Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
FLP recherche avec plusieurs mots ou chaines de lettres : EXEMPLESJEUX et  PASSE-TEMPS. Punchlines,  humour,   réparties femmes, etc.  Attention de faire un RESET après  une recherche  complexe.                    &nb... Lire la suite >>
Search results: 12
Search time counter: 0.0301s

mégalo

À la racine du mensonge se trouve l'image idéalisée que nous avons de nous-mêmes et que nous souhaitons imposer à autrui.

Auteur: Nin Anaïs

Info:

[ insatisfaction ]

Commenter

Commentaires: 0

sexe

Chair-flèches électriques... traversant le corps. Un arc-en-ciel de couleur qui heurte les paupières. Mousse de musique qui te tombe par dessus les oreilles. C'est le gong de l'orgasme.

Auteur: Nin Anaïs

Info:

[ volupté ] [ pensée-de-femme ]

Commenter

Commentaires: 0

auto-évaluation

Les femmes croient toujours que, lorsqu'elles auront mes chaussures, ma robe, mon coiffeur, mon maquillage, il leur arrivera tout ce qui m'arrive. Elles n'ont aucune idée des talents de sorcière qu'il faut avoir.

Auteur: Nin Anaïs

Info: Henry et June, Les cahiers secrets

[ pensée-de-femme ]

Commenter

Commentaires: 0

femmes-hommes

Moi, avec un instinct plus profond, je choisis un homme qui fait appel à ma force, qui me fait d'énormes demandes, qui ne doute ni de mon courage ni de ma dureté, qui ne me croit pas naïve ou innocente, qui a le courage pour me traiter comme une femme.

Auteur: Nin Anaïs

Info:

[ pensée-de-femme ]

Commenter

Commentaires: 0

humour

Quelqu'un m'a raconté l'histoire délicieuse du croisé qui, ayant mis une ceinture de chasteté à sa femme, en avait donné la clé à son meilleur ami en cas de décès.
Alors à cheval après seulement quelques kilomètres de route, son pote, chevauchant à toute berzingue le rattrape et lui dit : "Hey ducon, tu m'as filé la mauvaise clé! "

Auteur: Nin Anaïs

Info:

[ sexe ] [ infidélité ]

Commenter

Commentaires: 0

vivre

Nous ne grandissons pas absolument, chronologiquement. Nous grandissons parfois dans une dimension, et pas dans une autre; inégalement. Nous grandissons partiellement. Nous sommes relatifs. Nous sommes mûrs dans un royaume, puérils dans un autre. Le passé, le présent et le futur se mêlent et nous entraînent en arrière, en avant, ou nous fixent dans le présent. Nous sommes constitués de couches, de cellules, de constellations.

Auteur: Nin Anaïs

Info:

[ adulte ] [ vieillir ]

Commenter

Commentaires: 0

cauchemar

Rêve : je vais prononcer une conférence. Je l'ai beaucoup travaillée. Elle est écrite dans un français raffiné. Au moment de m'adresser à mon auditoire, je m'aperçois qu'il ignore le français. J'essaye de traduire la conférence de mon mieux. J'ai omis l'introduction au rêve. Une énorme tarentule velue pendue à un fil qui tombe du plafond, s'approchait de mon visage. Je la tuai. Elle tomba par terre, éclata et répandit des graines noires comme des pépins de pastèque...

Auteur: Nin Anaïs

Info: Journal 1951

[ araignée ] [ littérature ] [ songe ]

Commenter

Commentaires: 0

envoutement

Beaucoup de couples, de nombreuses personnes, ne vivent pas avec des êtres humains réels, mais avec leurs fantômes. Qui n'a pas suivi pendant des années l'ensorcellement d'un ton de voix particulier, de voix à oreille, comme le fétichiste suit un joli pied, voyant à peine la femme elle-même? Une voix, une bouche, un oeil, tout ça issu de la fontaine originale de notre premier désir, qui le dirige, l'asservit, jusqu'à ce que nous choisissions de démêler cette toile fatale pour nous en libérer.

Auteur: Nin Anaïs

Info:

[ attachement ]

Commenter

Commentaires: 0

solitude

Cinq heures, c'est l'heure de ma dépression. Parce que la journée active est terminée durant laquelle je mets au pas et conquiers mes désillusions ou mes déceptions. Mais cinq heures, c'est l'heure fatidique, la fin du travail, le commencement de la prise de conscience, alors que les autobus sont tellement bondés que l'on ne peut monter, que tout le monde se dirige vers un but, que les amants se sont choisis. C'est alors, au coin de la rue, incapable de rentrer chez moi, que je sens cette vague d'angoisse qui m'étouffe, je suis échouée, déracinée, seule.

Auteur: Nin Anaïs

Info: Journal IV 1944-1947, Novembre 1946, Stock, 1975, p.203

[ décompression ] [ déprime ]

Commenter

Commentaires: 0

thérapie

Avant la visite d'Henry j'avais eu une semaine difficile. Maladie, dépression. La veille du jour où je suis sortie des ténèbres j'avais fait un rêve : j'étais condamnée à mort. J'étais allongée sur une planche et on allait m'électrocuter. D'abord on m'avait donné un calmant, qui n'avait pas eu sur moi le moindre effet. Mais finalement l'homme qui devait m'exécuter se sentait incapable de le faire. Il m'aimait. Il me libéra et je savais qu'il allait ensuite me choyer. Ce fut après ce rêve que je me réveillai guérie et que je commençai à remonter la pente.

Auteur: Nin Anaïs

Info: Journal été 1973

[ songe ] [ littérature ]

Commenter

Commentaires: 0