Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 59
Temps de recherche: 0.1524s

appartenance

Nous sommes tous une seule et même question et la meilleure réponse semble être l'amour - une connexion entre les choses.

Auteur: Ruefle Mary

Info: Madness, Rack, and Honey: Collected Lectures

[ dépendance ] [ Gaîa ]

Commenter

Ajouté à la BD par miguel

espérance

La foi est une qualité d'être : être en contact avec soi-même, avec la vie et l'univers. C'est un sentiment d'appartenance à sa communauté, à son pays et à la terre. C'est avant tout le sentiment d'être enraciné dans son corps, dans son humanité et dans sa nature animale. Elle peut être toutes ces choses parce qu'elle est une manifestation de la vie, une expression de la force vivante qui unit tous les êtres. C'est un phénomène biologique et non une création psychique.

Auteur: Lowen Alexander

Info:

[ croire en soi ] [ source innée ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

théologie

Calvin fait de la prédestination l’une des pierres angulaires, peut-être la doctrine centrale, de l’ensemble de son système. Il en donne une nouvelle interprétation en supposant que Dieu non seulement prédestine certains pour la grâce, mais qu’il décide que les autres sont destinés à la damnation éternelle.
Le salut ou la damnation ne résultent pas des actions bonnes ou mauvaises qu’un homme réalise au cours de sa vie, mais sont prédéterminés par Dieu avant même la naissance de l’homme. La raison qui fait que Dieu choisit un tel et condamne tel autre est un secret que l’homme ne doit pas essayer de percer. Il le fait parce qu’il aime montrer ainsi ses pouvoirs illimités. Le Dieu de Calvin, en dépit de toutes les tentatives pour préserver l’idée d’un Dieu d’amour et de justice, a tous les traits d’un tyran sans aucune qualité d’amour ni même de justice. […]
La signification psychologique de la doctrine de la prédestination est double. Elle exprime et améliore le sentiment de l’impuissance et de l’insignifiance de l’individu. Aucune doctrine ne pouvait exprimer plus fortement que celle-ci l’inutilité de la volonté et des efforts de l’homme. […] L’autre sens de cette doctrine, qui rejoint celle de Luther, consiste à faire taire le doute irrationnel, tout autant présent chez Calvin et ses adeptes que chez Luther. Au premier regard, la doctrine de la prédestination semble renforcer le doute plutôt que le réduire au silence. L’individu ne risque-t-il pas d’être encore davantage déchiré par d’insupportables doutes maintenant qu’il sait qu’il est prédestiné, avant sa naissance, soit à l’éternelle damnation soit au salut ? Comment peut-il vivre sans savoir quel sera son sort ? Même si Calvin n’enseignait pas qu’il existait des preuves pour une telle certitude, lui et ses adeptes avaient vraiment la conviction qu’ils appartenaient aux élus. Ils obtenaient cette conviction par le même mécanisme d’auto-humiliation que nous avons analysé dans la doctrine de Luther. Avec une telle conviction, la doctrine de la prédestination impliquait une certitude extrême ; on ne pouvait rien faire qui puisse mettre en danger l’état de grâce, puisque celui-ci ne dépendait pas de ses propres actions mais était décidé avant même la naissance. […] le doute fondamental donnait lieu à une quête de la certitude absolue ; mais bien que la doctrine de la prédestination apportât une telle certitude, le doute subsistait en arrière-plan et devait être réduit au silence, encore et encore, par une croyance fanatique et envahissante selon laquelle sa communauté religieuse d’appartenance représentait la partie de l’humanité élue par Dieu.
Une des implications de la théorie de la prédestination de Calvin devrait être explicitement mentionnée ici, puisqu’elle a trouvé son plus puissant renouveau dans l’idéologie nazie : le principe de l’inégalité de base des hommes.

Auteur: Fromm Erich

Info: Dans "La peur de la liberté", pages 88-89

[ humaine trop humaine ] [ soubassements psychologiques ] [ superstition ] [ protestantisme ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson
Mis dans la chaine

rencontre

L'inconnu est le quatrième amour de sa vie, inconnu, inattendu, inespéré, défini ainsi en négatif par tout ce qu'il n'est pas, par une sorte de déception à l'envers, un abandon des attentes et des espoirs, et un type d'incrédulité qui est un état érotique en soi, un doute qui donne le vertige, un vide vers lequel se précipiter, la falaise, parce que l'issue se trouve là, dans cette appartenance aveugle.
Mais c'est invraisemblable.

Auteur: Almassy Eva

Info: L'accomplissement de l'amour

[ étonnement ] [ femmes-hommes ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

nature

Je dis que ça touche un homme que son sang soit d'eau de mer et ses larmes du sel, que la substance de ses reins est à peine différente des cellules d'une algue, et que ses os sont faits de corail. Je dis qu'une loi physique et biologique s'applique à lui, qui s'éveille lorsqu'un enfant s'agite dans l'utérus, tout comme la sève dans l'odeur du limon, où les bactéries qui se répandent dans l'obscurité. Ainsi que la course du soleil dans le ciel... Ce sont des faits de première importance pour ses conceptions mentales, et tout homme qui n'en n'a pas conscience est un égaré et un rêveur sans racines ni aucun contact avec la réalité.

Auteur: Peattie Donald Culrose

Info: An Almanac for Moderns. April First (p. 14) G.P. Putnam’s Sons. New York, New York, USA. 1935

[ appartenance ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel
Mis dans la chaine

repli sur soi

La communauté, si elle crée l’illusion rassurante d’un lien social renoué en dépit des failles que la technologie ne cesse d’ouvrir entre nous, érige au contraire des murs infranchissables. Assigné à une identité d’appartenance l’individu se trouve amputé de sa singularité – qui n’est pas un isolement, mais un enracinement dans une expérience propre. Il n’est plus unique, mais représentant – des musulmans/juifs/catholiques/athées ; des hommes/femmes/trans ; des valides/handicapés ; des Blancs/Noirs/Arabes/Asiatiques, etc. (rayer les mentions inutiles). Cette assignation à une catégorie lui interdit l’accès à l’universel, qui ne s’ouvre à chacun que par le biais de son enracinement. […]
L’art est, parmi les expériences qui nous sont données de vivre, une des voies d’appréhension les plus radicales de l’universel. Quand, de la rencontre entre la parole subjective de l’artiste et la subjectivité de celui qui la reçoit, naît la révélation d’une communion d’expérience.

Auteur: PMO Pièces et main-d'oeuvre

Info: Dans "Techno, le son de la technopole", pages 48-49

[ peur de l'autre ] [ identitarisme ] [ cocooning ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

appartenance

Pour moi la mer c'est d'abord une émotion. Quand j'étais petite et que je naviguais c'était exactement ça. (...) Je me sentais citoyenne de la mer.

Auteur: Autissier Isabelle

Info: @FranceInter, Boomerang

[ sentiment océanique ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

croissance de la pensée

C¹est une chose bien étrange que les pensées.

Elles ne sont souvent rien de plus que des accidents qui disparaissent sans laisser de traces, elles ont leurs temps morts et leurs saisons florissantes.

On peut faire une découverte géniale et la voir néanmoins se faner lentement dans vos mains, telle une fleur.

La forme en demeure, mais elle n'a plus ni couleur, ni parfum.

C¹est-à-dire que l¹on a beau s'en souvenir mot pour mot, que sa valeur logique peut bien être intacte, elle ne rôde plus qu¹à la surface de notre être, au hasard, et sans nous enrichir.

Jusqu¹à ce que revienne soudain - quelques années plus tard peut-être - un moment où nous prenons conscience que dans l¹intervalle, même si notre logique a paru en tenir compte, nous avons complètement négligé sa présence.

Auteur: Musil Robert

Info: Dans "Les désarrois de l¹élève Törless"

[ contingence ] [ appartenance ] [ comprendre ] [ synchronicité ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

dépassement

La volonté de se donner déchire, par sa puissance, le voile entre Dieu et l’homme ; elle annule toute erreur et anéantit tout obstacle.

Auteur: Gose Sri Aurobindo

Info: La Bhagavad-Gîtâ

[ appartenance ] [ unicité ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

conscience écologique

- Notre monde n’est pas le même que le tien. Les animaux de la forêt ne se donnent à nous que s'ils jugent bon de le faire.
- Tu prétends donc que les animaux sont capables de raison ? Qu’ils ont une conscience ?
- Je dis que les humains sont les seuls dans ce monde à avoir besoin de tout ce qu’Il contient. Or, ce monde ne contient rien qui ait besoin de nous pour survivre.
Nous ne sommes pas les maîtres de la terre. Nous en sommes les serviteurs.

Auteur: Boyden Joseph

Info: Dans le grand cercle du monde

[ appartenance ] [ Gaïa ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel