Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Recherches tous azimuths.  Exemples.   Punchlines.   Jeux et Passe-temps.   Chaines.  Humour.  RépartiesFemnmes, et beaucoup d'autres trucs.  ATTENTION  de  faire un  RESET  après  une  recherche  complexe.   ... Lire la suite >>
Search results: 5
Search time counter: 0.0323s

douleur

Je suis un des points singuliers par où la souffrance de la planète rayonne.

Auteur: Pozzi Catherine

Info:

Commenter

Commentaires: 0

déclaration d'amour

Je ne sais plus si ton bras est autour de mon esprit ou ta pensée appuyée à mon corps qui te cède.

Auteur: Pozzi Catherine

Info: lettre à Paul Valéry

Commenter

Commentaires: 0

isolement

L'horreur de ma vie, c'est la solitude. Parce que je suis une infirme. Je ne puis pas joindre les autres, jamais. De là, ces intoxications par un sentiment, et ces débauches de matière spirituelle.

Auteur: Pozzi Catherine

Info: Journal 15 mai 1927

[ refuge ]

Commenter

Commentaires: 0

songe

Horrible nuit passée, en rêve, à dire adieu et s'arracher la vie de celle d'Édouard Bourdet. L'après-midi, Daniel vient. L'amour-passion trop violent pour mon corps renoncé qui m'eût été une rose si rouge autrefois... Pourquoi tout vient-il trop tard? Que ce monde est mal mis en mesures.

Auteur: Pozzi Catherine

Info: Journal, Bourdet est son mari décédé et Daniel son amant

[ cauchemar ]

Commenter

Commentaires: 0

fille-père

Chirurgien célèbre et mondain, Samuel Pozzi est mort à 71 ans, assassiné dans la rue par un ancien patient. Sa fille qui se trouvait à Montpellier écrivit ces lignes le 15 juin 1918, lendemain du drame.
Papa admirable, étonnant Papa, qui es dans l'univers légendaire comme un prince de fées, comme un triomphateur [...] tu as réussi devant mes yeux de bébé, d'enfant, de femme, de mourante, la lutte pour laquelle il me semble que seulement j'ai l'intelligence; tu as mille fois et mille fois encore, plié le hideux hasard. Rien autour de toi qui ne devienne esprit et cohérence, rien en toi qui ne soit grâce souple, sourire, bonté, beauté, succès, bonheur. Tu n'as rien touché que tu ne rendisses vivant. Tu riais en disant: "Penser, panser". Tu as guéri, compris. Tu ne croyais pas en Dieu et tu dispersais sa puissance."

Auteur: Pozzi Catherine

Info: in Cher Papa : Les écrivains parlent du père, d'Ariane Charton, Journal, p.32

[ deuil ] [ déclaration d'amour ] [ admiration ]

Commenter

Commentaires: 0