Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 252
Temps de recherche: 0.1554s

souffrance

Ce sont les mêmes centres cérébraux qui interprètent et ressentent la douleur physique qui s'activent également lors d'expériences de rejet émotionnel. Au vu des scans du cerveau, ils s'allument en réponse à l'ostracisme social, tout comme ils le font lorsque déclenchés par des stimuli physiquement nocifs. Quand les gens parlent de se sentir blessés ou de ressentir une douleur émotionnelle, ils ne sont pas abstraits ou poétiques, mais scientifiquement très précis.

Auteur: Mate Gabor

Info:

[ chair-esprit ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

credo

Je maintiens que le mystère humain est incroyablement dévalorisé par le réductionnisme scientifique et sa prétention qu'avec le matérialisme on pourra en fin de compte expliquer l'entier du monde spirituel en termes de modèles d'activité neuronale. Cette croyance doit être considérée comme une superstition. ... Nous devons admettre que nous sommes des êtres spirituels avec des âmes qui existent dans un monde spirituel ainsi que des êtres matériels avec des corps et des cerveaux qui existent dans un monde matériel.

Auteur: Eccles John

Info: "Evolution of the Brain: Creation of the Self", p.241, 1989

[ affirmation ] [ chair-esprit ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

spiritualité

La substance est durable, la forme éphémère.

Auteur: Bill Max

Info:

[ temporalité ] [ chair-esprit ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

confiance

Il y a en métaphysique un principe du "point de repère suffisant", et c’est la conscience de la limite qui sépare la pensée suffisante et utile, de la pensée abusive et inutile ; la première est celle qui précisément nous fournit des points de repère susceptibles de nous faire dépasser le plan indéfini de la pensée comme telle. Il est naturel que l’homme qui est insensible au caractère provisoire des concepts demande à la pensée ce qu’elle ne saurait fournir, et aboutisse à la conviction que la pensée est vaine et que l’homme ne peut rien connaître ; mais il n’est pas normal que l’homme prenne la pensée pour une fin en soi.
Toutes ces considérations peuvent préciser l’image de la certitude ; mais on peut préciser cette image également par l’évocation de son contraire, qui est le doute : "pour l’homme livré au doute", dit en substance la Bhagavadgîta, "il n’y a aucun salut ni dans ce monde ni dans l’autre". Douter de l’ontologiquement certain, c’est ne pas vouloir être ; c’est par conséquent une sorte de suicide, celui de l’esprit ; et douter de la divine Miséricorde est une disgrâce aussi grande que douter de Dieu. La certitude spirituelle comporte le "oui" libérateur à ce qui nous dépasse, et qui en fin de compte est notre propre essence ; d’où le rapport entre la connaissance de soi et la connaissance de Dieu, et aussi, entre la connaissance de Dieu et l’action de la Miséricorde.

Auteur: Schuon Frithjof

Info:

[ fondations ] [ assise ] [ chair-esprit ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson
Mis dans la chaine

pensée-de-femme

Je suis tombée amoureuse de toi : Je le suis toujours. Personne n'a jamais autant éveillé en moi pareille capacité de sensation physique. Je t'ai zappé parce que je ne supportais pas d'être une fantaisie passagère. Avant de donner mon corps, je dois donner mes pensées, mon esprit, mes rêves. Et tu ne possédais rien de tout ça.

Auteur: Plath Sylvia

Info: The Unabridged Journals of Sylvia Plath

[ chair-esprit ] [ message du corps ] [ rupture ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

physiologie

Le rêve semble nécessiter une grande dépense énergétique (augmentation de la consommation de glucose couplée probablement à une augmentation de la consommation d’oxygène), alors que l’attention nécessite une augmentation de la consommation de glucose, sans augmentation de la consommation d’oxygène.

Auteur: Jouvet Michel

Info: Le sommeil et le rêve

[ chair-esprit ] [ phosphorer ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

fiction

Selon l’étude proposée par M. Harris Williams dans son article Underlying Pattern in Bion’s "A Memoir of the future”, dans un paysage de guerre qui, métaphoriquement, semble représenter le moment préhistorique où les couches crétacées vont se transformer en alluvions et où l’humanité va succéder aux dinosaures, l’expérience redoutée comme dangereuse semble être l’union entre les "prénatals" et les "post-natals".
Parmi ces "personnages" du Groupe de voix internes de Bion, les "prénatals" sont, par définition, capables d’éprouver mais pas de penser ; les "post-natals" sont au contraire équipés pour les premières tentatives de compréhension.
Les "post-natals" qui, à la naissance, héritent de la "cloison" d’une séparation reconnue, à travers laquelle la crainte de la destruction réciproque ne peut pénétrer, semblent avoir la responsabilité de la traduction en métaphore de la "réalité somitique". En effet, les "somites", éléments de psyché-corps comprenant le fœtus, ne peuvent dire leur "ressenti intérieur", leur importante réalité physique. Comme l’affirme Bion, ils dépendent de la reconnaissance d’âmes post-natales.

Auteur: Neri Claudio

Info: Dans "Lire Bion", page 205

[ croissance ] [ chair-esprit ] [ appareil à penser les pensées ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

inconscient

Ce "quelque chose" qui envahit notre psyché, à quoi nous répondons par décharge d’adrénaline et contractions musculaires, avant même de devenir une véritable pensée, est un type d’événement pour lequel Bion a jugé utile de postuler le terme "d’élément bêta" […]. Plus généralement, l’élément bêta est ressenti comme une "chose en soi", au sens kantien, non connaissable sinon dans ses qualités primaires et secondaires, c’est-à-dire une fois qu’elle a été transformée par l’activité pensante en "phénomène".

Auteur: Bruni Alessandro

Info: Dans "Lire Bion", page 135

[ néologisme ] [ instinct ] [ chair-esprit ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson
Mis dans la chaine

thérapies

Le rire pour l'âme et le vin pour le corps.

Auteur: Béroalde de Verville François

Info: Le Moyen de parvenir

[ chair-esprit ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

santé

Les verrues, ces tumeurs qui défient l'entendement

Les verrues sont des tumeurs bénignes qui sont provoquées par un virus. Elles ont une évolution imprévisible, spectaculaire et incompréhensible dans l'état actuel de nos connaissances. Tout aussi mystérieuse est leur guérison. Intervention chimique, psychologique, religieuse, apposition des mains..., tous ces traitements sont efficaces !

Mécanisme qui nous échappe
Ainsi, la fixation du regard sur la lésion tumorale. À l'hôpital Claude-Bernard, à Paris, le professeur Mollaret, le plus grand spécialiste dans les années 60 des maladies infectieuses, avait ouvert une consultation spécialisée dédiée à cette activité. Il fixait quelques secondes des yeux chaque verrue et cela marchait ! D'autres moyens aussi exotiques avaient la même efficacité : frottage de la verrue avec un demi-oignon, dont l'autre moitié était enterrée, imprécations religieuses, visites dans des lieux saints... En moins de 24 heures, la ou les lésions tumorales sont entièrement effacées, et la peau restaurée avec des tissus redevenus normaux, sans que l'on sache pourquoi. Quant aux traitements chimiques proposés et qui ne reposent sur aucun élément sérieux ou confirmé, le résultat est chaque fois imprévisible, et quand il est positif, toujours lié à l'effet placebo.

Les verrues posent à la médecine moderne un défi de compréhension. Comment des tumeurs peuvent-elles disparaître en quelques heures grâce à un mécanisme qui nous échappe ? Comment peut-on détruire si rapidement autant de cellules et restaurer le tissu normal, sans arriver à comprendre la moindre étape de ce qui est en train de se passer ?

Place aux approches non "scientifiques"
D'autres tumeurs, qui ne sont pas liées à un virus, mais d'origine bactérienne cette fois, sont elles aussi réversibles d'une manière extraordinaire. Le traitement antibiotique de ces tumeurs bénignes les fait disparaître en quelques heures. Parfois, la simple prescription par téléphone du traitement antibiotique amène à une guérison ultra-rapide : 6 heures après, la lésion est effacée. Il est possible que cette lésion et sa disparition soient liées à la suppression des facteurs tumorigènes, mais une réparation si spectaculaire reste inexplicable.

Le miracle des verrues nous rappelle que de multiples guérisons "miraculeuses" viennent encore défier la médecine officielle. Ce qui laisse la place aux approches non "scientifiques", qui continuent à se développer à côté de la médecine basée sur la compréhension héritée de Claude Bernard. Pour progresser dans notre connaissance, il nous faut d'abord admettre que ce n'est pas parce que l'on ne comprend pas les choses, qu'elles n'existent pas.

Auteur: Internet

Info: https://www.lepoint.fr, Les invités du Point, Didier Raoult Publié le 21/09/2013

[ énigme ] [ chair-esprit ] [ psychosomatique ]

Commenter

Ajouté à la BD par miguel