Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 5
Temps de recherche: 0.0282s

dernières paroles

J’aurais voulu écrire quelque chose dans ce message d’adieu, n’importe quoi, tout sauf le silence, mais je n’y suis pas arrivé, c’était au-dessus de mes forces.
Excusez-moi, je n’ai pas pu écrire autre chose.
Pardonnez-moi si vous pouvez.

Auteur: Zito Daniele

Info: Robledo

[ mutiques ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

vocables

Le mot est un immeuble collectif, la langue un deux-pièces dépouillé, peu et mal meublé, pour vivre aux côtés de qui sait combien d’autres, quelques milliers de morts en tout, ici une cuisine, là une salle de bains, de l’autre côté de cette cloison une chambre à coucher.

Auteur: Zito Daniele

Info: Robledo

[ idiomes ] [ analogie ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

effacement

De ma vie, il reste peu de chose, rien que le jaune de l’œuf, le blanc s’est comme éclairci.

Auteur: Zito Daniele

Info: Dans "Robledo", page 276

[ métaphore ] [ souvenirs ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

aboutissement

[…] la vérité, au fond, est un bon endroit où habiter. On s’y sent à l’étroit, et souvent on finit en prison. Tout compte fait, pourtant, le désordre et la prison sont toujours mieux que le reste, en admettant qu’il y ait un reste. Dans la vérité, on se suffit largement.

Auteur: Zito Daniele

Info: Dans "Robledo", page 131

[ solitude ] [ marginalité ] [ exactitude ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

lutte

Nous sommes comme des mouches. De temps à autre, l'un de nous tombe dans une flaque, sans que le monde s'en aperçoive, et reste là à se débattre. Parfois il s'agit d'un licenciement, parfois de la fin d'un contrat, ou bien tout simplement de la dépression ; les causes, au fond, se ressemblent toutes, comme les chutes, du reste. Celui qui tombe ne comprend pas tout de suite qu'il est perdu. Il tente comme il peut de se dégager de l'étreinte de l'eau, il agite de plus en plus fébrilement ses petites pattes jusqu'au moment où ses ailes sont mouillées elles aussi, et alors il sombre. Un instant plus tard, il n'existe déjà plus. Vous ne pouvez pas savoir combien de personnes j'ai vu finir de cette manière-là. Si je n'étais pas devenu un ghost worker, j'aurais fini de la même manière, moi aussi.

Auteur: Zito Daniele

Info: Dans "Robledo", page 21

[ individualisme ] [ survie ] [ indépendance ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson
Mis dans la chaine