Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour citations et extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLESPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un RESET après  une recherche complexe... Lire la suite >>
Résultat(s): 48
Temps de recherche: 0.0507s

communauté

Une société malade est une société qui crée de l'hostilité mutuelle, de la méfiance, et qui transforme l'homme en un instrument exploité par les autres, qui le prive du sentiment d'avoir de la valeur, sauf dans la mesure où il se soumet aux autres et devient un automate.

Auteur: Fromm Erich

Info: Société aliénée et société saine

[ névroses ] [ calculs ] [ rapports humains ]

Commenter

Commentaires: 0

profession

Pour Marx, le travail est une activité, non une marchandise. A l’origine, Marx parlait de "l’activité propre à l’homme" et non du travail, et de "l’abolition du travail", but du socialisme. Par la suite, il distingua le travail libre du travail aliéné et employa le terme "émancipation du travail".

Auteur: Fromm Erich

Info: Dans "La conception de l'homme chez Marx" page 58

[ défini ] [ dégénérescence ] [ sens ] [ labeur salarié ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

avenir de la société

Le futur de la démocratie dépend de la réalisation de l’individualisme, qui a été le but idéologique de la pensée moderne depuis la Renaissance. La crise culturelle et politique de notre époque n’est pas due au fait qu’il y a trop d’individualisme mais au fait que ce que nous croyons être l’individualisme est devenu une coquille vide.

Auteur: Fromm Erich

Info: Dans "La peur de la liberté", page 254

[ faux problème ] [ préjugés ] [ individuation mal comprise ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

désaliénation

[…] Marx veut faire le salut des hommes ; sa critique de la société capitaliste porte non pas sur la distribution du revenu, mais sur le mode de production, sur la destruction de la personnalité et sur l’esclavage de l’homme qu’il n’impute pas au capitalisme mais aux choses et aux circonstances qui ont été créées par la société.

Auteur: Fromm Erich

Info: Dans "La conception de l'homme chez Marx" page 68

[ objectif ] [ rapports économiques ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

éthique

La liberté positive implique aussi le principe selon lequel il n’y a pas de pouvoir supérieur au Moi individuel, que l’homme est le centre et le but de sa vie, que la croissance et la réalisation de l’individualité de l’homme sont une fin qui ne peut jamais être subordonnée à des objectifs supposés avoir une plus grande dignité.

Auteur: Fromm Erich

Info: Dans "La peur de la liberté", page 249

[ définie ] [ autoconservation ] [ force vitale ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

sources

La psychanalyse est un produit aussi purement occidental que le Zen est oriental. C’est l’enfant de l’humanisme et du rationalisme de l’Occident et de cette quête romantique des forces sombres qui échappent au contrôle de la raison, née au XIXe siècle. En remontant beaucoup plus haut, on peut trouver comme ancêtres à cette approche thérapeutico-scientifique de l’homme, la sagesse grecque et l’éthique hébraïque.

Auteur: Fromm Erich

Info: Dans "Bouddhisme Zen et psychanalyse", page 85

[ origines philosophiques ] [ Asie-Europe ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

parents-enfants

Le nourrisson a besoin de l’amour inconditionnel et de la sollicitude de la mère, tant physiologiquement que psychologiquement. Après six ans, l’enfant commence à avoir besoin de l’amour du père, de son autorité et de ses conseils. La mère a pour tâche de faire de lui un être confiant dans la vie ; le père, de lui servir de guide pour faire face aux problèmes auxquels le confronte la société particulière où il est né.

Auteur: Fromm Erich

Info: L'art d'aimer

[ femmes-hommes ] [ hétéro-psychique ]

Commenter

Ajouté à la BD par miguel

libération

La philosophie de Marx, comme presque toute la pensée existentialiste, constitue une protestation contre l’aliénation de l’homme, qui lui fait perdre son individualité et le transforme en objet. Elle s’oppose à la déshumanisation et à l’automatisation de l’homme liées au développement industriel de la société occidentale. C’est une critique impitoyable de toutes les "réponses" au problème de l’existence humaine qui tentent de présenter des solutions en niant ou en camouflant des déchirements inhérents à l’homme.

Auteur: Fromm Erich

Info: Dans "La conception de l'homme chez Marx" page 7

[ résumé ] [ individualisme ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson
Mis dans la chaine

nantis

Quand il parle de "propriété privée", Marx ne se réfère pas à la propriété des choses d’utilité pratique, telles qu’une maison, une table. Il fait allusion à la propriété des classes possédantes, c’est-à-dire au capitaliste qui, parce qu’il détient les moyens de production, peut embaucher ceux qui ne possèdent rien dans des conditions que ceux-ci sont obligés d’accepter. Pour Marx, "propriété privée" signifie propriété privée dans la société capitaliste, c’est donc une catégorie historique et sociale.

Auteur: Fromm Erich

Info: Dans "La conception de l'homme chez Marx" page 121

[ définie ] [ rapports de classes ] [ rouage socio-économique ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

puissance individuelle

[…] le capitalisme libérait l’individu. Il a libéré l’homme de la discipline excessive du système corporatif ; il lui a permis de se tenir debout sur ses propres pieds et de tenter sa chance. Il est devenu le maître de son destin, qui était son risque et son profit. L’effort individuel pouvait l’amener au succès et à l’indépendance économique. L’argent devint le grand égalisateur de l’homme et se montra plus puissant que la naissance et la caste.

Auteur: Fromm Erich

Info: Dans "La peur de la liberté", page 65

[ bienfaits ] [ système économique ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson