Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 17
Temps de recherche: 0.0452s

pondération

Savoir parler à toujours été savoir se taire. Savoir qu'il ne faut pas toujours parler.

Auteur: Paz Octavio

Info:

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

vulnérabilité

L’amour est une tentative de pénétrer dans un autre être, mais qui ne peut se réaliser qu’à condition que l’abandon soit réciproque. Cet abandon de soi-même est toujours difficile ; rares sont ceux qui parviennent à coïncider dans l’abandon et, plus rare encore, ceux-là qui savent dépasser cet état possessif et jouir de l’amour en ce qu’il est réellement : une découverte ininterrompue, une immersion dans les eaux de la réalité et une recréation constante. Nous concevons l’amour comme une conquête et comme une lutte.

Auteur: Paz Octavio

Info: Dans "Le labyrinthe de la solitude" page 53

[ adversité ] [ défini ] [ passion ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson
Mis dans la chaine

grandir

Tous, tant que nous sommes, nous avons, à un certain moment, découvert notre existence comme quelque chose de singulier, d’intransférable, de précieux. Presque toujours, cette révélation se situe dans l’adolescence. La découverte de nous-mêmes, c’est tout à coup de nous savoir seuls ; entre le monde et nous s’élève soudain une barrière impalpable et transparente : celle de notre conscience.

Auteur: Paz Octavio

Info: Le labyrinthe de la solitude, suivi de "Critique de la pyramide"

[ solitude inexorable ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel
Mis dans la chaine

agonie

La dernière minute vivante redresse sa crête rouge. Le hurlement de l'incendie rebondit de mur en mur, d'infini en infini.

Auteur: Paz Octavio

Info: Liberté sur parole 1958, trad. Jean-Clarence Lambert, éd. Gallimard, coll. "Poésie", 1966, partie II. AIGLE OU SOLEIL ? (1949-1950), Aigle ou Soleil ? - Être naturel - II, p. 105

[ vie ] [ mort ] [ cycles ]

Commenter

Commentaires: 0

écriture

... L'homme est l'aliment de l'homme. Le savoir ne se distingue pas du songe, ni le rêve du faire. Le poète a mis le feu à tous les poèmes. C'en est fini des mots et des images. Abolie, la distance entre le nom et la chose ; nommer c'est créer, imaginer c'est naître.

Auteur: Paz Octavio

Info: Oeuvres Poétiques, p. 95, Un poète

[ poésie ]

Commenter

Commentaires: 0

opuscule

Ce livre a la forme d'un arbre à cinq branches. Ses racines sont mentales et ses feuilles sont des syllabes. La première branche s'oriente vers le temps et cherche la perfection de l'instant. La deuxième parle avec les autres arbres, ses prochains lointains. La troisième se regarde sans se voir : la mort est transparente. La quatrième est une conversation avec des images peintes, la forêt " des vivants piliers ". la cinquième se penche vers une source et apprend les mots du commencement

Auteur: Paz Octavio

Info: Arbre qui parle

[ végétal ] [ bouquin ] [ plante ]

Commenter

Commentaires: 0

rendez-vous

Attends-moi de l'autre côté de l'année : tu me rencontreras comme un éclair étendu au bord de l'automne.

Auteur: Paz Octavio

Info: Liberté sur parole 1958, trad. Jean-Clarence Lambert, éd. Gallimard, coll. Poésie, 1966, partie II. Papillon d'obsidienne, p. 92

[ saison ]

Commenter

Commentaires: 0

poème

ARBRE AU-DEDANS
Dans mon front a poussé un arbre.
Il a poussé au-dedans.
Ses racines sont des veines,
des nerfs ses branches,
ses feuillages confus des pensées.
Tes regards l'enflamment
et ses fruits d'ombres
sont orange de sang,
grenades de lumière.
Le jour se lève
dans la nuit du corps.
Là au-dedans, dans mon front,
l'arbre parle.
Approche, tu l'entends ?

Auteur: Paz Octavio

Info: L'Arbre, Tr.Frédéric Magne

[ végétal intérieur ]

Commenter

Commentaires: 0

langage

La conscience des mots amène à la conscience de soi : à se connaître, à se reconnaître.

Auteur: Paz Octavio

Info: A Propos de Lopez Velarde

[ vocabulaire ] [ miroir ]

Commenter

Commentaires: 0

transcendance

L'homme n'est pas une créature médiocre. Une partie de lui-même, murée, obscurcie depuis l'origine de l'origine est ouverte à l'infini. Ce qu'on appelle condition humaine est un point d'intersection d'autres forces. Peut-être notre condition n'est-elle pas humaine.

Auteur: Paz Octavio

Info:

[ éventualité ]

Commenter

Commentaires: 0

Mis dans la chaine