos concitoyens que si rien ne va plus chez vous dans le domaine social, c'est parce que tout l'argent s'envole en Afrique, où la France est en train de construire un système de tout-à-l'égout dans tous les petits villages !

Auteur: Dongala Emmanuel Boundzéki

Info: Un fusil dans la main, un poème dans la poche

[ . ]

Commenter

Commentaires: 0