Passez par ce lien, aide pour vous mettre dans les meilleures dispositions en baissant votre stress d'un cran. Ce ne sont plus les individus qui comptent ici, mais les concepts, la réflexion, le rêve... Les mots et les images que vous y mettez... Et puis, faites-vous plaisir, comme vous voulez, par exemple en vo... Lire la suite >>
Reset
Search results: 10
Search time counter: 0.052s

oser

Une raison, somme toute, est chose étrange ; si je la regarde avec toute ma passion, elle se gonfle jusqu'à devenir une énorme nécessité, capable de remuer ciel et terre ; si je suis sans passion, je la juge avec dédain. - Longtemps j'ai médité sur la vraie raison qui m'a fait abandonner mon poste de professeur de lycée. Lorsque j'y réfléchis à présent, il me semble que cette situation me convenait tout à fait. Je commence aujourd'hui à voir clair : ma raison était justement que je me sentais entièrement apte à remplir ce poste. Si j'y étais resté, j'aurais eu tout à perdre, rien à gagner. C'est pourquoi j'ai jugé plus sage de me démettre de ma charge et de me faire engager par une troupe de comédiens ambulants - car, n'ayant aucun talent d'acteur, j'avais tout à gagner.

Auteur: Kierkegaard Sören

Info: Ou bien... Ou bien..., Gallimard 1943 <Diapsalmata, p.29>

Commenter

Commentaires: 0

univers

Derrière le monde dans lequel nous vivons, loin à l'arrière-plan, se trouve un autre monde ; leur rapport réciproque ressemble à celui qui existe entre les deux scènes qu'on voit parfois au théâtre, l'une derrière l'autre.

Auteur: Kierkegaard Sören

Info: Le Journal du séducteur, p.14, Folio essais 124

[ métaphysique ] [ bipolarité ] [ biplan ]

Commenter

Commentaires: 0

fin du monde

Il arriva que le feu prit dans les coulisses d'un théâtre. Le bouffon vint en avertir le public. On pensa qu'il faisait de l'esprit et on applaudit ; il insista ; on rit de plus belle. C'est ainsi, je pense, que périra le monde : dans la joie générale des gens spirituels qui croiront à une farce.

Auteur: Kierkegaard Sören

Info: Ou bien... Ou bien..., 1843, Gallimard 1943 <Diapsalmata, p.27>

[ malentendu ] [ rigoler ]

Commenter

Commentaires: 0

avidité

Que les gens sont absurdes ! Ils ne se servent jamais des libertés qu'ils possèdent, mais réclament celles qu'ils ne possèdent pas ; ils ont la liberté de pensée, ils exigent la liberté de parole.

Auteur: Kierkegaard Sören

Info: Ou bien... Ou bien..., 1843/Gallimard 1943 <Diapsalmata,p.17>

[ réfléchir ] [ revendication ] [ indépendance ]

Commenter

Commentaires: 0

confidentiel

Il n'y a peut-être rien qui ennoblit plus un être humain que de savoir garder un secret. Cela donne à toute sa vie une signification, valable pour lui seul il est vrai, cela le délivre de tout vain égard vis-à-vis du monde qui l'entoure, il se suffit à lui-même et se sent heureux avec son secret, même, on peut presque le dire, si ce secret est des plus funestes.

Auteur: Kierkegaard Sören

Info: Ou bien... Ou bien..., 1843/Tel 85 Gallimard 1943 <p.122>

Commenter

Commentaires: 0

motivation

[...] l'angoisse en soi n'est pas belle, elle ne l'est qu'à l'instant où l'on s'aperçoit de l'énergie qui la surmonte.

Auteur: Kierkegaard Sören

Info: Le Journal du séducteur, p.29, Folio essais 124

Commenter

Commentaires: 0

être humain

La dignité humaine, en vérité, est reconnue dans la nature ; lorsqu'on veut éloigner les oiseaux des arbres, on dispose quelque chose qui ressemble à un homme et, même lointaine, cette ressemblance de l'épouvantail avec un homme suffit à inspirer le respect.

Auteur: Kierkegaard Sören

Info: Ou bien... Ou bien..., 1843, Gallimard 1943 <Diapsalmata, p.25

[ dangereux ] [ dans son biotope ]

Commenter

Commentaires: 0

femmes-hommes

Aimer une seule est trop peu ; aimer toutes est une légèreté de caractère superficiel ; mais se connaître soi-même et en aimer un aussi grand nombre que possible, enfermer dans son âme toutes les puissances de l'amour de manière que chacune d'elles reçoive son aliment approprié, en même temps que la conscience englobe le tout - voilà la jouissance, voilà qui est vivre.

Auteur: Kierkegaard Sören

Info: Le Journal du séducteur, p.111, Folio essais 124

[ hommes-par-hommes ] [ philosophe ] [ obsédé ]

Commenter

Commentaires: 0

timidité

Les jeunes filles parlent généralement avec beaucoup de dédain des hommes embarrassés, mais secrètement elles les aiment bien.

Auteur: Kierkegaard Sören

Info: Le Journal du séducteur, p.86, Folio essais 124

[ femmes-hommes ] [ révélateur ]

Commenter

Commentaires: 0

recul

On ne dépasse l'ironie, après s'être soulevé au-dessus de tout et en regardant tout de haut, que si l'on finit par se soulever au-dessus de soi-même et se voir dans son propre néant de cette hauteur vertigineuse, ayant ainsi trouvé sa vraie altitude.

Auteur: Kierkegaard Sören

Info:

[ distanciation ]

Commenter

Commentaires: 0