Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
FLP recherche avec plusieurs mots ou chaines de lettres : EXEMPLESJEUX et  PASSE-TEMPS. Punchlines,  humour,   réparties femmes, etc.  Attention de faire un RESET après  une recherche  complexe.                    &nb... Lire la suite >>
Search results: 18
Search time counter: 0.1175s

langage

Tout texte se construit comme une mosaïque de citations, tout texte est absorption et transformation d'un autre texte.

Auteur: Kristeva Julia

Info: Semiotiké : Recherches pour une sémanalyse, 1969

[ citation s'appliquant à ce logiciel ]

Commenter

Commentaires: 0

question

Peut-on voir la domination aisée de notre civilisation, omniprésente et constante, comme l’absorption de signes ingurgités un peu comme du butin?

Auteur: Rosler Martha

Info:

[ humanité ] [ être humains ]

Commenter

Commentaires: 0

imprégnation

Les murs des vieilles églises finissent par "prendre" la prière comme l'humidité, leurs voûtes ont si longtemps résonné du bruissement des litanies qu'on y attraperait la foi sans même s'en rendre compte.

Auteur: Guimard Paul

Info:

[ absorption ]

Commenter

Commentaires: 0

culture

Apprendre, connaître, ce sont des absorptions physiques, des étreintes, des relations chamelles entre l'être et la matière. C'est aussi le plaisir, qui s'ajoute à la satisfaction d'une attente qu'il suffit de réveiller pour qu'elle s'éveille.

Auteur: Le Porrier Herbert

Info: Le Médecin de Cordoue

[ nourriture ]

Commenter

Commentaires: 0

suicide

Absorption et non-absorption de poisons. - Le seul argument définitif qui, de tout temps, ait empêché les hommes d'absorber un poison, ce n'est pas la crainte de la mort qu'il pourrait occasionner, mais son mauvais goût.

Auteur: Nietzsche

Info: Humain, trop humain, 1878-1879, OEuvres I, Laffont, Bouquins 1990 <41 p.721>

[ souffrance ] [ peur ]

Commenter

Commentaires: 0

adaptation

Il y a des moments où ils semblent si petits ! Et puis à nouveau, bien qu'ils ne semblent jamais grands, il y a comme une immensité derrière eux, un passé de complexité indéfinie et merveilleux, un pouvoir étonnant d'absorption et d'assimilation, qui nous force à suspecter un certain pouvoir dans une race si différente de la notre qu'on ne peut pas comprendre ce pouvoir. Et... quels que soient les doutes ou les vexations qu'on subisse au Japon, il est seulement nécessaire de se poser cette question : "Bon, quelles sont les meilleures personnes avec qui vivre ?"

Auteur: Hearn Lafcadio

Info:

[ racisme ] [ asie ]

Commenter

Commentaires: 0

dernières paroles

Métraux fut un anthropologue suisse spécialiste des peuples d'Amérique latine, d'Haïti et de l'île de Pâques, son oeuvre touche de nombreux domaines : histoire, archéologie et ethnographie. ) Il mis fin à ses jours un 11 avril, son corps ne fut retrouvé que le 20 dans la forêt de la vallée de Chevreuse. Il avait succombé à l'absorption de barbituriques et enregistré sur un carnet les étapes de son intoxication.
Il laissa un message d'adieu, cri d'alarme et de protestation contre l'indifférence de la société envers les personnes âgées, d'une cruauté sans équivalent selon lui par rapport aux communautés qu'il avait étudiées sur la planète, et qu'il présenta comme raison de son suicide.

Auteur: Métraux Alfred

Info:

[ suicide ]

Commenter

Commentaires: 0

thérapie

Une fois de plus, je m'émerveille devant la capacité de Nell à apprendre, à absorber et à traiter une grande quantité d'information sur un sujet quelconque, n'importe quand. Je me demande toujours si sa passion pour l'information a un rapport avec la mort de son fils, si la constante absorption des faits est un ultime recours pour remplir un vide qui ne s'et jamais comblé. J'imagine son chagrin comme un trou noir, toujours béant, qui engloutit la connaissance à une vitesse effrayante. C'est le même trou noir en perpétuelle expansion qui a envahi mon esprit et mon coeur tout au long des semaines écoulées depuis la disparition d'Emma. Tandis que Nell nourrit sa souffrance par l'apprentissage, je nourris la mienne d'interminables recherches.

Auteur: Richmond Michelle

Info: L'année brouillard

[ deuil ] [ enfant ] [ tristesse ]

Commenter

Commentaires: 0

météo

Le froid m'a longtemps préoccupée, en qualité d'intrigue / Récits d'explorateurs polaires, contes enfantins... Il devenait sujet et dictait l'ordre des fictions. Le froid est un état d'abstraction : la neige en est une de ses manifestations, légère et molle par opposition au givre ou au gel. Le froid n'est pas une métaphore de la mort (comme chez Dante), ou de l'enfer, il est un état de fixité, qui arrête le temps, et donne une durée à l'objet. C'est un état de pause - comme la pause vidéo. C'est un état de sensation : il se mesure aux frissons ou à la gelure.
C'est un état de dualité : il brûle quand il est trop fort (sous la glace, le feu). C'est un état d'absorption : il absorbe les sons, les odeurs, les formes. Et c'est aussi un état des choses, qui se mesure à l'aide du mercure du thermomètre...

Auteur: Tallec Nathalie

Info: L'abécédaire de Nathalie T., catalogue de son expo, Solo intégral, My Way

[ température ] [ fraîcheur ] [ hiver ]

Commenter

Commentaires: 0

drogue

L'effet d'une absorption de bolder – hallucinogène dont le nom dérive d'une formule chimique qui demanderait de trop longues explications – cet effet-là dure environ deux heures. Deux heures durant lesquelles un homme se sent tout-puissant à tout point de vue : il lui semble de vivre dans un monde en cinérama, en couleur, et qu'accompagne un grand, un très grand orchestre. Physiquement – mais peut-être n'est-ce là qu'une sensation illusoire – il se sent capable d’assommer un bœuf à coup de poing. Sexuellement, il a l'impression de ne devoir plus rien envier, bien au contraire, au coq andalou -lequel est réputé non seulement pour sa férocité au combat, mais, plus encore, pour le nombre incroyable de poules qu'il parvient à séduire. Le bolder vous rend, autant dire, plus gaillard, plus apte au déduit, vous transformant en Superman, en Nembo Kid et même un peu en Diabolik ou en marquis de Sade.

Auteur: Scerbanenco Giorgio

Info: Profession : salopard, Beau gosse. P. 74

[ LSD ] [ cocaïne ]

Commenter

Commentaires: 0