Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 85
Temps de recherche: 0.0595s

citoyens

La masse des hommes sert ainsi l’État, non point en humains, mais en machines avec leur corps. C’est eux l’armée permanente, et la milice, les geôliers, les gendarmes, la force publique, etc. La plupart du temps sans exercer du tout leur libre jugement ou leur sens moral ; au contraire, ils se ravalent au niveau du bois, de la terre et des pierres et on doit pouvoir fabriquer de ces automates qui rendront le même service. Ceux-là ne commandent pas plus le respect qu’un bonhomme de paille ou une motte de terre. Ils ont la même valeur marchande que des chevaux et des chiens. Et pourtant on les tient généralement pour de bons citoyens. D’autres, comme la plupart des législateurs, des politiciens, des juristes, des ministres et des fonctionnaires, servent surtout l’État avec leur intellect et, comme ils font rarement de distinctions morales, il arrive que sans le vouloir, ils servent le Démon aussi bien que Dieu. Une élite, les héros, les patriotes, les martyrs, les réformateurs au sens noble du terme, et des hommes, mettent aussi leur conscience au service de l’État et en viennent forcément, pour la plupart à lui résister. Ils sont couramment traités par lui en ennemis.

Auteur: Thoreau Henry David

Info: La Désobéissance civile (1849)

[ fonctionnaires ] [ innovateurs ] [ hérétiques ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

espérance

Les rêves sont les piliers ultimes de nos caractères.

Auteur: Thoreau Henry David

Info:

[ désirs ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

re-départ

4 avril. L’atmosphère du matin donne bonne mine à nos espérances. La maladie est une fainéante que nous dépassons - et que nous n’affronterons jamais. Le commencement de chaque jour nous appartient, et nous pouvons bel et bien distancer le matin avant que la rosée ait disparu ; mais si nous nous allongeons à midi sous les tonnelles, il pourra finalement nous rejoindre. La rosée du matin n’engendre aucun froid. Nous aimons profiter de l’accalmie quotidienne née au point du jour. Le matin, nous ne croyons pas aux expédients - nous recommençons à zéro, sans avoir recours au ravaudage ni à rien de provisoire.

Auteur: Thoreau Henry David

Info: Journal (I) octobre 1837- décembre 1840

[ énergie matinale ] [ réveil ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

rapports humains

Je ne juge les hommes par rien de ce qu’ils peuvent faire. Leur action la plus grande est l’impression qu’ils produisent sur moi. Il y a des hommes inactifs et sereins à qui tout est possible. Le talent ne fait qu’indiquer la profondeur du caractère dans une certaine direction.

Auteur: Thoreau Henry David

Info: Thoreau : Journal (1837-1861)

[ appréciation ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

voguer

[…] Quand je flotte sur des eaux calmes, je suis moi aussi une planète ; j’ai ma propre orbite dans l’espace et je ne suis plus un satellite de la terre.

Auteur: Thoreau Henry David

Info: Journal (I) octobre 1837- décembre 1840 - 8 août.

[ osciller ] [ électron libre ] [ libération ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

introspection

Tirez de vos regrets tout ce que vous pourrez –n’étouffez pas votre chagrin, mais prenez-en soin et choyez-le jusqu’à ce qu’il en vienne à offrir un intérêt particulier et complet. Regretter profondément, c’est revivre. En agissant ainsi, vous serez surpris de retrouver une fois de plus toutes vos richesses.

Auteur: Thoreau Henry David

Info: Journal (I) octobre 1837- décembre 1840 de Henry David, 13 nov. REGRET

[ approfondissement ] [ faire infuser ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

voyage sur place

Si un invalide me raconte juste comment, en tant qu’homme, il a bougé sur son siège, comment il a regardé par la fenêtre tantôt au sud tantôt au nord, avant de contempler le feu, ce sera aussi intéressant que le récit d’un périple à travers le continent ou dans les prairies. Car je mesure la distance intérieure et non la distance extérieure. A l’intérieur du corps d’un homme, se trouve suffisamment d’espace et de paysage pour une biographie.

Auteur: Thoreau Henry David

Info: Journal (I) octobre 1837- décembre 1840 d

[ monde intérieur ] [ rencontre ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

allégorie

8 avril. Je veux parler de deux chênes robustes, qui, côte à côte,
Résistent à le tempête de l'hiver,
Et malgré vents et marées,
Croissent et font de la prairie la fierté,
Car tous deux sont forts.

Au-dessus, ils se touchent à peine mais
En remontant jusqu'à la source,
Emerveillés, vous découvrirez
Que leurs racines sont entremêlées
Inséparablement.

Auteur: Thoreau Henry David

Info: Journal (I) octobre 1837- décembre 1840

[ couple ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

existence

J'appris au moins ceci par mon expérience : que si l'on avance avec confiance dans la direction de ses rêves, si l'on s'efforce de vivre la vie que l'on a imaginée on trouvera un succès inattendu dans la vie ordinaire.

Auteur: Thoreau Henry David

Info: Walden ou la vie dans les bois 1854

[ détermination ] [ espérance ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

mobilier

J’avais dans ma maison trois chaises : une pour la solitude, deux pour l’amitié, trois pour la société. Lorsque les visiteurs s’en venaient en nombre plus grand et inespéré, il n’y avait pour eux tous que la troisième chaise, mais généralement ils économisaient la place en restant debout.

Auteur: Thoreau Henry David

Info: Walden ou La vie dans les bois

[ minimaliste ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel