Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Recherches tous azimuths.  Exemples.   Punchlines.   Jeux et Passe-temps.   Chaines.  Humour.  RépartiesFemnmes, et beaucoup d'autres trucs.  ATTENTION  de  faire un  RESET  après  une  recherche  complexe.   ... Lire la suite >>
Search results: 8
Search time counter: 0.1538s

matière

Le marbre est de l'air concentré. J'appellerai le diamant de la lumière condensée. Le monde est un point boursouflé.

Auteur: Joubert Joseph

Info: Carnets t.2, p.111, nrf/Gallimard, 1994

[ densité ] [ minéral ]

Commenter

Commentaires: 0

illusion

Aujourd'hui, un jeune homme sous acide s'est rendu compte que toute la matière est simplement de l'énergie condensée en une vibration lente et que nous sommes chacun une des consciences qui s'éprouvent subjectivement. La mort n'existe pas, la vie est seulement un rêve, et nous ne sommes que l'imagination de nous-mêmes.

Auteur: Hicks Bill

Info:

[ vivre ] [ LSD ] [ solipsisme ]

Commenter

Commentaires: 0

existence

Si on avait une boule de cristal qui nous montrait tout ce qu'on allait vivre dans sa vie, on n'aurait sans doute pas la force de se lever le matin. L'objectif est probablement qu'on reçoive la vie par portions. Qu'on reçoive les chagrins et les problèmes par morceaux juste assez gros pour pouvoir les avaler.

Auteur: Läckberg Camilla

Info: L'Enfant allemand

[ condensée ] [ déroulement ] [ épreuves ]

Commenter

Commentaires: 0

illumination

La substance de l'univers s'était condensée à nouveau, s'était redessinée, et repeuplée. J'ai vu un rayonnement à partir d'un lieu dont je n'avais pas idée, qui pouvait être aussi bien hors de moi qu'en moi. Mais un rayonnement ou, pour être plus exact, une lumière, la Lumière. Je n'étais pas la lumière. Je baignais dans la lumière.

Auteur: Lusseyran Jacques

Info: Et la lumière fut

[ aveugle ] [ non-voyant ]

Commenter

Commentaires: 0

unicité

L'espace vide n'est autre que le volume occupé par l'énergie. Lorsque l'énergie, flux sans limite, est subtile au point de n'avoir pas de forme, les hommes voient l'espace vide mais pas l'énergie. Or, tout l'espace vide n'est qu'énergie : condensée, elle devient visible, et les hommes disent alors qu'il y a quelque chose; dispersée, elle n'est plus visible, et les hommes pensent alors qu'il n'y a rien.

Auteur: Wang Fuzhi

Info: Zhangzi Zhengmeng zhu, chap. 1, p 9286, cité et traduit par Anne Cheng

[ spiritualité ]

Commenter

Commentaires: 0
Is added to chains

intrication

La "matière condensée" du cerveau est l'objet le plus complexe de l'univers. Rien à voir, en effet, avec la structure d'un gaz ou d'un cristal : dans le cerveau humain s'emboîte, comme une série de poupées russes, toute une hiérarchie de niveaux d'organisation. La pensée émerge d'une architecture sophistiquée de routines mentales, un assemblage de processeurs élémentaires interconnectés en circuits distribués dans plusieurs régions du cerveau, eux-mêmes formés de dizaines de types de neurones. Chaque neurone, avec ses dizaines de milliers de synapses, est à lui seul un univers de molécules en interaction permanente, qui donnera sans doute du travail aux modélisateurs pour quelques siècles.

Auteur: Dehaene Stanislas

Info: Le code de la conscience

[ complication ] [ multiplicité ] [ enchevêtrement ]

Commenter

Commentaires: 0

matière grise

La "matière condensée" du cerveau est l'objet le plus complexe de l'univers. Rien à voir, en effet, avec la structure d'un gaz ou d'un cristal : dans le cerveau humain s'emboîte, comme une série de poupées russes, toute une hiérarchie de niveaux d'organisation. La pensée émerge d'une architecture sophistiquée de routines mentales, un assemblage de processeurs élémentaires interconnectés en circuits distribués dans plusieurs régions du cerveau, eux-mêmes formés de dizaines de types de neurones. Chaque neurone, avec ses dizaines de milliers de synapses, est à lui seul un univers de molécules en interaction permanente, qui donnera sans doute du travail aux modélisateurs pour quelques siècles.

Auteur: Dehaene Stanislas

Info: Le code de la conscience de Stanislas Dehaene

[ intrication ]

Commenter

Commentaires: 0

chef d'oeuvre

Le talent n'est qu'une aptitude qui se développe. On peut en acquérir deux ou trois fois plus qu'on en a. "J'apprends tous les jours à écrire", disait Buffon, qui ajoutait, d'ailleurs, ce mot si vrai : "Le génie n'est qu'une longue patience."
Qui a travaillé plus sa forme que Boileau ? Et il n'était pas le seul à faire difficilement des vers faciles. La Fontaine n'a atteint le naturel qu'en refaisant près de dix fois la même fable. Taine, qui a feuilleté ses manuscrits à la Bibliothèque nationale, était épouvanté de les voir noircis de ratures. La Bruyère n'a publié qu'un livre qui est parfait. Pascal est le dernier mot de la netteté condensée, qu'on ne réalise que par le labeur.
Montesquieu se raturait sans cesse. Chateaubriand nous apprend qu'il a refait jusqu'à dix fois la même page. Buffon recopia dix-huit fois ses Époques de la nature. Flaubert, on le sait, s'est tué à la peine. Pascal nous dit qu'il a refait jusqu'à quinze fois certaines Provinciales.
Si tous nos classiques avaient raconté leus procédés de composition, on verrait que Flaubert n'a pas été le seul à lutter contre les tortures de la phrase. Le style de la plupart des grands prosateurs sent le travail. Le travail est visible dans Boileau, Montesquieu, Buffon. Il n'y a guère que La Fontaine qui échappe à cette loi et chez qui le travail ne se sente pas. Or, c'est précisément celui qui a le plus travaillé !
Le principe de l'effort au travail, du continuel raturage est donc indiscutable. Il faut l'adopter a priori, aveuglément.

Auteur: Albalat

Info:

[ souffle ] [ peaufiner ]

Commenter

Commentaires: 0