Passez par ce lien, aide pour vous mettre dans les meilleures dispositions en baissant votre stress d'un cran. Ce ne sont plus les individus qui comptent ici, mais les concepts, la réflexion, le rêve... Les mots et les images que vous y mettez... Et puis, faites-vous plaisir, comme vous voulez, par exemple en vo... Lire la suite >>
Reset
Search results: 10
Search time counter: 0.1241s

capitalisme

Réprouver les capitalistes comme inutiles à la société, c'est s'emporter follement contre les instruments mêmes du travail.

Auteur: Mirabeau

Info: Discours, entretiens et autres sources

[ consumérisme ]

Commenter

Commentaires: 0

médicament

La médecine est une putain, Son maquereau c'est l'pharmacien.

Auteur: Séchan Renaud

Info:

[ consumérisme ]

Commenter

Commentaires: 0

inégalités

Notre planète est soumise au fondamentalisme de la croissance économique. Pourtant, la pauvreté persiste, de manière obstinée. Cela devrait suffire pour que toute personne, un tant soit peu sensée, réfléchisse aux dommages directs et collatéraux engendrés par cette répartition de la richesse.

Auteur: Bauman Zygmunt

Info: Les riches font-ils le bonheur de tous ?

[ consumérisme ]

Commenter

Commentaires: 0

matérialisme

Songer que la plupart des gens sont si bas qu'ils considèrent la vie commerciale comme la plus noble activité et la fin dernière de l'homme, et qu'ils ne la distinguent qu'à peine de la vie intellectuelle [...] ...

Auteur: Larbaud Valéry

Info: Amants, heureux amants

[ consumérisme ]

Commenter

Commentaires: 0

avidité

(La consommation), Si elle était relative à l'ordre de besoins, on devrait s'acheminer vers une satisfaction. Or, nous savons qu'il n'en est rien; on veut consommer de plus en plus. Cette compulsion de consommation n'est pas due à quelque fatalité psychologique (qui a bu, boira, etc.) ni à une simple contrainte de prestige. Si la consommation semble irrépressible, c'est justement qu'elle est une pratique idéaliste totale qui n'a plus rien à voir (au-delà d'un certain seuil) avec la satisfaction des besoins ni avec le principe de réalité.

Auteur: Baudrillard Jean

Info: Le système des objets, ed. Gallimard, 1993, p.282

[ consumérisme ]

Commenter

Commentaires: 0

décadence

La fin matérielle de toute activité humaine est la consommation.

Auteur: Beveridge William

Info:

[ consumérisme ]

Commenter

Commentaires: 0

insignifiant

Savoir proposer l'éphémère est devenu l'une des vertus majeures de notre temps.

Auteur: Sansot Pierre

Info: Du bon usage de la lenteur, p.171, Éd. Rivages poche n°313

[ consumérisme ]

Commenter

Commentaires: 0

formatage

Le système n'est pas celui de l'esprit absolu mais celui de l'esprit le plus conditionné, de ceux qui en disposent et ne peuvent même pas savoir à quel point c'est le leur.

Auteur: Adorno Theodor W.

Info: Dialectique négative : les vacances de la dialectique

[ consumérisme ]

Commenter

Commentaires: 0

lobbysme

Big Pharma : la criminalité organisée
Beaucoup de ceux qui ont lu ce livre se demandent si Peter n'exagère pas en suggérant que ses activités permettent de comparer l'industrie pharmaceutique à la criminalité organisée, dont les caractéristiques sont définies dans la loi des États-Unis : extorsion, fraude, infractions fédérales sur les drogues, corruption, détournement de fonds, obstruction à la justice, obstruction de l'application de la loi, subornation de témoins et corruption politique.
Peter apporte la preuve, presque toujours en détail, que les compagnies pharmaceutiques sont coupables de la plupart de ces infractions.
Et il est pas le premier à comparer cette industrie avec la mafia - ou mob, puisqu'il cite un ancien vice-président de Pfizer, qui a dit en son temps: "Il est effrayant de voir à quel point il y a des similitudes entre notre industrie et la mafia. Le crime organisé prend des quantités obscènes d'argent ; comme cette industrie. Sans parler d'autres effets secondaires comme les homicides et des décès. La mafia corrompt politiciens et autres, de même pour l'industrie des médicaments... "
Beaucoup de gens meurent via Big Pharma, beaucoup plus que ceux qui sont tués dans des crimes. Des centaines de milliers de personnes décèdent chaque année suite aux effets des médicaments donnés sur ordonnance. Beaucoup verront ceci comme inévitable puisque les médicaments sont utilisés pour traiter des maladies qui tuent. Mais c'est surtout parce que les avantages des médicaments sont exagérés, souvent en raison de graves distorsions dans la démonstration de leur efficacité, "crime" qui peut être attribué en toute confiance à Big Pharma...
La majeure partie du livre de Peter est consacrée à démontrer que l'industrie du médicament a systématiquement corrompu la science en jouant les avantages et minimisant les méfaits de ses produits... Il montre aussi comment on achète les médecins, les universitaires, les revues, organisations professionnelles, départements universitaires, journalistes, régulateurs et politiciens. Ce sont bien les méthodes de la mafia...
Les détracteurs de l'industrie médicamenteuse ne cessent d'augmenter. Mais Peter les a tous surpassés, en efficacité et en véhémence, démontrant le parallèle de cette industrie avec le crime organisé.
Moi-même qui avais commencé à réfléchir aux sociétés pharmaceutiques, ne savais pas que quelqu'un avait fait si explicitement cette charge.
Lors des 50 dernières années, c'était l'industrie du tabac qui était considérée comme la méchante. Mais Big Pharma est devenu un concurrent sérieux. Et il est beaucoup plus grand que Big Tobacco, et beaucoup plus méchant. Je ne suis pas tout à fait certain de ce qui est censé être si mauvais à propos de Big Tobacco, en dehors du fait que le tabagisme provoque le cancer du poumon. Ainsi les entreprises pharmaceutiques sont désormais confrontées à des poursuites judiciaires coûteuses en raison des effets secondaires graves causés par de nombreux médicaments. Par exemple Bayer a du payer des milliards aux procureurs dans le procès de la loi sur "Yaz", suite à l'insuffisance des avertissements des effets secondaires sur les étiquettes de ce médicament - qui semble être la cause de la formation de caillots sanguins cause d'AVC chez les jeunes femmes.
Et comme le contrôle du tabac reçoit beaucoup de fonds de Big Pharma, on peut dire que les mauvais se soutiennent.
La lutte anti-tabac se présente toujours comme le bon garçon qui combat les Forces du Mal. "Faire le bien en aidant le fumeur à se sevrer de son produit mortel".
Mais en fait le contrôle du tabac cherche simplement faire en sorte que des fumeurs accrochent aux produits que Big Pharma met en place. Et on utilise la force brutale de la loi - interdiction de fumer, clandestinité et modification l'aspect des produits traditionnels tabagiques suite à la montée en puissance de la taxation du tabac à des niveaux exorbitants. Une industrie qui fait maintenant bonne figure en faisant son autocritique et incitant les fumeurs à se tourner vers de nouveau genre de cigarettes. Il faut conserver une stratégie.
Les gens apprennent de plus en plus que loin de faire du bien, le contrôle du tabac fait de grands dégats, détruisant les communautés et les amitiés, mettant les gens les uns contre les autres, écrasant l'industrie de l'hospitalité, dénigrant son économie, volant les fumeurs. Il tarde que ce masque de sainteté glisse et révèle le loup vorace caché derrière.
Mais avant que cela arrive, les gens auront probablement besoin de se rendre compte que la profession médicale est profondément impliquée ainsi.
Le médecin et auteur Ben Goldacre, dans son livre "Bad Pharma" soulève l'idée intéressante que les médecins, qui en sont venus à considérer comme une relation "normale" leurs rapports avec une industrie de la drogue, seront agressés par le public le jour où il comprendra. Actuellement ce dernier a tendance à faire confiance aux médecins et à se méfier des compagnies pharmaceutiques. Cette confiance pourrait rapidement se perdre.

Auteur: Smith Richard

Info: préface de l'ouvrage, Internet, 28 Octobre 2013

[ consumérisme ]

Commenter

Commentaires: 0

apparence

Dans l'attitude matérialiste, être, c'est vouloir paraître, et paraître de telle manière que l'on soit reconnu parce que l'on exhibe une valeur que tout le monde partage.

Auteur: Carfantan Serge

Info: Cinq leçons sur la Matière et l'Esprit : Philosophie et spiritualité

[ consumérisme ]

Commenter

Commentaires: 0