Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
FLP recherche mots et extraits tous azimuths. ExemplesPunchlinesJeux et Passe-tempsChainesHumourRépartiesFemmes, et beaucoup d'autres trucs.  ATTENTION  de  faire un  RESET  après  une  recherche  complexe.         ... Lire la suite >>
Search results: 640
Search time counter: 0.5043s

beaux-arts

Chacun sait que la naissance du cinéma a modifié le statut de la littérature : en lui volant certaines de ses fonctions, mais aussi en lui prêtant certains de ses propres moyens. Et cette transformation n'est évidemment qu'un début. Comment la littérature survivra-t-elle au développement des autres moyens de communication ? [...] Le jour où le Livre aura cessé d'être le principal véhicule du Savoir, la littérature n'aura-t-elle pas encore changé de sens ? Peut-être aussi vivons-nous simplement les derniers jours du Livre. Cette aventure en cours devrait nous rendre plus attentifs aux épisodes passés : nous ne pouvons pas indéfiniment parler de la littérature comme si son existence allait de soi, comme si son rapport au monde et aux hommes n'avait jamais varié.

Auteur: Genette Gérard

Info: Figures I, publié en 1966

[ évolution ] [ interaction ]

Commenter

Commentaires: 0

beaux-arts

Très Saint-Père, nombreux sont ceux qui, portant leur faible jugement sur ce qui est écrit concernant les grandes réalisations des Romains - les faits d'armes, la ville de Rome et l'habileté merveilleuse dont témoignent l'opulence, l'ornementation et la grandeur de leurs bâtiments - en sont venus à la conclusion que ces réalisations sont plus probablement des fables que des faits. Cependant, j'ai toujours vu - et je vois encore - les choses différemment. Car, au vu de la qualité divine de l'esprit des anciens, telle qu'elle est révélée dans les vestiges qui restent à voir parmi les ruines de Rome, je ne trouve pas déraisonnable de croire qu'une grande partie de ce que nous considérons comme impossible leur semblait, à eux, extrêmement simple.

Auteur: Raphaël Sanzio da Urbino

Info: Lettre au pape Léon X, vers 1519 ; Bayerische Staatsbibliothek, Munich, cod. it. 37b; translated as 'The Letter to Leo X by Raphael and Baldassare Castiglione, c.1519', by Vaughan Hart and Peter Hicks, Palladio's Rome: A Translation of Andrea Palladio's Two Guidebooks to Rome; Yale University Press, New Haven, 2006, pp. 179-92

[ historique ]

Commenter

Commentaires: 0

beaux-arts

Nous entendons par là des ouvrages exécutés par des personnes indemnes de culture artistique, dans lesquels donc le mimétisme, contrairement à ce qui se passe chez les intellectuels, ait peu ou pas de part, de sorte que leurs auteurs y tirent tout (sujets, choix des matériaux mis en oeuvre, moyens de transposition, rythmes, façons d'écriture, etc.) de leur propre fonds et non pas des poncifs de l'art classique ou de l'art à la mode. Nous y assistons à l'opération artistique toute pure, brute, réinventée dans l'entier de toutes ses phases par son auteur, à partir seulement de ses propres impulsions. De l'art donc où se manifeste la seule fonction de l'invention, et non, celles, constantes dans l'art culturel, du caméléon et du singe.

Auteur: Dubuffet Jean

Info: L'Art brut préféré aux arts culturels 1949

Commenter

Commentaires: 0

beaux-arts

L'art est au centre de toutes nos vies, pas seulement pour les plus aisés et éduqués... Je le sais de ma propre histoire, et de cette évidence donnée par chaque enfant jamais né - ils veulent tous entendre et raconter des histoires, chanter, faire de la musique, créer de petits drames, peindre des tableaux, faire des sculptures. Tout ça est à l'intérieur et nous le reproduisons à l'extérieur. Et puis, quand nous l'avons sorti, nous disons que l'art est élitiste, et en même temps soit nous fétichisons l'art - ses prix élevés, son jargon, son inaccessibilité - soit nous l'ignorons. La vérité est, artiste ou pas, que nous sommes tous nés dans un continuum créatif, qui est le patrimoine et le droit d'aînesse de tous nos vies.

Auteur: Winterson Jeanette

Info:

[ quête ] [ curiosité ] [ source ]

Commenter

Commentaires: 0

beaux-arts

Tout est dit lorsque le visiteur se trouve nez à nez avec la Papesse. "C'est une grande prêtresse du pouvoir féminin, de l'intuition, nous dit Niki de Saint-Phalle. Cette intuition féminine qui est une des clés de la sagesse. Elle représente l'irrationnel inconscient." L'eau, qui jaillit de sa bouche grande ouverte, dévale un long escalier évasé, recouvert de céramiques, et se jette dans un bassion aux rebords marquetés de faïences bleues. Le long des marches ondule un gigantesque serpent incrusté de carreaux bleus et blancs. Pas une ligne droite, pas d'angles droits, des courbes, des arrondis qui épurent ces figures de monstres de toute leur agressivité. Leur confèrent même une sorte de bonhomie. Le serpent, son emblème, et l'eau, élément féminin, accueillent dès l'entrée le spectateur.

Auteur: Reynaud Elisabeth

Info: Niki de Saint Phalle

[ femmes-par-femmes ]

Commenter

Commentaires: 0

beaux-arts

L'"achevé" relève de l'artisanat : répétitif et parfait. L'art est bancal par essence. Ainsi, mes livres ne racontent pas d'histoires. Car ça aussi, c'est répétitif : les enfants, avant de s'endormir, redemandent toujours le même conte... Ce qui comble les lecteurs, c'est qu'on leur raconte toujours ce même conte - avec un début et une fin - pour les endormir. Je pense que la question, c'est de réveiller les gens. Celui qui écrit et celui qui lit ont en commun d'être les derniers solitaires, c'est comme une partie d'échecs, comme une partition qu'on joue face à face... On se met à deux pour construire quelque chose qui dépasse de très loin le livre, qui débouche sur le social, le politique, sur tout ce que nous ne savons pas...

Auteur: Rezvani

Info:

[ dépaysant ] [ dialogue ] [ mystique ] [ création ]

Commenter

Commentaires: 0

beaux-arts

Tenant compte que les oeuvres d'art plastique n'ont jamais réussi à transmettre aux spectateurs le message, la philosophie, la poésie ou même la sensibilité que les créateurs pensaient y avoir mis - que les spectateurs sont géniaux (voir Robert Filliou) mais ont besoin pour déballer leur pique-nique poético-philosophique, d'emplacements vides préparés à cet effet, j'ai (depuis vingt ans) fabriqué des objets inutiles (donc artistiques) caractérisés par l'absence de tout intérêt de composition ou d'exécution et la présence de systèmes simples et évidents faisant souvent appel au hasard réel ou à la participation des spectateurs. J'ai ainsi réduit au minimum (je l'espère) mon intervention, ma créativité et ma sensibilité et peux par conséquent vous avertir que tout ce que vous trouverez d'autre (ne serait-ce rien) hors mes petits systèmes, vous appartient à vous spectateurs.

Auteur: Morellet François

Info: catalogue de ses expositions en 1977

[ feignant ] [ justification ]

Commenter

Commentaires: 0

beaux-arts

Avant toute chose, pour réussir dans la vie, il faut ne penser qu’à ça. …
…. Elle choisit son camp : non pas l’avant-garde sujet à caution et à fluctuations, synonyme de "crève-la-faim", mais un mélange subtil de post-cubisme et de néo-classicisme à la mode, avec un zeste d’Ingres pour satisfaire ses propres pulsions érotiques ainsi que les rêves libidineux des bourgeois, ses futurs clients, ceux qui ont de l’argent pour acheter. Ensuite, ne fréquenter et ne peindre que les membres de l'élite.
Kizette, sa fille, qui publia par la suite un livre de souvenirs sur sa mère, révèle que Tamara avait un but, un plan : "chaque fois qu’elle aurait vendu deux toiles, elle s’achèterait un bracelet, jusqu’au jour où elle serait couverte de diamants et de bijoux du poignet jusqu’à l’épaule"…

Auteur: Néret Gilles

Info: Tamara de Lempicka, 1898-1980

[ commerce ] [ vénalité ] [ motivation ]

Commenter

Commentaires: 0

beaux-arts

J'ai longtemps confondu l'artiste et son oeuvre. Ce n'est que grâce à la psychanalyse, par étapes successives, que j'ai vaguement pu dissocier les deux: on peut être un grand artiste et un sale con. On peut faire des choses très belles en étant soi-même assez moche. On peut saisir toute la beauté du monde sur du papier mais n'en jamais faire partie... C'est étrange: comment peut-on être à ce point dépassé par ce qu'on fait? Mais si l'oeuvre est meilleure que l'artiste, pourquoi ne l'améliore-t-elle pas? La main frôle le divin quand les deux pieds pataugent dans la médiocrité... Que l'on préfère l'un ou l'autre, le messager et le message ne se fondent peut-être jamais... Mon boucher est un bonhomme abominable, mais son jambon sec est un pur moment de bonheur... L'art et la charcuterie...

Auteur: Larcenet Manu

Info: Le combat ordinaire II

[ schizophrène ] [ bipolarité ]

Commenter

Commentaires: 0

beaux-arts

Le grand Art, à employer ce mot dans son sens absolu, c'est la région des Egaux.
Avant d'aller plus loin, fixons la valeur de cette expression, l'Art, qui revient souvent sous notre plume.
Nous disons l'Art comme nous disons la Nature ; ce sont là deux termes d'une signification presque illimitée. Prononcer l'un ou l'autre de ces mots, Nature, Art, c'est faire une évocation, c'est extraire des profondeurs l'idéal, c'est tirer l'un des deux grands rideaux de la création divine. Dieu se manifeste à nous au premier degré à travers la vie de l'univers, et au deuxième degré à travers la pensée de l'homme.
La deuxième manifestation n'est pas moins sacrée que la première. La première s'appelle la Nature, la deuxième s'appelle l'Art. De là cette réalité : le poète est prêtre.
Il y a ici-bas un pontife, c'est le génie.

Auteur: Hugo Victor

Info: William Shakespeare

[ visionnaire ] [ hiérarchie ]

Commenter

Commentaires: 0