Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 85
Temps de recherche: 0.0956s

parasite

Ma foi, si j’étais sûr et certain qu’un homme venait me voir avec la ferme intention de me faire du bien, je prendrais mes jambes à mon cou pour fuir, comme s’il s’agissait de ce vent sec et brûlant des déserts africains qu’on appelle le simoun, qui vous remplit la bouche, le nez, les oreilles et les yeux de poussière jusqu’à suffoquer.

Auteur: Thoreau Henry David

Info: Dans "Histoire de moi-même", page 75

[ envahissement ] [ bienveillance excessive ] [ intentions cachées ] [ rapports humains ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

loi de la jungle

J’aime à voir la nature si débordante de vie qu’elle peut se permettre de sacrifier des myriades d’êtres, d’accepter qu’ils servent de proies les uns aux autres – que de tendres organismes puissent être écrasés en toute sérénité, comme de la purée, et cesser d’exister, à l’instar des têtards gobés par les hérons, des tortues et des crapauds aplatis par une roue sur la route ; et qu’il pleuve parfois de la chair et du sang !

Auteur: Thoreau Henry David

Info: Dans "Histoire de moi-même", page 213

[ destruction ] [ abondance ] [ champ de bataille ] [ gaspillage ] [ générosité ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

saisons

Quand il n’y a absolument plus de neige sur le sol et que quelques journées de soleil en ont séché la surface, il est agréable de comparer les signes encore fragiles de l’an nouveau-né qui émergent à peine, avec la beauté majestueuse de la végétation flétrie qui a résisté à l’hiver – les différents chardons et autres plantes à la tige robuste qui n’ont pas encore semé leurs graines, les roseaux et les joncs gracieux dont l’hiver est plus joyeux et plus altier leur été, comme si jusque-là leur beauté n’avait pas atteint sa maturité. – La folle avoine et les immortelles dont l’automne est à présent venu, ces greniers inépuisables de l’hiver, dont les graines nourrissent les tout premiers oiseaux.

Auteur: Thoreau Henry David

Info: Dans "Histoire de moi-même", page 205

[ cycle de la nature ] [ renouvellement ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

portrait

Quand la nature l’a créé, elle lui a donné une dose généreuse de force physique et de santé, et elle l’a étayé, pour ainsi dire, de toutes parts à grand renfort de respect et de confiance – afin qu’il puisse vivre comme un enfant ses trois fois vingt ans plus dix. Il avait environ 28 ans ; il était massif et lent, avec un cou trapu et charnu brûlé par le soleil, des cheveux noirs en broussailles et des yeux bleu terne, assoupis et calmes ; il respirait fort et avait l’odeur de son travail. Il portait une casquette aplatie en tissu gris, un grand manteau miteux couleur laine qui enveloppait et cachait son corps, et des bottes en cuir. Il était très musclé et c’était un gros consommateur de viande, qui emportait généralement son repas à l’endroit où il travaillait – à quelques miles de ma maison -, dans un seau en étain – des repas froids – souvent des marmottes froides que son chien avait capturées, et du café dans une bouteille en pierre qui se balançait au bout d’une corde, et il m’offrait parfois à boire. […]
Si d’autres avaient cultivé des facultés intellectuelles qui le laissaient pantois, son endurance et sa satisfaction physiques, comme le cousin pour le pin et le roc, les laissaient tout aussi pantois. Je lui ai demandé un jour s’il n’était pas fatigué le soir après avoir travaillé toute la journée, et il me répondit, l’air sincère et sérieux, tout à fait authentique : "Tudieu, je n’ai jamais été fatigué dans ma vie !" Cela sonnait comme le triomphe de l’homme physique. Cela montrait ce qu’un entraînement rigoureux et authentique pouvait accomplir chez tout le monde.

Auteur: Thoreau Henry David

Info: Dans "Histoire de moi-même", pages 141-142

[ bûcheron ] [ admiration ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson
Mis dans la chaine

contemplation

On dit qu’un point fait à temps en épargne cent, si bien qu’on en fait mille aujourd’hui pour en épargner dix demain. Passons une journée aussi posément que la nature, sans laisser une coquille de noix ou une aile de moustique qui tombe sur la voie ferrée nous faire dérailler.

Auteur: Thoreau Henry David

Info: Dans "Histoire de moi-même", page 112

[ lâcher-prise ] [ rythme naturel ] [ ralentissement ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson
Mis dans la chaine

divertissement

En fermant les yeux, en sommeillant et en consentant à se laisser duper par les spectacles, les hommes établissent et confirment leur vie quotidienne faite de routine et d’habitudes qui, partout, est encore construite sur des fondations purement imaginaires.

Auteur: Thoreau Henry David

Info: Dans "Histoire de moi-même", page 110

[ vie automatique ] [ conformisme ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

révélation

Combien d’hommes ont fait débuter une nouvelle ère de leur existence, comme une sorte de seconde naissance, de la lecture d’un livre ? Il existe pour nous un livre qui expliquera nos miracles et en révélera de nouveaux.

Auteur: Thoreau Henry David

Info: Dans "Histoire de moi-même", page 103

[ tournant ] [ identification ] [ lecture ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

finitude

Le temps n’est pas une rivière dans laquelle je vais pêcher. J’y bois, mais ce faisant, j’en vois le fond sablonneux et réalise qu’elle n’est guère profonde. Son faible courant coule, mais l’éternité demeure. Je voudrais boire plus profondément, pêcher dans le ciel, dont le fond caillouteux est parsemé d’étoiles.

Auteur: Thoreau Henry David

Info: Dans "Histoire de moi-même", page 90

[ passage provisoire ] [ cosmos ] [ quête ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

savants fous

Les hommes pensent sans doute qu’il est essentiel que la nation fabrique de la graisse, exporte de la glace, parle à travers un télégraphe et file à trente miles à l’heure, mais la question de savoir si nous devons vivre comme des chimpanzés, des babouins ou des hommes n’est pas tranchée.

Auteur: Thoreau Henry David

Info: Dans "Histoire de moi-même", page 89

[ accélération ] [ évolution spirituelle-évolution matérielle ] [ interrogation ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson
Mis dans la chaine

transcendance

Des millions d’êtres sont assez éveillés pour effectuer un travail physique, mais seul un sur un million est suffisamment éveillé pour accomplir un effort intellectuel efficace, et un sur cent millions pour mener une vie spirituelle ou divine. Être éveillé, c’est être vivant.

Auteur: Thoreau Henry David

Info: Dans "Histoire de moi-même", page 86

[ exception ] [ éveil spirituel ] [ rareté ] [ élitisme ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson