Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 200
Temps de recherche: 0.1875s

art d'écrire

Il n'y a pas de plus grand rafraîchissement pour l'esprit que la lecture des classiques anciens ; dès qu'on ouvre au hasard l'un d'entre eux, ne fût-ce que pour une demi-heure, on se sent aussitôt délassé, soulagé, épuré, élevé et fortifié ; il semble que l'on vient de se désaltérer à la source pure d'un rocher. Cet effet est-il dû à la perfection des langues anciennes, ou à la grandeur des esprits dont le temps n'a ni entamé ni affaibli les œuvres ? Peut-être aux deux raisons ensemble. Mais je sais une chose : si l'on doit cesser un jour d'apprendre les langues anciennes, comme on nous en menace, nous aurons une littérature nouvelle consistant en un gribouillage d'une barbarie, d'une platitude et d'une indignité sans pareilles jusque-là.

Auteur: Schopenhauer Arthur

Info: Dans "Parerga et Paralipomena"

[ exemplarité ] [ élévation ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

existences

Les cours de nos vies sont rythmés par d'anciennes et immuables lois, soumis à un rythme ancestral et constant. Les rêves ne se réalisent jamais, et dès qu'ils se brisent, nous constatons que les plus grandes joies de la vie sont au-delà de la réalité. Au moment où ils disparaissent, nous voilà malades de la nostalgie pour les jours où ils flambaient en nous. Notre destin s'épuise de lui-même dans ces successions d'espoir et de regrets.

Auteur: Ginzburg Natalia

Info:

[ vagues ] [ ressacs ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

transposition

Nous, déchiffreurs décrypteurs, ne pouvons pas nous permettre d'être aussi pointilleux que le linguiste. Lui peut toujours se tourner vers un locuteur natif qui lui fournira quelques formules supplémentaires.

Auteur: Barber Elizabeth Wayland

Info:

[ langues anciennes ] [ traduction ] [ sémasiologie ] [ sémantique ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

novlangue

Qui, une fois en position de gouvernance, parvient à imposer une nouvelle terminologie pour évoquer des idées anciennes, recrée un peu la réalité. Huxley usa de cette idée forte, la manipulation du langage, pour "tenir" les esprits dans "1984".
Telle est le concept de base à l'origine de cette chaîne FLP.
Qui aurait aussi pu s'intituler : pouvoir du sémantique - sémantique du pouvoir.

Auteur: Mg

Info:

[ chiasme ] [ dominance idiomatique ] [ politiquement correct ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel
Mis dans la chaine

mémoire

Dans le culte du souvenir dédié aux êtres chers, éloignés ou disparus, la valeur cultuelle de l’image trouve son dernier refuge. Dans l’expression fugitive d’un visage d’homme, sur les anciennes photographies, l’aura nous fait signe, une dernière fois. C’est ce qui fait leur incomparable beauté, pleine de mélancolie.

Auteur: Benjamin Walter

Info: Oeuvres, tome 3

[ nostalgie ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

inéluctable

[...] Papa m'a dit un jour que toutes les histoires d'horreur connaissaient un dénouement heureux, mais il se trompait. Regarde comment il a fini. Noah, un dénouement heureux, ça n'existe pas. Les chansons, les livres et les films qui se "terminent bien" s'arrêtent tous au "bon" moment. Ils ne racontent pas toute l'histoire. Seules les anciennes tragédies disent la vérité. Beowulf triomphe de Grendel et de sa mère, mais uniquement pour périr en combattant un dragon. Gilgamesh perd son meilleur ami. Achille aussi. Dans Hamlet, tout le monde meurt. C'est la seule vérité.

Auteur: Hamill Shaun

Info: Une cosmologie de monstres

[ pessimisme ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

progressisme

Les mots font leur chemin, en effet, et ils le font encore mieux seuls que lorsqu'ils étaient obligés de coller à des réalités. Dans le monde virtuel du XXIème siècle, les mots n'auront plus guère besoin de l'ancien concret pour inventer de toutes pièces des phénomènes sociaux, c'est-à-dire du vent. Le XXIème siècle sera imaginatif; chicanier, intolérant et procédurier ou ne sera pas. Il sera bien sûr aussi despotique. Devenu culte universel, le victimisme commandera de placer légalement et constitutionnellement les anciennes victimes de l'Histoire à l'abri des propos offensants, des impertinences, des invectives ou, d'une façon plus générale, hors de portée de l'esprit critique et de ses malfaisances.

Auteur: Muray Philippe

Info: Exorcismes spirituels III, p.209

[ contrôle ] [ société ] [ virtualisation anthropomorphe ]

Commenter

Ajouté à la BD par Bandini

spiritualité

Parmi les malades dits névrotiques d’aujourd’hui, bon nombre, à des époques plus anciennes, ne seraient pas devenus névrosés, c’est-à-dire n’auraient pas été dissociés en eux-mêmes, s’ils avaient vécu en des temps et dans un milieu où l’homme était encore relié par le mythe au monde des ancêtres et par conséquent à la nature vécue et non pas seulement vue du dehors ; la désunion avec eux-mêmes leur aurait été épargnée.

Auteur: Jung Carl Gustav

Info: Ma vie

[ thérapie ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

papillonnage philosophique

Les thèses physicaliste, moniste neutre, dualiste, panpsychiste, etc., qui reviennent à figer en formules statiques des stratégies anciennes de recherche de coexistence (ou de dominance) entre les enseignements de plusieurs états de conscience, se dissolvent d’elles-mêmes dès qu’une mobilité satisfaisante entre ces états a été instaurée

Auteur: Bitbol Michel

Info: Dans "La conscience a-t-elle une origine ?" page 363

[ adogmatisme ] [ complémentarité ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson
Mis dans la chaine

transhumance

Le vieux berger était déjà loin, là-bas dans la pente. Ça suivait tout lentement derrière lui. C'était des bêtes de taille presque égale serrées flanc à flanc, comme des vagues de boue, et, dans leur laine il y avait de grosses abeilles de la montagne prisonnières, mortes ou vivantes. Il y avait des fleurs et des épines ; il y avait de l'herbe toute verte entrelacée aux jambes. Il y avait un gros rat qui marchait en trébuchant sur le dos des moutons. Une ânesse bleue sortit du courant et s'arrêta, jambes écartées. (...) [Elle] regardait les hommes avec ses beaux yeux moussus comme des pierres de forêt. (...)
C'était des bêtes de bonne santé et de bon sentiment, ça marchait encore sans boiter. La grosse tête épaisse, aux yeux morts, était pleine encore des images et des odeurs de la montagne. (...) Les têtes aux yeux morts dansaient de haut en bas, elles flottaient dans les images de la montagne et mâchaient doucement le goût des herbes anciennes : le vent de la nuit qui vient faire son nid dans la laine des oreilles et les agneaux couchés comme du lait dans l'herbe fraîche, et les pluies !...

Auteur: Giono Jean

Info: Le grand troupeau

[ alpage ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel