Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Recherches tous azimuths.  Exemples.   Punchlines.   Jeux et Passe-temps.   Chaines.  Humour.  RépartiesFemmes, et beaucoup d'autres trucs.  ATTENTION  de  faire un  RESET  après  une  recherche  complexe.    ... Lire la suite >>
Search results: 14
Search time counter: 0.0415s

rapports humains

Plaisante seulement avec tes égaux.

Auteur: Bion de Smyrne

Info: 255 av. J.-C.

[ humilité ] [ classes sociales ]

Commenter

Commentaires: 0

Usa

Il y a trois classes sociales en Amérique: la classe moyenne supérieure, la classe moyenne et la classe moyenne inférieure.

Auteur: Martin Judith

Info:

[ middle-class ] [ politiquement correct ]

Commenter

Commentaires: 0

inégalités

Il n'y a pas de classes sociales en Californie, il y a des échelles de salaire et des barreaux qui manquent.

Auteur: Godbout Jacques

Info:

[ Usa ]

Commenter

Commentaires: 0

racisme

Je tiens pour de la barbarie toute offense faite aux hommes du fait qu'ils parlent d'autres langues ou qu'ils appartiennent à d'autres peuples, religions ou classes sociales.

Auteur: Zamenhof Ludoviko Lazarus

Info:

[ pacifisme ]

Commenter

Commentaires: 0

pouvoir

Il serait extrêmement naïf de s'attendre à ce que les classes dominantes développent un type d'éducation qui permette aux classes subalternes de percevoir les injustices sociales de manière critique.

Auteur: Freire Paulo

Info:

[ conservation ]

Commenter

Commentaires: 0

classes sociales

C'était un refuge psychologique pour les pauvres de dénigrer les soi-disant classes supérieures, de satyriser leurs excès, leurs manières et leur comportement et de prétendre qu'ils étaient au-dessus d'une existence si artificielle. [...] Le mépris était un prétexte, un abri pour rendre la pauvreté supportable, même honorable, et ainsi rendre l'orgueil possible.

Auteur: Turner George

Info: Drowning Towers 1987

[ jalousie ] [ compensation ]

Commenter

Commentaires: 0

labeur

Une étrange folie possède les classes ouvrières des nations où règne la civilisation capitaliste. Cette folie traîne à sa suite des misères individuelles et sociales qui, depuis deux siècles, torturent la triste humanité. Cette folie est l'amour du travail, la passion moribonde du travail, poussée jusqu'à l'épuisement des forces vitales de l'individu et de sa progéniture. Au lieu de réagir contre cette aberration mentale, les prêtres, les économistes, les moralistes ont sacro-sanctifié le travail.

Auteur: Lafargue Paul

Info: Le Droit à la paresse

[ religion ]

Commenter

Commentaires: 0

capitalisme

Ainsi l'idéologie libérale a annexé la logique méritocratique. Le travail reste bien la valeur fondamentale, et la fortune finit par être perçue comme résultant de l'effort. Ces sondages montrent, au moins, que, dans les médias, règne une hégémonie de la pensée dite unique : une conception de la société qui a trouvé sa fin dans le triomphe du marché. Ce qui au fond est marxiste : si les classes sociales ont disparu, si la bourgeoisie et le prolétariat ne sont plus antinomiques, l'histoire est bien terminée, au moins celle qui aurait eu la lutte des classes pour ressort. Il reste que la bourgeoisie existe bien encore comme classe, étant la seule aujourd'hui à exister objectivement et subjectivement, les inégalités demeurant au sein des pays développés, et s'étant même accrues entre pays riches et pays pauvres.

Auteur: Pinçon-Charlot Monique

Info: Sociologie de la bourgeoisie. Ecrit avec Michel Pinçon

[ injustice ] [ nord-sud ]

Commenter

Commentaires: 0

cinéma

La série américaine " The Wire ", produite par la chaîne HBO et diffusée aux États-Unis de 2002 à 2008, est devenue une série culte outre-Atlantique et, plus récemment, elle connaît un succès important en France. [...] Coréalisée par un ancien journaliste du Baltimore Sun, Davis Simon, et un ancien policier, puis enseignant à Baltimore, Ed Burns, The Wire propose, à partir d'une description fine des quartiers ghettoïsés de cette ville de la côte est, une critique radicale de la société américaine. La série a été comparée à des oeuvres littéraires majeures comme celle de Dickens ou de Balzac pour la profondeur de ses analyses. Elle a, en particulier, emporté l'adhésion d'un public de classes moyennes et intellectuelles habituellement peu consommateur de télévision. Elle s'est d'ailleurs très vite imposée comme référence universitaire et l'on peut probablement ajouter à sa liste de récompenses celle de série la plus étudiée par les sciences sociales.

Auteur: Bacqué Marie-Hélène

Info: The Wire : l'Amérique sur écoute

[ télévision ]

Commenter

Commentaires: 0

sociologie

J'ai voulu restituer la violence de ce monde-là, qui est une violence très particulière, qui est une violence très forte, qui elle-même est due à la misère et à l'exclusion, qui est la violence partout, la violence de tous contre tous, des hommes sur les femmes, des hétérosexuels sur les gays, des ouvriers sur les Rmistes, des Rmistes sur les étrangers qu'ils voient à la télévision (puisqu'ils en croisent eux-mêmes assez peu). C'est des choses qui sont toujours très difficiles à dire parce que quand on parle de ces mondes-là, quand on parle de ces milieux-là dont on parle en fait quasiment jamais, parce que quand on parle des classes populaires, on parle en général des ouvriers, et on oublie ces gens-là, on n'en parle pas. Et si on parle de ces gens-là et de cette violence qui peut exister dans ce monde-là, on est toujours taxé de racisme de classe, voilà, ou de prolophobie, comme on dit. Alors que ça me semble absolument essentiel de montrer ces réalités-là si on veut les changer.

Auteur: Édouard Louis

Info: interview Librairie Mollat, https://www.youtube.com/watch?v=RsJznxDpCLA

[ Gaule ] [ classes sociales ]

Commenter

Commentaires: 0