Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
FLP, dictionnaire analogique intriqué, recherche mots et extraits tous azimuths.  ExemplesPunchlinesJeux et Passe-tempsChainesHumourRéparties.  ... Lire la suite >>
Search results: 6
Search time counter: 0.0358s

couleurs

Le bleu conserve sa propre individualité... alors que le jaune noircit dans les ombres et s'éteint dans les clairs.

Auteur: Dufy Raoul

Info:

[ teinte ] [ art pictural ]

Commenter

Commentaires: 0

couleurs

Ce que l'œil humain voit n'est qu'une illusion de ce qui est réel. L'image en noir et blanc transforme les illusions en une autre réalité.

Auteur: Bernhard Ruth

Info:

[ monochromie ]

Commenter

Commentaires: 0

couleurs

On aurait dit la fabrique des songes. Soies et brocarts, lamés d'or et d'argent : tous les coloris, du rose au violet, du jaune au bleu, au vert.

Auteur: Giovanni Maurizio De

Info: L'Hiver du commissaire Ricciardi

[ onirisme ]

Commenter

Commentaires: 0

couleurs

Le bleu est le principe masculin, sévère et spirituel. Jaune le principe féminin, doux, gai et sensuel. Le rouge est matière, brutal et lourd et toujours la teinte qui doit être combattue et vaincue par les deux autres.

Auteur: Franz Marc

Info: Susanna Partsch, Franz Marc (2001). "Marc", p.26, Taschen

[ antagonistes ] [ genres ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

couleurs

On a découvert qu'un village anglais présentait un fort pourcentage de daltoniens. Une investigation généalogique en apporta la cause. Ce village avait été le point de chute des premiers irlandais ayant quitté leur île lors de la grande famine du milieu du 19e siècle. Raison : ces daltoniens d'Irlande, ayant plus de difficultés que les autres à trouver et ramasser les pommes de terre, furent parmi les premiers à partir et se retrouvèrent en surnombre lors de la première vague d'émigration vers la grande ile voisine autour de 1845.

Auteur: Mg

Info: se rappelle plus de la source

[ anecdote ] [ nourriture ]

Commenter

Commentaires: 0

couleurs

Il y avait si longtemps qu'il avait quitté Venise, disait-il, qu'il ne se rappelait presque aucun nom. Il rêvait toujours des places et des canaux, mais ne se souvenait plus de leur nom. Il lut la déception sur le visage de Rodrigo et Jofre.
Il parut un moment découragé, puis il sembla avoir une idée, il se leva et s'enfonça dans l'obscurité. Il revint quelques minutes plus tard, tenant quelque chose de brillant dans sa main. C'était une petite fiole en forme de poire, du genre de celles dans lesquelles les femmes conservent des huiles parfumées. Dans sa main, elle était sombre et opaque, mais lorsqu'il la tint à la lumière d'une des torches, le verre laissa paraître de riches éclats bleus et pourpres, et de minuscules paillettes d'or scintillant sur toute sa surface.
"Vous voyez, voici ce dont je me souviens, la lumière de Venise est comme le verre. Je me souviens que le soleil de la fin d'après-midi faisait danser des étincelles dorées sur les eaux de la lagune. Je me souviens de la lumière nacrée de l'aube en hiver, et du rouge brûlant et âpre du soleil couchant en été, qui conférait au marbre une teinte rose vif. Je me souviens des nuits où les eaux des canaux étaient noires comme de la martre, du scintillement du clair de lune sur l'eau sombre, telle, une barrette d'argent dans les cheveux d'une belle femme. C'est la lumière de Venise que je capture dans mon verre."

Auteur: Maitland Karen

Info: La compagnie des menteurs

[ clarté ]

Commenter

Commentaires: 0