Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
FLP, dictionnaire analogique intriqué pour citations et extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  EXEMPLESPunchlinesJeux et Passe-tempsChainesHumourRéparties.  ... Lire la suite >>
Résultat(s): 59
Temps de recherche: 0.0721s

rêve

La pire saloperie que puisse vous faire un cauchemar, c'est de vous donner l'illusion de sa propre conscience, "pas de panique, c'est un cauchemar", et de continuer à en être un !

Auteur: Pennac Daniel

Info: Messieurs les enfants, Gallimard nrf, p.95

Commenter

Commentaires: 0

émotion

En pleurant, on se vide infiniment plus qu'en pissant, on se nettoie infiniment mieux qu'en plongeant dans le lac le plus pur, on dépose le fardeau de l'esprit sur le quai de l'arrivée.

Auteur: Pennac Daniel

Info: Journal d'un corps

[ libération ]

Commenter

Commentaires: 0

être humain

L'homme construit des maisons parce qu'il est vivant, mais il écrit des livres parce qu'il se sait mortel. Il habite en bande parce qu'il est grégaire, mais il lit parce qu'il se sait seul.

Auteur: Pennac Daniel

Info: Comme un roman, p.175, Éd. Gallimard

[ analysé ] [ bipolaire ] [ lecture ]

Commenter

Commentaires: 0

rapports humains

C'est avec nos intimes que nous échangeons les histoires les plus bêtes, façon de rendre un hommage implicite à la finesse de leur esprit. Avec les autres, on fait les malins, on déballe son savoir, on en installe, on séduit.

Auteur: Pennac Daniel

Info: Chagrin d'école

[ famille ] [ étrangers ]

Commenter

Commentaires: 0

naturel

Il y a ceux qui trouvent la mort scandaleuse et ceux qui la trouvent naturelle avec un âge pour, des circonstances qui font que c'est la guerre, c'est la maladie, c'est la moto, la bagnole, l'époque, la vie, il y a ceux qui trouvent que la mort c'est la vie.

Auteur: Pennac Daniel

Info: La Fée Carabine

[ mourir ] [ accepter ]

Commenter

Commentaires: 0

qualité

Y'a deux raisons d'abandonner un livre. Soit il est absolument nul, c'est un amas de stéréotypes, on a lu 36 000 fois la même chose, on jette. Soit, au contraire, on sent que le livre nous résiste, et la prudence c'est de le ranger dans la bibliothèque et d'attendre de grandir jusqu'à lui.

Auteur: Pennac Daniel

Info: entretien avec François Busnel, La Grande Librairie 31 octobre 2013

[ lecture ] [ littérature ]

Commenter

Commentaires: 0

grandir

[...] le bonheur, le bonheur, il n'y a pas que le bonheur dans la vie, il y a la vie! Naître, c'est à la portée de tout le monde! Même moi, je suis né! Mais il faut devenir ensuite! Devenir! Grandir, croître, pousser, grossir (sans enfler), s'abonnir (sans s'abêtir), durer (sans végéter), vieillir (sans trop rajeunir) et mourir sans râler, pour finir... un gigantesque programme, une vigilance de chaque instant... c'est que l'âge se révolte à tout âge contre l'âge, tu sais!

Auteur: Pennac Daniel

Info: Monsieur Malaussène, p.514 Éd. Gallimard

Commenter

Commentaires: 0

enseignement

La conviction m'est restée qu'il fallait parler aux élèves le seul langage de la matière que je leur enseignais. Peur de la grammaire ? Faisons de la grammaire. Pas d'appétit pour la littérature ? Lisons ! Car, aussi étrange que cela puisse vous paraître, ô nos élèves, vous êtes pétris des matières que nous vous enseignons. Vous êtes la matière même de toutes nos matières. Malheureux à l'école ? Peut-être. Chahutés par la vie ? Certains, oui. Mais à mes yeux, faits de mots, tous autant que vous êtes, tissés de grammaire, remplis de discours, même les plus silencieux ou les moins armés en vocabulaire, hantés par vos représentations du monde, pleins de littérature en somme, chacun d'entre vous, je vous prie de me croire.

Auteur: Pennac Daniel

Info: Chagrin d'école, pp.124-125, Gallimard/nrf, 2007

[ espérance ]

Commenter

Commentaires: 0

enseignement

J’avais des élèves réputés nuls, déglingués... Ce n’était pas de leur faute, mais ils étaient dans un désarroi scolaire total et, surtout, ils affirmaient ne pas aimer lire. Si vous croyez un enfant qui vous dit qu’il n’aime pas lire, alors il est foutu. Et vous, en tant que professeur vous êtes foutu aussi. Il ne faut surtout pas le croire ! En réalité, ce qu’il vous dit c’est : " J’ai peur de la question que tu vas me poser inévitablement une fois que j’aurai lu. " Donc, pour réconcilier cet enfant avec la lecture, il faut lui en faire cadeau et lui lire quelque chose à voix haute. Le procédé rencontre d’abord une résistance, ils vous disent : " on a passé l’âge ". Evidemment, vous les piégez en cinq petites minutes avec les textes les plus merveilleux de la littérature. Ils disent : « Le Père Goriot, non c’est chiant, c’est au programme ! » Là vous leur lisez la fin, l’agonie de ce pauvre père Goriot, et vous avez une classe de caïds qui chiale ! Et à la mort d’Emma Bovary, ils pleurent !

Auteur: Pennac Daniel

Info: Entretien à Télérama dans le cadre de Nuit de la lecture, 18/01/2018

[ pédagogie ] [ école ]

Commenter

Commentaires: 0