Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 40
Temps de recherche: 0.057s

cycles

Au comble de la prospérité vint inévitablement le déclin, c'est le principe constant de la plénitude et du vide ; toutes richesses, dignités, gloires et splendeurs, d'un coup de pied seront réduites à néant, tel est le sort de l'éclat vernal du magnolia et des fleurs automnales du cannelier.

Auteur: Li Yu Li Liweng

Info: Les carnets secrets de Li Yu : Au gré d'humeurs oisives, un art du bonheur en Chine

[ tao ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

cycles

Toutes les affaires humaines reposent sur des probabilités, et la même chose est vraie partout. Si l'homme était immortel, ce serait avec la certitude qu'un jour tout ce en quoi il a cru se montrerait faux, ce qui le conduirait probablement à une misère définitive et sans espoir. Il s'effondrerait, enfin, comme toute grande fortune, comme toute dynastie ou toute civilisation. Au lieu de cela, nous avons la mort.
Mais ce qui, sans la mort, arriverait à tout homme, avec la mort arrivera à quelques uns... Il me semble que nous sommes poussés vers ça, que la logique exige de manière inexorable que nos intérêts ne soient pas limités. Ils ne doivent pas être restreints à notre propre destin, mais embrasser toute la communauté.

Auteur: Peirce Charles Sanders

Info: Philosophical Writings

[ éternel retour ] [ réincarnés amnésiques ] [ grégaire ] [ postérité ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

cycles

Pour ceux qui sont partis
Pour ceux qui sont restés
Les oies reviennent.

Auteur: Natsume Soseki

Info:

[ migrations ] [ haïku ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

cycles

Calendrier - La première division du temps fut un calendrier lunaire : mois de vingt-sept ou vingt-huit jours, divisé en "phase" ; kalendes (la nouvelle lune), nones (premier quartier), ides (pleine lune). L'année comporta d'abord dix mois, puis douze, cette dernière innovation attribuée à Numa. Pour rattraper le retard sur l'année solaire, on ajoutait, tous les deux ans, un mois supplémentaire de vingt-deux ou vingt-trois jours. Cette intercalation était assurée par les pontifes. Il en résulta un grand désordre, auquel remédia la réforme de César, en 46 : l'année julienne, qui comprit douze mois de trente et trente et un jours alternativement (avec février vingt-huit) et, tous les quatre ans, une année bissextile (redoublant le 6 des kalendes de mars) fut alors instituée. Les kalendes, ides et nones tombèrent alors à date fixe, les kalendes toujours le premier du mois, les nones le 7 en mars, mai, juillet, octobre, et, dans les autres mois le 5; les ides tombèrent le 15 quand les nones sont le 7, le 13 dans les autres mois.

Auteur: Grimal Pierre

Info: Les grandes Civilisations 1 : La civilisation romaine, 1179 - p. 415

[ historique ] [ datations ] [ agendas ]

Commenter

Commentaires: 0

cycles

Les saisons passent, reviennent en un immuable cercle. C'est l'été que j'aime par-dessus tout, pour l'abondance de la vie, le miracle de l'eau, de l'air et de la sève, pour la gaieté des couleurs, les seules qui animent mon existence. Le printemps n'est qu'une attente, une espérance, une impatience, et l'automne un déchirement, celui de ne pouvoir retenir la belle saison qui se termine, la lumière qui diminue, les jours qui tombent trop tôt dans la nuit. L'hiver est une blessure, une plaie, un tourment.

Auteur: Josse Gaëlle

Info: Une longue impatience

[ solstices ]

Commenter

Commentaires: 0

cycles

Nous vivons entre éveil et capitulation. Chaque matin, nous nous éveillons à la lumière et à l'invitation d'un nouveau jour dans le monde du temps; chaque nuit, nous nous abandonnons au noir pour être pris dans le monde des rêves où le temps n'est plus.

Auteur: O'Donohue John

Info:

[ vivre ] [ mourir ]

Commenter

Commentaires: 0

cycles

Chaque homme n'est qu'un moment dans cet éternel retour à quatre temps et toute vie s'en va du printemps vers son hiver.

Auteur: Rondeau Daniel

Info: Les Vignes de Berlin

[ être humain ] [ existence ]

Commenter

Commentaires: 0

cycles

La grand-mère et le petit-fils
Au matin il se lèvera, d'un jour plus âgé et plus intelligent, de vingt quatre heures plus proche de la sagesse qui dit qu'il ne nous est rien donné de connaître entièrement, que tout, tel le printemps, se répète et que du nouveau sous le soleil, il n'y en a pas et il n'y en aura pas. Aussi la terre est-elle ronde, afin qu'elle n'ait ni fin ni commencement et que tout chemin reprenne ses tours.

Auteur: Ossorguine Michel

Info: Les Jeux du destin, p.89

[ répétition ] [ infini ]

Commenter

Commentaires: 0

cycles

Les générations se suivent et se méconnaissent ...

Auteur: Descaves Lucien

Info:

[ répétitifs ] [ récurrents ]

Commenter

Commentaires: 0

cycles

L'âge de l'intellect s'accompagne de progrès surprenants dans les sciences naturelles. Au neuvième siècle, par exemple, à l'époque du calife el-Mamoun et l'apogée de Bagdad, les Arabes mesurèrent la circonférence de la terre avec une précision remarquable. Sept siècles devaient s'écouler avant que l'Europe occidentale découvre que le monde n'était pas plat. Moins de cinquante ans après les étonnantes découvertes scientifiques de l'Islam de Mamon, l'Empire arabe s'effondrait. Aussi merveilleux et bienfaisant que fut le progrès de la science, il ne sauva pas l'empire du chaos.

Auteur: Glubb John Bagot

Info: The Fate of Empires and Search for Survival

[ décadence ] [ historique ]

Commenter

Commentaires: 0