Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Recherche avec plusieurs mots ou chaines de lettres : EXEMPLESJEUX et  PASSE-TEMPS. Punchlines,  humour,   réparties femmes, etc.  Attention de faire un RESET après  une recherche  complexe.        ( NOUS AIDER ! )   ...  ... Lire la suite >>
Search results: 162
Search time counter: 0.1413s

évolution

L'érosion des différences entre auteur et lecteur telle qu'elle se déploie dans l'environnement numérique actuel est un écho fidèle des anthologies populaires de la Renaissance et des livres de "lieux communs" qui circulaient librement avant le siècle des Lumières. La culture numérique se constitue alors en avatar de pratiques lettrées répandues avant le XVIIIe siècle ! Ainsi, les utilisateurs d'aujourd'hui forment des sélections de textes, d'images ou de n'importe quel matériel disponible sur la toile, et partagent leur choix tout en l'insérant dans des contextes divers et souvent indépendants de leurs origines. Le lecteur devient auteur non pas en éliminant la trace du créateur original mais plutôt en déplaçant le morceau choisi, en lui trouvant un contexte inédit, en le faisant circuler dans le voisinage d'autres objets. Mieux encore, ces morceaux choisis peuvent circuler dans des espaces nouveaux, dans les mondes virtuels et dans des formats variables mais compatibles. Ainsi, le choix du format est un concentrateur de la conception de l'objet livre : il devient un cas exemplaire des différentes options, parfois conflictuelles, qui se présentent quand on réfléchit sur l'avenir du livre et de ses supports.

Auteur: Doueihi Milad

Info: La Grande Conversion numérique. Le livre à l'heure du numérique : objet fétiche, objet de résistance.

[ lecture ] [ citation s'appliquant à ce logiciel ]

Commenter

Commentaires: 0

informatique

Qu'il s'agisse de l'"association induite" ou de l'"association libre", les enchaînements associatifs constatés ne couvrent pas l'éventail des combinaisons que l'on obtiendrait en associant deux mots au hasard, et on peut établir relativement aisément la typologie des cas effectivement observés. Il n'est pas certain toutefois que ces regroupements seraient valables pour d'autres familles de langues que les nôtres : il s'agit d'un aspect de la question qui reste à explorer.
Carl Jung a consacré des textes importants à la question de l'"association induite" et son matériel clinique et sa réflexion théorique peuvent être utilisés comme points de départ (Jung & Riklin 1973 [1904-1905] ). Les cas mentionnés par Freud (essentiellement dans les trois grands textes consacrés au "signifiant" : Freud ; 1901 ; 1905) ont également été utilisés. Voici maintenant l'inventaire des différents types d'associations de signifiant à signifiant que l'on peut relever.
Enchaînements associatifs matériels
Acoustiques :
homophoniques : humilité/humidité, amical/amicalement, fortune/fortuné, "Bosnie/Boticelli/Signorelli". (paronomase)
syntagmatiques : pain/quotidien, larme/vallée.
Graphiques :
homographie : sphinx/lynx. (paronomase)
Enchaînements associatifs sémantiques
synonymie : voleur/bandit.
inclusion : bleu/couleur, assassin/Landru.
connexion simple : abeille/miel, fenêtre/verre.
traduction : timbre/stamp.
paradigme : vélo/voiture, lac/océan.
attribution essentielle : ciel/bleu, enfant/petit.
attribution accidentelle : père/ivre, piano/horrible.

Auteur: Jorion Paul

Info: Principes des systèmes... 1989, chapitre 9

[ citation s'appliquant à ce logiciel ] [ classement ] [ langage ] [ corrélats ] [ analogies ]

Commenter

Commentaires: 0

personnalité

Ce qui fait d'une bibliothèque un reflet de son propriétaire, c'est non seulement le choix des titres, mais aussi le réseau d'associations qu'implique ce choix. Notre expérience se construit sur l'expérience, nos souvenirs sur d'autres souvenirs. Nos livres se construisent sur d'autres livres qui les modifient ou les enrichissent, qui leur confèrent une chronologie différente de celle des dictionnaires de littérature. Je suis aujourd'hui, après tout ce temps, incapable de trouver seul la trace de ces connexions. J'oublie, ou je ne sais même pas, quelles sont les relations entre beaucoup de ces livres. Si je pars dans une direction - les récits africains de Margaret Laurence me remettent en mémoire La Ferme Africaine d'Isaac Dinesen, qui me fait à son tour penser à ses Sept contes gothiques, lesquels me ramènent à Edgardo Cozarinsky (qui m'a fait découvrir l'oeuvre de Dinesen) et à son livre et son film sur Borges et, plus loin encore, aux romans de Rose Macaulay, dont nous avons discuté un après-midi déjà lointain à Buenos Aires, surpris l'un et l'autre que quelqu'un d'autre les connût -, je perds alors les autres fils de cette toile complexe et je me demande comment, à la façon d'une araignée, j'ai réussi à en lancer un à travers la distance apparemment incommensurable qui sépare, par exemple, les Tristes d'Ovide des poèmes d'Abd Al-Rahman, exilé de son Espagne natale en Afrique du nord.

Auteur: Manguel Alberto

Info: La Bibliothèque, la nuit

[ littérature ] [ classification ] [ citation s'appliquant à ce logiciel ]

Commenter

Commentaires: 0

lettres

Qu'il est facile de confondre culture et érudition! En vérité, la culture ne dépend pas de l'accumulation de connaissances, même dans des domaines variés, mais de l'agencement de ces connaissances dans notre mémoire et de leur présence dans notre comportement. Les connaissances d'un homme cultivé peuvent ne pas être très nombreuses, mais elles sont toujours cohérentes, en harmonie, et surtout, en relation les unes avec les autres. Chez l'homme érudit, les connaissances semblent emmagasinées dans des espaces cloisonnés. Chez l'homme cultivé, elles sont réparties conformément à un ordre intérieur qui rend possible leur échange et leur fructification. Ses lectures, ses expériences sont en fermentation et engendrent continuellement de nouvelles richesses, tel un compte à intérêt. L'érudit, comme l'avare, conserve son patrimoine dans un bas de laine où il n'y a de place que pour la rouille et la répétition. Dans le premier cas, la connaissance engendre la connaissance. Dans le second la connaissance s'ajoute à la connaissance. Un homme qui connaît sur le bout des doigts tout le théâtre de Beaumarchais est un érudit, mais cultivé est l'homme qui, n'ayant lu que le Mariage de Figaro, a conscience du rapport qui existe entre cette oeuvre et la Révolution Française ou entre son auteur et les intellectuels de notre époque. C'est précisément pourquoi tel membre d'une tribu primitive qui possède le monde en dix notions de base est plus cultivé que le spécialiste d'art sacré byzantin incapable de faire cuire un oeuf.

Auteur: Ribeyro Julio Ramon

Info: Proses apatrides, Chap 21

[ instruction ] [ bagage ] [ synthèse ] [ citation s'appliquant à ce logiciel ]

Commenter

Commentaires: 0

distanciation

Vous voyez donc que la rose, que tout l'univers et les gens qui le peuplent, votre propre femme si vous en avez une, les étoiles, les mers, les montagnes, les microbes, les atomes, les neutrons, cette chambre, cette porte, tout cela est bien là. Maintenant, avançons d'un pas: ce que vous pensez de ces choses, ce qu'elles vous font ressentir, c'est votre réaction psychologique à leur égard. Ceci nous le nommons pensée ou émotion. La perception superficielle est donc une affaire très simple: la porte est là. Mais la description qui en est donnée n'est pas la porte, et quand vous êtes émotivement affecté par cette description, la porte, vous ne la voyez plus. La description peut être un mot, ou un traité scientifique ou une réaction émotive intense ; mais rien de tout cela n'est la porte elle-même. Ceci, il est très important de le comprendre dès le départ. Si nous ne le comprenons pas nous serons de plus en plus dans le brouillard. La description n'est jamais la chose décrite. En ce moment même, nous sommes en train de décrire quelque chose, nous y sommes contraints, mais l'objet que nous décrivons n'est pas la description que nous en donnons. Donc, s'il vous plaît, souvenez-vous de ceci tout au long de notre causerie. Ne confondez jamais le mot avec la chose qu'il désigne. Jamais le mot n'est le réel, et nous nous laissons facilement emporter quand nous arrivons au deuxième degré de perception, quand les choses deviennent personnelles et que la parole provoque en nous un état émotif.

Auteur: Krishnamurti Jiddu

Info: Le changement créateur

[ citation s'appliquant à ce logiciel ]

Commenter

Commentaires: 0

mettre une nouvelle citation dans ce logiciel

Partant de l'idée qu'"une structure de données intelligente dotée d'un un code stupide fonctionne beaucoup mieux que l'inverse" il est d'abord important d'indiquer les éléments demandés sur un auteur (noms, âges, périodes, etc... Voir ici).
La partie difficile vient alors : être le plus exact possible avec les étiquettes.
L'exactitude étant ici une direction, un but vers lequel tendre.
Parce qu'au-delà des "explications sur l'étiquetage", il faudra avoir assez de distance pour que, (après réflexions, comparaisons, recherches sur le web quand au "sens précis" des mots et des phrases, si nécessaire), l'étiqueteur, ayant saisi la pensée, l'ayant "comprise", puisse avoir ensuite assez de recul pour pouvoir, au-delà de langues et d'expressions qui transportent leurs époques avec elles, concilier l'aspect intemporel de la logique formelle (mathématique) du "sens" d'un extrait, sans en altérer les "odeurs" de son terroir (style, vocabulaire, expressions particulières, etc,).
En d'autres termes, le lecteur-étiqueteur ne se refuse pas à sa propre finesse (singularité), mais il doit ensuite faire l'effort pour que la citation qui l'a touché (choisie de manière réflexive) s'insère au mieux dans la base de donnée, entrelac des extraits accumulés, géométrie collective multi dimensionnelle que le soft permet d'explorer tous azimuths.
A chacun donc cette responsabilité - qui demande temps et réflexion et qui est plus une tentative, une quête - afin qu'un texte intégré dans le corpus ait les meilleures chances d'être retrouvé par l'utilisation, au-delà des termes précis utilisés en son sein, de synonymes, de la logique, des corrélats rationnels, du bon sens issu du réel, et mille autres choses, que le code, cet abruti sans émotions ni vécu particulier, permet de rechercher.

Auteur: Mg

Info: Août 2017

[ citation s'appliquant à ce logiciel ]

Commenter

Commentaires: 0

codage

Il a à voir avec l’influence des outils que nous essayons d’utiliser sur nos habitudes de penser. Je constate l’existence d’une tradition culturelle, dont les racines remontent sans doute à la Renaissance, d’ignorer cette influence, de considérer l’esprit humain comme le maître suprême et autonome de ses artefacts. Mais si je commence à analyser mon mode de penser et celui de compagnons humains, j’arrive, que cela me plaise ou non, à une conclusion totalement différente, à savoir que les outils que nous tentons d’utiliser et le langage ou la notation que nous utilisons pour exprimer ou enregistrer nos pensées sont les facteurs majeurs déterminant tout simplement ce que nous pouvons penser ou exprimer ! L’analyse de l’influence qu’ont les langages de programmation sur les modes de penser de leurs utilisateurs et la reconnaissance qu’aujourd’hui, la matière grise est de loin notre ressource la plus rare, ensemble, nous donne une nouvelle série de repères pour comparer les mérites relatifs de différents langages de programmation. Le programmeur compétent est pleinement conscient de la taille strictement limitée de son crâne ; il approche donc la tâche de la programmation en toute modestie, et, entre autres choses, il évite les astuces ingénieuses comme la peste.
[…]
Je n’ai pas connaissance d’une autre technologie couvrant un ratio de 10^10 ou plus : l’ordinateur, en raison de son extraordinaire rapidité, semble pour la première fois nous fournir un environnement où des artefacts hautement hiérarchisés sont à la fois possibles et nécessaires. Ce défi, à savoir la confrontation avec le travail de la programmation, est si unique que cette nouvelle expérience peut nous apprendre beaucoup sur nous-mêmes. Elle devrait approfondir notre compréhension du processus de conception et de création, elle devrait nous donner un meilleur contrôle sur l’organisation de nos pensées. Si ça n’est pas le cas, à mon avis nous ne méritons absolument pas l’ordinateur !

Auteur: Dijkstra Edsger W.

Info: The Humble Programmer

[ réflexion ] [ citation s'appliquant à ce logiciel ]

Commenter

Commentaires: 0

réfléchir

Essai d'une méthodologie pour chaînes de réflexion, et d'écriture au sens large
A) QUELLE EXTRAIT OU PROBLÉMATIQUE ? Avec les bons mots ?
1 - Choisir un sujet/citation
2 - Se mettre d'accord sur les mots, le sens (avec les synonymes, voire en cherchant le terme exact, exemple : nullipare : femme qui n’a pas eu d’enfant.) Ou même en créant le mot pour pouvoir ainsi cerner simplement une situation-objet-concept. (exemple : ertezoute).
B) S'ASSURER du SENS
1 - Une fois les mots (axiomes) compris. S'assurer du sens des phrases (bases)
2 - Evaluer les nuances dans les idées. La citation d'un auteur est souvent un piège grossier : la beauté d'une formule fait qu'on la reprend, alors qu'après réflexion, on n'est d'accord qu'avec 90 % de ce qu'elle signifie. C'est sur les 10 % qui restent qu'apparaissent les erreurs et les malentendus.
3 - Identifier et préciser ces % douteux.
C) SITUATION DE DÉPART
1 - Suis-je partie prenante ou est-ce un simple jeu mental ?
2 - Ce n'est qu'un simple intérêt spéculatif sur ce que soulève la citation (ex : quelle est une bonne définition de "biophysique" ?)... ou autre.
D) OBJECTIF - DIRECTION
1 - Discuter la problématique pour l'affiner ou simplement pour passer le temps (rédiger alors un dialogue - confrontation)
2 - Je veux me situer par rapport à cette problématique de départ (donc creuser le point B1, avec plus de sincérité et de profondeur... Suis-je touché, Concerné ? Pourquoi ? Etc... )
3 - Contrer avec force une unique fois cette réflexion de départ (genre réponse politique ou médiatique)
4 - En forme de conclusion non conclusive : reprendre la problématique(A) de départ et repasser (itération) par toutes les étapes, c'est à dire reconsidérer, affiner, tenter d'imaginer l'avenir de cette idée parallèlement à notre vie, la société, etc...
E) CONCLUSION. Possible qu'en cas d'abandon de la chaine

Auteur: Mg

Info: 23 sept.2016

[ approfondir ] [ raisonner ] [ citation s'appliquant à ce logiciel ]

Commenter

Commentaires: 0

insérer une nouvelle citation

Bonjour. Et merci à toi qui vient jouer avec nous.

- Attention de bien vérifier si la citation n'est pas déjà dans la base de données. Idem pour son auteur.

- Quelques indications pour l'étiquetage : ici

Pour la rubrique Epoque - Courant religieux, voici les principaux points de repères, entre parenthèses pour la dénomination.

Imhotep H 2800 env. av. J.-C. Afrique - Egypte (Egypte ancienne)
Gilgamesh R 2700 env. av. J.-C. Proche&Moyen Orient (Sumer ancien ou biblique)
Moïse H 1300 env. av j.-c Afrique - Egypte - Israël (Judaïsme ancien)
Yi King Yi Jing Yi-King R 900 av. J.-C. env. Asie - Chine (Chine ancienne-Tao)
Homère ? 880 env. av. J.-C. Europe - Grèce (Grèce antique)
Bouddha H 490 env. av. J.-C. Asie - Inde (Inde antique - Bouddhisme)
Appius Claudius Caecus H 312 - 278 av. J.-C. Europe - Italie (Empire romain)
Vishnu Sarma H 200 av. J.-C env. Asie - Inde (Hindouisme)
Rémi l'évêque H 400 ?? env. Europe - France ? (Antiquité)
Roi Arthur H 450 - 500? Europe - Angleterre (Haut moyen âge)
Muhammad le prophète H 570 - 632 Asie - Moyen Orient (Islam ancien)
Anangavajra H 680 - 7?? Asie - Inde (Bouddhisme ancien)
Fleury Hugues de Sainte-Marie H 105? - 112? Europe - France (Moyen âge)
Shao Yong H 1012 - 1077 Asie - Chine (Moyen âge - néoconfucianisme)
Nasrudin Mulla Nasreddin H 12?? - Europe - Turquie (Moyen âge - Islam )
Carrión Sem Tob de H 1290 - 1369 ? Europe - Espagne (Moyen age - judaïsme)
Copernic Nicolas H 1473 - 1543 Europe - Pologne (Renaissance)
Van Swieten Gerard H 1700 - 1772 Hollande - Autriche (Préindustriel)
Ibsen Henrik H 1828 - 1906 Europe - Norvège (Industriel)
Steinbeck John H 1902 - 1968 Amérique du nord - Usa (Récent et Libéralisme économique)

Auteur: Mg

Info: 18 juillet 2017

[ citation s'appliquant à ce logiciel ] [ étiquetage ]

Commenter

Commentaires: 0

intraduisible

Sinologues et philologues ont longuement débattu de la signification du terme tcheng ming, que l'on trouve dans Confucius. Ce terme est étrange, en effet : comme le constate un spécialiste cité par Etiemble, "il fait de la correction de l'écriture le premier principe d'un gouvernement, et voir dans les caractère fautifs l'origine des plus grâces désordres de l'Etat." Il s'agit bel et bien de calligraphier correctement, il s'agit de la "juste écriture" que nous appelons, en grec, "orthographe". Mais dans ses "Entretien" (XIII), 3, le maître précise que si il était nommé ministre par l'empereur, il commencerait par "corriger les dénominations". Et ceci est encore le Tcheng Ming. "Quand les noms ne sont pas corrects, dit-il, le langage est sans objet. Quand le langage est sans objet, les affaires ne peuvent être menées à bien." Enfin, Etiemble, après d'autres, rapporte cette notion au comportement même des personnes. On dit que la princesse Nan Tseu commettait l'inceste. Sa faute n'était pas celle-là, cependant, non plus que la luxure ou l'adultère : sa faute était de donner au fils la fonction du père, donc d'enfreindre les dénominations. "Que le souverain soit un souverain ; le sujet, un sujet ; le père, un père ; le fils, un fils. Le Tcheng Ming ne fait donc qu'une seule et même chose de l'art de tracer correctement les signes écrits, de choisir la juste dénomination et d'occuper sa place légitime dans l'harmonie de l'univers.
Le mot qui me manque, quoi que d'ampleur plus modeste, n'est pas étranger au Tcheng Ming. Il désignerai très précisément la superposition qui s'établit quelque fois entre le bon choix des mots, la réussite d'une phrase, d'un paragraphe, d'une page, avec l'intuition que cette mystérieuse réussite, qui marie indissolublement le fond et la forme, la rythmique et l'expression, la résonance et la pensée, y quelque chose à voir avec le vrai. Il me semble que certains de nos classiques abondent en grâces de genre.

Auteur: Taillandier François

Info: Dictionnaire des mots manquant, page 179. Style, justesse, orthographe

[ exactitude ] [ intrication ] [ citation s'appliquant à ce logiciel ]

Commenter

Commentaires: 0