Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
FLP recherche mots et extraits tous azimuths. ExemplesPunchlinesJeux et Passe-tempsChainesHumourRépartiesFemmes, et beaucoup d'autres trucs.  ATTENTION  de  faire un  RESET  après  une  recherche  complexe.         ... Lire la suite >>
Search results: 10
Search time counter: 0.0387s

média

Ce qui a débuté comme un courant de renseignements utiles, s'est transformé en un raz-de-marée.

Auteur: Postman Neil

Info:

[ profusion ] [ exagération ] [ superflu ]

Commenter

Commentaires: 0

paternité

Enfants : messages vivant que nous transmettons vers un temps auquel nous ne participerons plus nous-mêmes.

Auteur: Postman Neil

Info:

[ avenir ] [ jeunesse ]

Commenter

Commentaires: 0

média

Nos mécanismes défensifs contre le flux d'information se sont écroulés; notre système immunitaire contre des renseignements ne fonctionne plus. Nous souffrons d'une sorte de sida culturel.

Auteur: Postman Neil

Info:

[ profusion ] [ exagération ] [ maladie ] [ infobésité ]

Commenter

Commentaires: 0

fond-forme

Le problème n'est pas que la télévision nous offre des divertissements, mais que tous les sujets soient traités sous forme de divertissement, ce qui est une autre affaire.

Auteur: Postman Neil

Info: Se distraire à en mourir

[ médias ] [ consumérisme ]

Commenter

Commentaires: 0

appréciation

En général les historiens ne viennent pas au mariage, mais à l'enterrement. Dans à peu près chaque cas, il est plus simple d'analyser les chose via une autopsie que par un reportage sur des processus de développements ouverts.

Auteur: Postman Neil

Info:

[ politique ] [ temps ] [ histoire ] [ passé ]

Commenter

Commentaires: 0

lecture

En 1786, Benjamin Franklin observa que les Américains étaient si occupés à lire les journaux et les pamphlets qu'ils n'avaient presque plus de temps pour les livres. (...) Alexis de Tocqueville note ce fait dans De la démocratie en Amérique, publié en 1835 : "En Amérique, écrivit-il, les partis n'écrivent pas des livres pour combattre les opinions les uns des autres, mais des pamphlets qui circulent pendant une journée à une vitesse incroyable puis disparaissent".

Auteur: Postman Neil

Info: Se distraire à en mourir

[ évolution ] [ Usa ]

Commenter

Commentaires: 0
Is added to chains

TV

Vous pouvez attendre longtemps avant d'entendre un prédicateur électronique faire allusion aux difficultés pour un homme riche de gagner le royaume des cieux. Le directeur général de l'Association nationale des personnalités de la télévision religieuse résume ainsi ce qu'il appelle la loi non écrite de tous les prédicateurs à la télévision : "Vous pouvez avoir votre part d'audience à condition de donner aux gens ce qu'ils veulent".
Voilà un credo peu habituel en matière religieuse. Aucun grand chef religieux - de Bouddha à Moïse, à Jésus, à Mahomet ou à Luther - n'a donné au peuple ce qu'il voulait. Il lui a toujours demandé de faire ce qu'il devait. Mais la télévision 'est pas faite pour parler aux gens d'exigences. Il est trop facile de tourner le bouton.

Auteur: Postman Neil

Info: Se distraire à en mourir

[ guide ] [ audimat ] [ évolution ]

Commenter

Commentaires: 0

propagande

La télévision publicitaire a comme avantage d'utiliser des symboles visuels vivants, grâce auxquels nous retenons facilement les leçons qu'elle nous enseigne : à savoir, entre autres, que les messages simples et courts sont préférables à ceux qui sont longs et complexes; que l'expression dramatique est préférable à l'exposition; qu'il vaut mieux se faire vendre des solutions que de se poser des questions. De telles croyances ont naturellement des répercussions sur notre attitude à l'égard du discours politique. C'est-à-dire que nous commençons à considérer comme normaux certains présupposés du domaine politique qui dérivent de la télévision publicitaire ou sont amplifiés par elle. Une personne qui a vu un million de spots publicitaires risque fort, en effet, de croire que tous les problèmes politiques ont des solutions rapides grâce à des mesures simples - ou devraient en avoir. Elle risque aussi de croire qu'il faut se méfier du langage complexe et que tous les problèmes se prêtent à une expression dramatique; ou que la discussion est de mauvais goût et n'amène qu'un doute intolérable.

Auteur: Postman Neil

Info: Se distraire à en mourir

[ efficacité ]

Commenter

Commentaires: 0

gouvernement

Voilà ce que font toutes les bonnes publicités télévisées : elles fournissent un slogan, un symbole, un centre de focalisation qui renvoie aux téléspectateurs une image globale et irrésistible d'eux-mêmes. Dans le déplacement de la politique, du monde des partis au monde de la télévision, c'est le même but qui est recherché. On ne nous permet pas de savoir qui est le meilleur pour être président, gouverneur ou sénateur mais quel est celui dont l'image réussit le mieux à toucher et à apaiser les racines profondes de notre malaise. En regardant l'écran de télévision, nous nous demandons avec la même voracité que la reine dans Blanche-Neige et les sept nains : "Miroir, mon beau miroir, dis-moi qui est le plus beau?" Et nous avons tendance à voter pour ceux dont la personnalité, la vie familiale et le style, tels que nous en voyons l'image sur l'écran, nous renvoient une réponse plus agréable que celle que la reine reçut. Comme Xénophon le fit remarquer il y a vingt-cinq siècles, les hommes font toujours les dieux à leur image.
Mais à cela la télévision a apporté une nouvelle formulation : ceux qui veulent être des dieux se refaçonnent pour être les images de ce que les téléspectateurs auraient voulu être eux-mêmes.

Auteur: Postman Neil

Info: Se distraire à en mourir

[ séduction ] [ publicité ] [ conforter ]

Commenter

Commentaires: 0

abrutissement

[...] contrairement à une opinion répandue même chez les gens cultivés, les prophéties de Huxley et Orwell sont très différentes l'une de l'autre. Orwell nous avertit du risque que nous courons d'être écrasés par une force oppressive externe. Huxley, dans sa vision, n'a nul besoin de faire intervenir un Big Brother pour expliquer que les gens seront dépossédés de leur autonomie, de leur maturité, de leur histoire. Il sait que les gens en viendront à aimer leur oppression, à adorer les technologies qui détruisent leur capacité de penser.
Orwell craignait ceux qui interdiraient les livres. Huxley redoutait qu'il n'y ait même plus besoin d'interdire les livres car plus personne n'aurait envie d'en lire. Orwell craignait ceux qui nous priveraient de l'information. Huxley redoutait qu'on ne nous en abreuve au point que nous en soyons réduits à la passivité et à l'égoïsme. Orwell craignait qu'on ne nous cache la vérité. Huxley redoutait que la vérité ne soit noyée dans un océan d'insignifiances. Orwell craignait que notre culture ne soit prisonnière. Huxley redoutait que notre culture ne devienne triviale, seulement préoccupée de fadaises. Car, comme le faisait remarquer Huxley dans "Brave new world revisited", les défenseurs des libertés et de la raison, qui sont toujours en alerte pour s'opposer à la tyrannie, "ne tiennent pas compte de cet appétit quasi insatiable de l'homme pour les distractions". Dans "1984", ajoutait Huxley, le contrôle sur les gens s'exerce en leur infligeant des punitions ; dans "Le meilleur des mondes", il s'exerce en leur infligeant du plaisir. En bref, Orwell craignait que ce que nous haïssons ne nous détruise ; Huxley redoutait que cette destruction ne nous vienne plutôt de ce que nous aimons.

Auteur: Postman Neil

Info: Se distraire à en mourir, Le thème de cet ouvrage, repose sur l'idée que Huxley avait vu plus juste qu'Orwell

[ oppression ] [ comparaison ]

Commenter

Commentaires: 0