Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 55
Temps de recherche: 0.0578s

inaccessible

Mon chagrin est comme mon château, perché comme un nid d'aigles, à la cime des monts, parmi les nuages ; personne ne peut l'assaillir. C'est de là que je m'envole pour descendre dans la réalité et saisir ma proie. Mais je ne reste pas en bas, je rapporte ma proie chez moi, et cette proie, c'est un motif que j'insère dans les motifs des tapisseries de mon château. Alors, je vis comme un mort. Tout ce qui a été vécu, je le plonge dans le baptême de l'oubli pour l'éternité du souvenir. Tout ce qui est fini et accidentel est oublié et effacé. Alors, je demeure comme un vieillard grisonnant, pensif, et j'explique les motifs d'une voix douce, presque chuchotante, et à mes côtés siège un enfant qui écoute, bien qu'il se rappelle tout avant que je l'aie raconté.

Auteur: Kierkegaard Søren Aabye

Info: Ou bien... Ou bien, I

[ construction ] [ indicible ]

Commenter

Ajouté à la BD par Bandini

distanciation

De toutes les choses ridicules, la plus ridicule est, me semble-t-il, d'être très affairé en ce monde, d'être un homme expéditif à table comme au travail. En conséquence, quand je vois, au moment décisif, une mouche se poser sur le nez d'un homme d'affaires de ce genre, ou s'il est éclaboussé par une voiture qui le dépasse au galop, ou que le Knippelsbro se lève devant lui, ou qu'une tuile tombe, et le tue, je ris de bon coeur. Et qui pourrait bien s'empêcher de rire ? Qu'est-ce qu'ils peuvent bien faire ces agités toujours pressés ? En va-t-il d'eux comme de cette femme qui, dans son affolement, en voyant qu'il y avait le feu à la maison, sauva les pincettes ? Que sauvent-ils de plus du grand incendie de la vie ?

Auteur: Kierkegaard Søren Aabye

Info: Ou bien... Ou bien, I

[ question ] [ gens pressés ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Bandini

perdu

Qui désespère veut, dans son désespoir, être lui-même. Mais alors, c’est qu’il ne veut pas se débarrasser de son moi ? En apparence, non ; mais à y regarder de près, on retrouve bien toujours la même contradiction. Ce moi, que ce désespéré veut être, est un moi qu’il n’est point (car vouloir être le moi qu’il est véritablement, c’est le contraire même du désespoir), ce qu’il veut, en effet, c’est détacher son moi de son auteur.

Auteur: Kierkegaard Søren Aabye

Info: Traité du désespoir

[ insatisfaction de soi ] [ frustration ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

femmes-par-homme

Dans l’abandon [la femme] a perdu son moi et c’est seulement ainsi qu’elle trouve le bonheur, qu’elle retrouve son moi ; une femme heureuse sans s’attacher, c’est-à-dire sans l’abandon de son moi, à qui que ce soit d’ailleurs, est sans féminité aucune. L’homme aussi se donne, et c’est un défaut chez lui de ne pas le faire ; mais son moi n’est pas abandon (formule du féminin, substance de son moi), et il n’en a non plus besoin, comme fait la femme, pour retrouver son moi puisqu’il l’a déjà ; il s’abandonne, mais son moi demeure là comme une conscience sobre de l’abandon, tandis que la femme, avec une vraie féminité, se précipite et précipite son moi dans l’objet de son abandon. En perdant cet objet elle perd son moi, et la voilà dans cette forme du désespoir, où l’on ne veut pas être soi-même. — L’homme ne s’abandonne pas ainsi ; mais aussi l’autre forme de désespoir porte l’empreinte masculine : ici le désespéré veut être lui-même.

Auteur: Kierkegaard Søren Aabye

Info: Traité du désespoir

[ altruistes ] [ différents ] [ femmes-hommes ]

Commenter

Ajouté à la BD par miguel

ego

Le moi est la synthèse consciente d’infini et de fini qui se rapporte à elle-même et dont le but est de devenir elle-même, ce qui ne peut se faire qu’en se rapportant à Dieu. Mais devenir soi-même, c’est devenir concret, ce qu’on ne devient pas dans le fini ou dans l’infini, puisque le concret à devenir est une synthèse. L’évolution consiste donc à s’éloigner indéfiniment de soi-même dans une "infinisation" du moi, et à revenir indéfiniment à soi-même dans la "finisation". Par contre le moi qui ne devient pas lui-même reste, à son insu ou non, désespéré.

Auteur: Kierkegaard Søren Aabye

Info:

[ individuation ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel
Mis dans la chaine

orgueil

Chacun tire sa vengeance du monde. La mienne consiste à porter ma douleur et mon chagrin au tréfonds de moi-même, tandis que mon rire distrait les autres. Vois-je quelqu’un souffrir, je le plains, le console de mon mieux et l’écoute tranquillement m’assurer que "moi je suis heureux". Pouvoir tenir ce rôle jusqu’à ma mort, ce sera ma vengeance.

Auteur: Kierkegaard Søren Aabye

Info:

[ masque ] [ faire bonne figure ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

écriture

La quête idéale ne possède aucun idéal ; car chaque idéal n’est sur-le-champ rien de plus qu’une allégorie, laquelle dissimule en soi un idéal plus élevé, et ainsi de suite à l’infini. Le poète n’accorde de repos ni à soi-même, ni davantage au lecteur, car le repos est l’exact contraire de l’acte poétique. Le seul repos qu’il possède, c’est l’éternité poétique, en laquelle il voit l’idéal, mais cette éternité est un néant, puisqu’elle est intemporelle et que de ce fait l’idéal se transforme, l’instant d’après, en allégorie.

Auteur: Kierkegaard Søren Aabye

Info:

[ chimère ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

condition humaine

C’est une sorte de suicide spirituel que de vouloir tuer le désir … Dans le désir, la blessure reste ouverte pour recevoir la guérison de l’éternel ; si elle se cicatrise, si le désir se dissipe, l’éternité ne peut accomplir son œuvre salutaire, et la temporalité aggrave le mal.

Auteur: Kierkegaard Søren Aabye

Info:

[ processus alchimique ] [ athanor ] [ évolution spirituelle ] [ moteur ] [ motivation ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

dogmes

Les grandes religions sont des agences de transport lucratives vers l'au-delà.
Mais nul n'est jamais revenu pour dire si le voyage en valait la peine.

Auteur: Kierkegaard Søren Aabye

Info:

[ croyances ] [ illusions ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

question

Si l’homme n’avait pas de conscience éternelle, si au fond de toutes choses il n’y avait qu’une puissance sauvage et bouillonnante, produisant toutes choses, le grand et le futile, dans le tourbillon d’obscures passions ; si le vide sans fond, que rien ne peut combler, se cachait sous les choses, que serait donc la vie, sinon le désespoir ?

Auteur: Kierkegaard Søren Aabye

Info: Crainte et tremblement: Lyrique dialectique de Johannès de Silentio

[ foi ] [ raison ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel