Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
FLP recherche avec plusieurs mots ou chaines de lettres : EXEMPLESJEUX et  PASSE-TEMPS. Punchlines,  humour,   réparties femmes, etc.  Attention de faire un RESET après  une recherche  complexe.                    &nb... Lire la suite >>
Search results: 47
Search time counter: 0.0444s

quête

La vérité […] c’est ce qui court après la vérité – et c’est là où je cours, où je vous emmène, tels les chiens d’Actéon, après moi. Quand j’aurai trouvé le gîte de la déesse, je me changerai sans doute en cerf, et vous pourrez me dévorer, mais nous avons encore un peu de temps devant nous.

Auteur: Lacan Jacques

Info: Le séminaire, livre XI : Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

[ existence ]

Commenter

Commentaires: 0

survie

Ce qu'il y a dans Das Ding [la Chose], c'est le secret véritable. - die Not des Lebens - Quelque chose qui veut. Le besoin et non pas les besoins. La pression, l'urgence. L'état de Not, c'est l'état d'urgence de la vie. - principe de réalité, qui est donc invoqué sous la forme de son incidence de nécessité.

Auteur: Lacan Jacques

Info: Le séminaire, livre VII : L'éthique de la psychanalyse

[ psychanalyse ]

Commenter

Commentaires: 0

ontologie

Tout ce qui s’est articulé de l’être suppose qu’on puisse se refuser au prédicat et dire l’homme est par exemple, sans dire quoi. Ce qu’il en est de l’être est étroitement relié à cette section du prédicat. Dès lors, rien ne peut en être dit sinon par des détours en impasse, des démonstrations d’impossibilité logique, par où aucun prédicat ne suffit.

Auteur: Lacan Jacques

Info: Séminaire XX, Encore

[ limitation ]

Commenter

Commentaires: 0

self contrôle

Le principe de réalité est en général introduit par cette simple remarque qu’à trop chercher son plaisir, il arrive toutes sortes d’accidents. (...) On nous dit que le principe de plaisir s’oppose au principe de réalité. Dans la perspective qui est la nôtre, cela prend évidemment un autre sens. Le principe de réalité consiste en ce que le jeu dure, c’est-à-dire que le plaisir se renouvelle, que le combat ne finisse pas faute de combattants. Le principe de réalité consiste à nous ménager nos plaisirs, ces plaisirs dont la tendance est précisément d’arriver à la cessation.

Auteur: Lacan Jacques

Info: Le discours du maitre, II, 107

[ équilibre ]

Commenter

Commentaires: 0

femmes-par-hommes

Pour la femme, la réalisation de son sexe ne se fait pas dans le complexe d’Œdipe d’une façon symétrique à celle de l’homme, non pas par identification à la mère, mais au contraire par identification à l’objet paternel, ce qui lui assigne un détour supplémentaire. […] Mais le désavantage où se trouve la femme quant à l’accès à l’identité de son propre sexe, quant à sa sexualisation comme telle, se retourne dans l’hystérie en un avantage, grâce à son identification imaginaire au père, qui lui est parfaitement accessible, en raison spécialement de sa place dans la composition de l’Œdipe.

Auteur: Lacan Jacques

Info: Le séminaire, livre III : Les psychoses. (Colimasson explique : L'identité se construit par rapport au désir de l'autre, mais dans le rapport à la mère, c'est difficile pour une femme. Heureusement y a ce bon vieux complexe d'Oedipe qui fait que, par identification au père, la fille peut quand même comprendre ce que peut être son désir pour une femme. L'hystérique, pour Lacan, c'est celle qui joue à être le désir de l'homme (pour mieux en démonter les rouages infâmes et ignares), donc on peut dire que c'est elle qui triomphe le mieux dans la constitution de ce semblant qu'est l'identité de femme.)

[ allumeuses ] [ pithiatiques ]

Commenter

Commentaires: 0

homme-animal

Mais quant au prétendu psychisme du malheureux animal [par exemple le chien de l’expérience de Pavlov], ça ne démontre absolument rien. Même les prétendus effets de névrose qu’on obtient ne sont pas des effets de névrose, pour une simple raison –c’est qu’ils ne sont pas analysables par la parole. L’intérêt majeur de ces réflexes conditionnés, c’est de nous apprendre ce que l’animal peut percevoir. […] En vérité, nous interrogeons l’animal sur notre perception à nous. […]
L’intérêt, finalement, peut être de révéler la question qui nous est posée par le fait que nous découvrons chez l’animal que les signifiants –qui sont les nôtres, puisque c’est nous, expérimentateurs, qui les échelonnons en perception- traduisent entre eux une sorte d’équivalence.

Auteur: Lacan Jacques

Info: Le séminaire, livre XI : Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse

[ miroir ]

Commenter

Commentaires: 0

sublimation

Prenez une daphnie. Ça ressemble à une minuscule crevette, mais en beaucoup plus simple. Ça se trouve dans tous les cours d’eau. Dans je ne sais quoi dont on peut dire qu’il lui sert d’organe auditif, mais en même temps vestibulaire, c’est-à-dire équilibratoire, la daphnie a ce qu’on appelle un otolithe*. […] Cela devient très amusant si, à la place de l’otolithe, vous mettez un petit bout de fer, et qu’après vous jouez avec des aimants autour. Ça la fait jouir, on ne peut que le présumer aux attitudes diversement extraordinaires qu’elle prend. C’est tout à fait un homme dans sa vie morale.
L’objet a joue ce rôle par rapport à la vacuole**. Autrement dit, il est ce qui chatouille das Ding par l’intérieur. Voilà. C’est ce qui fait le mérite essentiel de tout ce qu’on appelle oeuvre d’art.

Auteur: Lacan Jacques

Info: Séminaire XVI, l'un autre à l'autre. Leçon XIV. *Concrétion minérale de l'oreille interne, qui sert à l'équilibration **Renvoie à à La Chose, au trou autour duquel danse le désir.

[ culture ] [ dérision ] [ humilité ] [ égocentrisme ]

Commenter

Commentaires: 0