Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
FLP, dictionnaire analogique intriqué, recherche mots et extraits tous azimuths.  ExemplesPunchlinesJeux et Passe-tempsChainesHumourRéparties.  ... Lire la suite >>
Search results: 651
Search time counter: 0.4008s

beaux-arts

Fin d'après-midi, je passe à la Fnac m'acheter pour quelques euros des Maigret en format de poche - une agréable soirée en perspective. J'en profite pour me procurer également une édition bilingue des "Aventures de Pinocchio" de Collodi. C'est mon désir de me remettre à la langue italienne qui a orienté ce choix. J'ai l'habitude de feuilleter les pages des livres que j'achète et d'attraper au hasard une phrase. Ce livre de Collodi est un classique, au sens où Italo Calvino le définissait : "Un classique est un livre qui n'a jamais fini de dire ce qu'il a à dire."

Auteur: Ellena Jean-Claude

Info: Journal d'un parfumeur, p. 32, Paris, jeudi 14 janvier 2010

[ classicisme ] [ littérature ] [ chef d'oeuvre ]

Commenter

Commentaires: 0

beaux-arts

La première fois que j'ai vu ma grand-tante préparer de l'aalangai puttu, j'avais peut-être cinq ans. Elle transformait du riz et des haricots en farine, de la noix de coco râpée en lait, le tout en une pâte et celle-ci en beaucoup de petites boules qu'elle métamorphosait, avec de la vapeur, du lait de coco et du sucre de palme, en fausse figues de banian sucrées, j'ai appris à l'époque que cuisinier, ça n'est rien d'autre que métamorphoser. Du froid en chaud, du dur en moelleux, de l'aigre en doux. C'est pour cette raison que je suis devenu cuisinier. Métamorphoser les choses me fascine.

Auteur: Suter Martin

Info: Le cuisinier

[ manger ] [ recette ]

Commenter

Commentaires: 0

beaux-arts

C'est une théorie que j'ai souvent imposée à mes interlocuteurs, à savoir qu'il y a eu cette bascule - très brutale de notre civilisation - du passage du son à l'image, par l'apparition du cinéma et de la télé. Transition qui s'est passé grosso modo en milieu du vingtième siècle. Grande victime de ce virage technologique : la musique, maintenant passée à un rôle d'éclairage des images ou simplement à celui d'entrainement des masses dans des routines : danses, transes rassurantes où les individus se jettent pour s'oublier. Pour ce qui est du paysage mental, soit il a disparu, soit il s'est grandement simplifié.

Auteur: MG

Info: aout 2008

[ image ] [ vingtième siècle ] [ décadence ]

Commenter

Commentaires: 0

beaux-arts

Entre autres figures décisives, Pina Bausch a contribué par le double genre de la danse-théâtre, à élargir l’horizon chorégraphique tout en libérant la danse de son caractère lisse, aseptisé et quelque peu ennuyeux ; dans les spectacles très vivants et souvent perçus comme virulents que l’artiste allemande a su produire, les interprètes frappent autant par leur virtuosité de danseurs que par la personnalité affirmée et la force de tempérament qui les approchent de véritables personnages théâtraux. Ce ne sont plus les membres anonymes d’un corps de ballet susceptibles d’être remplacés sans que rien n’y paraisse, mais des personnes accomplies nourrissant la création de leur singularité.

Auteur: Beauquel Julia

Info: Danser, une philosophie

[ collectivité ] [ individualités ]

Commenter

Commentaires: 0

beaux-arts

Les métiers qui taillent, qui coupent ne donnent pas sur la matière une instruction assez intime. La projection y reste externe, géométrique. La matière ne peut même pas y jouer le rôle du support des actes. Elle n'est que le résidu des actes, ce que la taille n'a pas retranché. Le sculpteur devant son bloc de marbre est un servant scrupuleux de la cause formelle. Il trouve la forme par élimination de l'informe. Le modeleur devant son bloc d'argile trouve la forme par la déformation, par une végétation rêveuse de l'amorphe. C'est le modeleur qui est le plus près du rêve intime, du rêve végétant.

Auteur: Bachelard Gaston

Info: L'Eau et les rêves, p.147-148

[ plastique ] [ onirique ]

Commenter

Commentaires: 0

beaux-arts

C'est le chef d'oeuvre qui règle, domine et finalement explique l'évolution des arts. Cette loi, qui semble bien avoir une valeur universelle, n'a jamais été plus manifeste que lors de la Renaissance. Ainsi s'explique, sans doute, la défiance instinctive des Italiens envers les théories qui tendent à expliquer le cours des arts par les mécanismes extérieurs de l'histoire ou la dialectique interne des styles ; ils savent par expérience qu'il faut compter avant tout avec la puissance de l'acte créateur ; l'oeuvre constitue elle-même un fait nouveau ; et sa grandeur se comprend mieux par les effets qu'elle détermine que par les forces qu'elle a subies.

Auteur: Chastel André

Info: l'art italien, librairie Larousse, 1956, tome I, p. 19

[ jalons ] [ historique ]

Commenter

Commentaires: 0

beaux-arts

Les hommes découvrent et ils inventent. Quand ils découvrent, les unes après les autres, les lois cachées de la nature et ce qu'ils appellent la vérité, ils font de la science. Quand ils se livrent à leur imagination et qu'ils inventent ce qu'ils appellent de la beauté, ils font de l'art. La vérité est contraignante comme la nature. La beauté est libre comme l'imagination.
Copernic découvre. Galilée découvre. Newton découvre. Einstein découvre. Et chacun d'eux détruit le système qui le précède.
Homère invente. Virgile invente. Dante invente. Michel-Ange, Titien, Rembrandt, Shakespeare, Racine, Bach et Mozart, Baudelaire, Proust inventent. Et aucun d'entre eux ne détruit les oeuvres qui le précèdent.

Auteur: Ormesson Jean d'

Info: C'est une chose étrange à la fin que le monde

[ sciences ] [ évolution ] [ réalité ] [ imagination ] [ progression ]

Commenter

Commentaires: 0

beaux-arts

Nous regardons pétrifiés, immobiles eux aussi ou évoluant lentement sur le fond d'un firmament nocturne, les hiéroglyphes de l'invisible. Nous les regardons : des forces qui sommeillaient en nous et attendaient depuis des millénaires, depuis le commencement, obstinément, patiemment, les forces qui éclatent dans la violence et le rutilement des couleurs, qui déroulent les espaces et engendrent les formes des mondes, les forces du cosmos se sont levées en nous, elles nous entraînent hors du temps dans la ronde de leur jubilation et ne nous lâchent pas, elles n'arrêtent pas - parce que même elles ne pensaient pas qu'il fût possible d'atteindre "un tel bonheur". L'art est la résurrection de la vie éternelle.

Auteur: Henry Michel

Info: voir l'invisible. Sur Kandinsky

[ philosophie ] [ mystère ]

Commenter

Commentaires: 0

beaux-arts

L’art existe parce que le monde n’est pas parfait. L’art ne résout aucun des problèmes du monde. Il exprime la peine, la beauté, les difficultés… Prenez les peintures florales de Manet, par exemple. Eh bien, elles me touchent au plus haut point. Tout comme la danse contemporaine m’émeut et me bouleverse de façon extraordinaire, au point que les larmes me montent aux yeux et que je me sens soudain heureux d’être en vie, même dans le monde de N°45*. C’est à cela que sert l’art. Les livres n’arrêtent pas les balles, n’empêchent pas les bombes d’exploser, ne nourrissent pas les enfants qui meurent de faim… Mais les livres nourrissent l’âme, et cette nourriture est essentielle.

Auteur: Auster Paul

Info: In Revue America, N°4 : De la violence en Amérique par Stephen King de François Busnel. *N°45 : C’est ainsi que Paul Auster appelle Donald Trump "parce qu’il ne veut plus prononcer son nom"

[ nécessaires ]

Commenter

Commentaires: 0

beaux-arts

Comme toute forme d'Art, [la littérature] a pour mission de rendre supportable l'accomplissement de nos devoirs vitaux. Pour un être qui, comme l'humain, façonne son destin à la force de la réflexion et de la réflexivité, la connaissance qui en découle a le caractère insupportable de toute lucidité nue. Nous savons que nous sommes des bêtes dotées d'une arme de survie et non des dieux façonnant le monde de leur pensée propre et il faut bien quelque chose pour que cette sagacité nous devienne tolérable, quelque chose qui nous sauve de la triste et éternelle fièvre des destins biologiques.
Alors, nous inventons l'Art, cet autre procédé des animaux que nous sommes afin que notre espèce survive.

Auteur: Barbery Muriel

Info: L'élégance du hérisson, p.269, Gallimard, 2006

[ thérapie ]

Commenter

Commentaires: 0