Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
FLP recherche mots et extraits tous azimuths. ExemplesPunchlinesJeux et Passe-tempsChainesHumourRépartiesFemmes, et beaucoup d'autres trucs.  ATTENTION  de  faire un  RESET  après  une  recherche  complexe.         ... Lire la suite >>
Search results: 4
Search time counter: 0.0322s

savoir

Les premiers théoriciens des bibliothèques, comme Gabriel Naudé au XVIIe siècle, ont tous insisté sur la nécessité du choix, devant la prolifération du livre et de l'image. C'est de ce besoin, plus que de celui d'acquérir en vrac des connaissances, qu'est née la bibliothèque.

Auteur: Jacob Christian

Info: Lieux de savoir : Tome 1, Espaces et communautés

[ culture ] [ structurer ] [ classification ]

Commenter

Commentaires: 0

savoir

La sacralisation du livre, qui, au XIXe siècle, fut la conséquence de son industrialisation et de sa banalisation, a noyé ces principes et remplacé la "bibliophilie" par la "bibliomanie" qui entasse les savoirs, comme des trésors dans une caverne, plutôt que de les discerner et les articuler.

Auteur: Jacob Christian

Info: Lieux de savoir : Tome 1, Espaces et communautés

[ culture ] [ structurer ] [ désordre ] [ organisation ]

Commenter

Commentaires: 0

émulation

Ce que chaque scientifique sait, mais que peut sont prêts à admettre, c'est que la condition d'un grand succès est une grande ambition. En outre, l'ambition est celle d'un triomphe personnel sur d'autres hommes, pas seulement sur la nature, La science est un genre d'activité compétitive et agressive, une compétition des hommes contre d'autre hommes qui produit du savoir comme effet secondaire.

Auteur: Jacob Christian

Info: Lieux de savoir : Tome 1, Espaces et communautés

[ égoïsme ] [ sciences ]

Commenter

Commentaires: 0

culture

Si l'on fabrique des livres, manuscrits ou imprimés, il paraît évident que c'est pour qu'ils soient lus. Or, en fait, cet usage ne s'impose pas toujours. Les innombrables copies bouddhiques de la Chine ancienne qu'évoque Jean-Pierre Drège furent, il le souligne, beaucoup moins effectuées pour la diffusion des textes qu'elles portent que pour valoir aux fidèles qui les faisaient exécuter "les mérites de leur offrande", attestée par leur conservation dans le trésor d'un monastère (ou leur enfermement dans un autre lieu sûr, telle la grotte de Dunhuang où l'on a pu en retrouver en masse après plus d'un millénaire). Quant au "cadre confucéen de la copie", pour n'être pas aussi paradoxal (à nos yeux), il n'en réduit pas moins celle-ci au rôle mineur d'adjuvant transitoire : l'essentiel tient dans l'apprentissage par coeur du corpus fondateur. Plutôt "individuelle" et "solitaire", la copie ne serait donc alors qu'un aide-mémoire, sorte d'escabeau qu'on repousse du pied une fois la hauteur souhaitée atteinte. L'Occident a d'ailleurs aussi connu, mais sous d'autres modes, l'existence de ces livres qui ne sont pas fait - en tout cas pas d'abord - pour être lus : somptueux ouvrages "de présentation" solennellement offerts à des grands pour, indépendamment de toute éventuelle lecture, accroître le prestige de leurs bibliothèques; collections de "belles" reliures vendues au mètre pour venir habiller avec ostentation les murs et meubler les étagères de pièces de réception, mais n'être jamais ouvertes. Quant aux "grand papiers" que les bibliophiles achètent fort cher et collectionnent jusqu'à nos jours, avec peut-être d'autant plus de passion que peu d'éditeurs en produisent encore, on sait qu'ils perdent, à être coupés pour pouvoir être lus, la majeure partie de leur valeur vénale.

Auteur: Jacob Christian

Info: Lieux de savoir : Tome 1, Espaces et communautés

[ répertoire ] [ historique ] [ fétichisme ] [ objet ] [ Asie ]

Commenter

Commentaires: 0
Is added to chains