Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Recherches tous azimuths.   EXEMPLESJEUX et PASSE-TEMPSCHAINESPUNCHLINESHUMOURREPARTIESFEMMES. ETC.          ATTENTION  de  faire un  RESET  après  une  recherche  complexe.             ... Lire la suite >>
Search results: 15
Search time counter: 0.0427s

abrutissement

On a oublié que l'uniformité engendre le conformisme, dont "l'autre visage est Intolérance" (Bauman).

Auteur: Koninck Thomas De

Info: La nouvelle ignorance et le problème de la culture, p.43, PUF, 2001

[ routine ] [ réconfort ] [ refuge ]

Commenter

Commentaires: 0

communauté

Le degré de civilisation d'un peuple, d'une société, se mesure à sa conception de l'hospitalité.

Auteur: Koninck Thomas De

Info: La nouvelle ignorance et le problème de la culture, p.153, PUF, 2001

[ gentillesse ]

Commenter

Commentaires: 0

vocables

Les symboles les plus parfaits, les plus expressifs, les plus nuancés, que nous avons : les mots.

Auteur: Koninck Thomas De

Info: La nouvelle ignorance et le problème de la culture, p.91, PUF, 2001

[ langage ] [ vocabulaire ]

Commenter

Commentaires: 0

culture

[...] des "idoles" tiennent lieu de modèles d'existence, tels l'actrice ou l'acteur (en grec: hypokritos) dont le métier consiste précisément à ne pas être eux-mêmes, à faire semblant d'être un ou une autre [...]

Auteur: Koninck Thomas De

Info: La nouvelle ignorance et le problème de la culture, p.17, PUF, 2001

[ média ]

Commenter

Commentaires: 0

beauté

Le beau, en d'autres termes, est ce qui fait sens. L'inverse est vrai également : ce qui fait sens est beau, et répond à "ce désir éperdu de clarté dont l'appel résonne au plus profond de l'homme". (Camus Albert).

Auteur: Koninck Thomas De

Info: La nouvelle ignorance et le problème de la culture, p.142, PUF, 2001

Commenter

Commentaires: 0

relatif

J'ai connu bien des gens qui voulaient tromper, écrit saint Augustin, mais être trompé, personne [...] Ils aiment aussi la vérité elle-même, puisqu'ils ne veulent pas être trompés... En réalité, "on aime la vérité de telle façon que ceux qui aiment autre chose veulent que ce qu'ils aiment soit la vérité".

Auteur: Koninck Thomas De

Info: La nouvelle ignorance et le problème de la culture, p.37, PUF, 2001

Commenter

Commentaires: 0

conventions

En "mentant" avec talent, l'acteur contribue à civiliser. La première marque de l'intelligence est bien la saisie de la valeur du signe (dont tout l'être est de faire connaître autre chose) ; la pire des hébétudes, la négation du symbole. L'acteur, le poète, tous les arts à vrai dire, mentent pour dire vrai.

Auteur: Koninck Thomas De

Info: La nouvelle ignorance et le problème de la culture, p.138, PUF, 2001

[ règles ] [ sens ] [ factice ] [ jeu ] [ apparences ]

Commenter

Commentaires: 0

éthique

Les arts nous éveillant [...] à nous-mêmes, ils stimulent l'épanouissement de l'affectivité, le beau ayant par excellence le pouvoir de faire aimer. Aussi l'admiration, l'étonnement, l'émerveillement jouent-ils un rôle capital dès la première éducation. L'éclat initial du beau est une étincelle qui, si elle se transforme en flamme, attire vers l'idéal même moral.

Auteur: Koninck Thomas De

Info: La nouvelle ignorance et le problème de la culture, p.148, PUF, 2001

[ harmonie ]

Commenter

Commentaires: 0

législation

Dans une société civilisée, où chacun a une parole, il est besoin de beaucoup moins de lois. Corruptissima re publica plurimae leges (Annalium, III, 27, in fine) : plus la chose publique est corrompue, plus il y a surabondance de lois, faisait observer Tacite - expert, s'il en fut, dans l'analyse de la décadence.

Auteur: Koninck Thomas De

Info: La nouvelle ignorance et le problème de la culture, p.162, PUF, 2001

[ décadence ] [ Etat hypertrophié ] [ déresponsabilisation ]

Commenter

Commentaires: 0

refuge

Il existe en réalité deux formes d'ignorance qu'on pourrait qualifier de "nouvelles", mais qui sont diamétralement opposées. La première ouvre et libère, la seconde emprisonne et tue. La première, qu'il faut célébrer, se traduit par de nouvelles interrogations suscitées par de nouvelles découvertes. Elle est le moteur de toutes les avancées du savoir. La seconde fait au contraire vivre dans l'illusion qu'on sait alors qu'on ne sait pas et s'apparente à ce que Platon appelait "la double ignorance".

Auteur: Koninck Thomas De

Info: La nouvelle ignorance et le problème de la culture, Incipit, p.1, PUF, 2001

[ certitude ]

Commenter

Commentaires: 0