Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
FLP, dictionnaire analogique intriqué pour citations et extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  EXEMPLESPunchlinesJeux et Passe-tempsChainesHumourRéparties.  ... Lire la suite >>
Résultat(s): 7
Temps de recherche: 0.0869s

oubli

Le vrai pardon n'existe pas, on peut juste l'enfoncer, mais lucidement, dans la nuit de l'intelligible.

Auteur: Derrida Jacques

Info:

[ aporie ] [ impossible ]

Commenter

Commentaires: 0

paradoxe

"On me dit que le temps qui glisse est un salaud
Que de nos chagrins il s'en fait des manteaux."
J'en suis à fredonner du Carla Bruni alors que je rêverais d'être en grève.
C'est bien dire l'aporie de l'univers et de ses vaches sacrées.

Auteur: Ponthus Joseph

Info: À la ligne : Feuillets d'usine

[ classes sociales ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

vacuité

Mais Gödel prouva aussi que dans un tel système (consistant et permettant d’exprimer l’arithmétique en l’occurrence), l’une des propositions indémontrables est précisément la consistance du système.
Autrement dit, si l’on peut prouver la consistance d’un système arithmétique, c’est soit que l’on s’est trompé, soit que le système est inconsistant et qu’on peut alors prouver n’importe quoi.

Auteur: Gaichel Millar

Info: Dans "Pensées d'ailleurs", page 125

[ aporie ] [ paradoxe ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

monothéisme

- Je cite : "Un Dieu qui pourrait être prouvé serait un Dieu qui n'existerait pas... ou alors ce serait un faux dieu... une idole. Prouvez-moi et je cesserai d'exister..."
- Provocation !
- Non... un défi intéressant.
- "Si mon existence arrivait à être prouvée scientifiquement, elle risquerait de se voir un jour réfutée, comme n'importe quelle autre certitude scientifique... "

Auteur: Mathieu Marc-Antoine

Info: Dieu en personne

[ paradoxe ] [ aporie ]

Commenter

Commentaires: 0

définition

Παντοπόρος cela veut dire "qui connaît des tas de trucs" - il en connaît des trucs, l’homme. ἄπορος, c’est le contraire, c’est quand on est sans ressources et sans moyens devant quelque chose. Le terme d’aporie vous est tout de même familier. ἄπορος* donc, c’est quand il est couillonné. Comme le dit le proverbe vaudois : "Rien n’est impossible à l’homme, ce qu’il ne peut pas faire, il le laisse." C’est le style.

Auteur: Lacan Jacques

Info: Dans le "Séminaire, Livre VII", page 320. *Nécessiteux en grec

[ impasse ] [ abandon ] [ impuissance ]

Commenter

Ajouté à la BD par Coli Masson
Mis dans la chaine

paradoxe

Si le savoir mène à un peu plus de réel que la réalité soutenue par le fantasme, alors on peut et on doit dire : le savoir inconscient à quoi nous avons affaire est un savoir dans le réel et nulle part ailleurs. La seule façon de situer la psychanalyse au regard de la science et non de la religion, est de poser par le symbolique la limite du symbolique: le réel.
Là est la vraie difficulté pratique et théorique, en tant que ce savoir inconscient est dysharmonique. Il est méchant. Dans mé-chant, il y a le préfixe mé-, l'adverbe mal. La mé-chéance, c'est tomber à côté. Vergreifen, dit Freud, méprise : un savoir nous est livré en tant qu'il n'est pas sous prise conceptuelle. Je veux ton bien que je conçois, je veux mon bien que je conçois, et ça rate ! Surprise de l'une-bévue, qui me réveille comme un coup de poing : sera-ce pour m'éveiller sur le désir de l'Autre, au delà ou en deçà de son bien et du mien ?

Auteur: Julien Philippe

Info: Dans "Pour lire Jacques Lacan", pages 143-144

[ aporie ] [ butée ] [ imprévu ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson
Mis dans la chaine

paradoxe

Notre position de sujet (dont chacun est seul responsable), est toujours compromise a priori par le fait que nul ne peut échapper au discours dominant de son époque.

Dans la logique du Château tu es toujours déjà coupable a priori car il n'existe aucun pardon possible pour les innocents.

On peut retrouver la même structure de pensée chez Spinoza pour qui avoir conscience que rien ne peut jamais échapper à la nécessité est la seule façon de se libérer de la nécessité.

Pareil pour l'idéologie chez Althusser où dire "je suis dans l'idéologie" est la seule façon d'éviter le cercle vicieux de l'idéologie.

Mais le premier exemple d'entre tous, le plus célèbre, reste le paradoxe du menteur crétois, où dire : "ce que je suis en train de dire est un mensonge" permet d'articuler la différence entre sujet de l'énonciation et sujet de l'énoncé (distingués par Lacan) car en disant "je mens" je reconnais l'inauthenticité de mon être, sa non-coïncidence à lui-même, la division constitutive de mon sujet, donc l'inconsistance de ma position subjective d'énonciation, et en ce sens, je dis la vérité.

L’être ne se produit que par l’échec de l’étant à se dire.

Le parlêtre que nous sommes est donc cette créature qui dit la vérité en mentant, qui ment en disant la vérité.

Quand je dis je mens, je mens.

Auteur: Dubuis Santini Christian

Info:

[ aporie ontologique ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel