Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 111
Temps de recherche: 0.1525s

bavardage

A celui qui a goûté le silence, les discussions banales, les débats et autres colloques deviennent insupportables, vite étouffants. Le silencieux, le solitaire ont besoin d'air, d'espace, parce que dans le silence, dans la solitude, ils ont fait l'expérience de l'immense. Dès lors, tout le reste semble étriqué et vain. La "communication" obligatoire, l'injonction de "s'exprimer" à tout propos apparaissent grotesques: c'est toujours le moi prétentieux qui bavarde et s'expose, qui obstrue le vaste pays intérieur.

Auteur: Kelen Jacqueline

Info: Dans "Bréviaire du colimaçon"

[ démonstrations ] [ casse-pieds ]

Commenter

Ajouté à la BD par Coli Masson

vacherie

Un homme qui ose avouer que Proust l’embête ne peut pas être un méchant homme.

Auteur: Kassak Fred Pierre Humblot

Info:

[ écrivain casse-pieds ] [ snobisme littéraire ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

inerties

J'ai toujours été insoumis, paresseux donc réfractaire actif... séditieux, fouteur de binz par fuite, refuge ou refus, et toutes autres justifications possibles pour conforter mon existence. Ce matin je me suis trouvé une analogie avec le staphylocoque doré ; plus le système tente de me contrôler, me confiner, m'éliminer... plus je suis résistant, virulent et dangereux. Même conscient qu'au final je perdrai et disparaitai, comme tout système, mais bien plus rapidement.
Avec cette "égoïste illusion" de faire partie de la minorité qui pose des questions moins superficielles, répétitives, casse-pieds et terre-à-terre que la plupart, insistant, plus je vieillis, sur la dangerosité de l'uniformisation, de la surpopulation et du vieillissement des hommes. Bref je ne crois pas à la déification d'un humain qui fonce avec allégresse dans le brouillard de la compétition et du progrès technologique, armé de bons sentiments anthropocentriques qui font de sa race une prédatrice stupide pusiqu'elle scie la branche sur laquelle elle est assise.
Disant ceci j'ai d'une part l'impression de parler comme tout le monde, et de l'autre, le sentiment être incapable d'adapter mon comportement.
Les habitudes sont plus fortes que nous, ce ne sera que contraints et forcés que nous en changerons.

Auteur: Mg

Info: 8 oct. 2019

[ sociologiques ] [ psychologiques ] [ sur son erre ]

Commenter

Ajouté à la BD par miguel

bavarde

Elle parlait, elle parlait, elle parlait, elle parlait. Et elle venait me parler encore. Je suis maîtresse dans ma maison. Et cette grosse servante ne faisait rien d’autre que parler, parler, encore parler. Elle était partout où je me trouvais, elle arrivait et commençait à parler. Elle parlait de tout et de rien, ça lui faisait le même effet. La renvoyer pour ça ? J’aurais dû lui payer ses trois mois. En plus, elle était bien capable de me jeter un mauvais sort.
Et jusque dans la salle de bains : et ci et ça et autre chose. Je lui ai enfoncé la serviette dans la bouche pour qu’elle se taise. Elle n’est pas morte de ça, mais de ne plus pouvoir parler : les paroles ont éclaté à l’intérieur.

Auteur: Aub Max

Info: Crimes exemplaires

[ casse-pieds ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

rapports humains

La vie familiale est une intrusion dans la vie privée.

Auteur: Kraus Karl

Info:

[ proximité ] [ casse-pieds ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

gamins

Sa mère ne s’intéressait pas aux enfants, et encore moins aux siens qu’à ceux des autres. Elle détestait les toucher… À ses yeux, l’enfance n’était que l’état ennuyeux après lequel la conversation devenait possible. Encore faut-il avouer que Lady Loveall avait plus besoin d’un muet admirateur que d’un interlocuteur.

Auteur: Wesley Stace

Info: L'infortunée

[ casse-pieds ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

question

Geronimo : Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme !
Adraqui : Et le temps que je perd à t'écouter il se transforme en quoi connard ?!

Auteur: Internet

Info: https://danstonchat.com/20176.html, Le principe de Lavoisier

[ humour ] [ casse-pieds ] [ dialogue-web ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

inimitié

Yuan Rang attend le Maître, accroupi sur les talons. [Yuan Rang est considéré comme une vieille connaissance de Confucius, qui aurait embrassé la doctrine de Lao Zi). Le voyant dans cette position, le Maître dit : "Jeune, il n’a aucun respect pour ses aînés ; adulte, il n’a rien de valable à présenter au monde, vieux, il est toujours là, à nous empoisonner l’existence !" Et il lui donne un coup de canne sur les mollets.

Auteur: Confucius

Info: Dans les "Entretiens", Livre XIV, §46, traduction Anne Cheng

[ utilité sociale ] [ casse-pieds ] [ triade ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

misanthrope

Je vais être franc : je n’aime pas la plupart des gens – ils me fatiguent, me pompent l’air, me sortent par les yeux, me détroussent, me mentent, me baisent, me trompent, me donnent des leçons, m’insultent, m’adorent ; mais surtout ils parlent parlent PARLENT jusqu’à ce que je me sente comme un chat fourré par un éléphant. Disons juste que j’en retire aucun plaisir, à la longue ces choses-là me font du mal. Dans les usines et les abattoirs, les gens n’ont pas le temps de parler, et rien que pour ça je souhaiterais remercier la bonté de mes patrons pleins aux as. J’entends jamais leurs voix même quand ils me foutent à la porte, et de tous les fils de pute que vous avez rencontrés je suis sans doute celui qui démissionne et qu’on débarque le plus ; mais j’entends jamais leurs voix ; c’est noble et délicat c’est courtois, je mets juste les voiles et ne pense même pas à tirer sur quelqu’un depuis un toit.

Auteur: Bukowski Charles

Info: Dans "Sur l'écriture", lettre à Henry Miller, 16 août 1945

[ usure ] [ casse-pieds ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

stimuli

L'endroit le plus érotique d'un corps n'est-il pas là où le vêtement bâille ? Dans la perversion (qui est le régime du plaisir textuel) il n'y a pas de "zones érogènes" (expression au reste assez casse-pieds) ; c'est l'intermittence, comme l'a bien dit la psychanalyse, qui est érotique : celle de la peau qui scintille entre deux pièces (le pantalon et le tricot), entre deux bords (la chemise entrouverte, le gant et la manche) ; c'est ce scintillement même qui séduit, ou encore : la mise en scène d'une apparition-disparition.

Auteur: Barthes Roland

Info: Le plaisir du texte

[ suggestion ] [ imagination ]

Commenter

Commentaires: 0