Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
FLP recherche avec plusieurs mots ou chaines de lettres : EXEMPLESJEUX et  PASSE-TEMPS. Punchlines,  humour,   réparties femmes, etc.  Attention de faire un RESET après  une recherche  complexe.                    &nb... Lire la suite >>
Search results: 55
Search time counter: 0.0879s

humour

TINTIN : Je jure que jamais je ne révélerai à quiconque l'emplacement du Temple du Soleil !...
HADDOCK : Moi aussi, vieux frère, je le jure !... Que le grand Cric me croque et me fasse avaler ma barbe si je lâche un mot à ce sujet !
TOURNESOL : Moi aussi, je le jure : jamais je n'accepterai de tourner dans un autre film, même si Hollywood me faisait un pont d'or. Vous avez ma parole.

Auteur: Hergé

Info: Les aventures de Tintin, tome 14 : Le Temple du Soleil

[ décalage ]

Commenter

Commentaires: 0

parents-enfants

Hattie savait que ses enfants ne se considéraient pas comme quelqu'un de gentil, et peut-être ne l'était-elle pas, mais quand ils étaient petits, il n'y avait pas beaucoup de temps pour les sentiments. (...) Ils ne comprenaient pas que tout l'amour qu'elle avait en elle était accaparé par la nécessité de les nourrir, de les habiller et des préparer à affronter le monde. Le monde n'aurait pas d'amour à leur offrir, le monde ne serait pas gentil.

Auteur: Mathis Ayana

Info: Les douze tribus d'Hattie

[ décalage ]

Commenter

Commentaires: 0

parents-enfants

On sait comment sont les enfants [en grandissant], ils vous aiment parfois en vous câlinant et parfois en essayant de vous changer complètement, comme s'ils pensaient que vous aviez mal grandi et qu'ils devaient vous apprendre comment on fait pour vivre, la musique que vous devez écouter, les livres que vous devez lire, les films que vous devez voir, les mots que vous devez employer et ceux que vous ne devez pas parce qu'ils sont obsolètes et que personne ne les utilise plus.

Auteur: Ferrante Elena

Info: Poupée volée , p. 135

[ décalage ]

Commenter

Commentaires: 0

France

On ne reprendra pas la Bastille. La manifestation, les luttes avec les corps intermédiaires, les syndicats ne modifieront en rien les rapports de force. Et ce pour une bonne raison : les classes dominantes ont intégré depuis longtemps toutes ces formes de contestation. L'échec politique de Jean-Luc Mélenchon est à ce titre emblématique. La gauche de la gauche a perdu le vote des plus modestes car elle alimente le spectacle politique en surjouant une mythologie ouvrière qui ne peut plus parler aux nouvelles classes populaires.

Auteur: Guilluy Christophe

Info: La France périphérique : Comment on a sacrifié les classes populaires

[ politique ] [ décalage ] [ sociologie ]

Commenter

Commentaires: 0

rapports humains

Avec l'âge on devient plus sensible.
Combien de fois, très mal à l'intérieur, ai-je eu affaire à des mômes dont l'innocence interdisait de capter la tristesse de mon expression, de mes sourires. Il y avait là une forme d'atténuation de l'"effet miroir". Ce choc qu'il faut parfois encaisser lors du contact avec un regard d'adulte, lorsque quelque chose d'indéfinissable se reflète... Un effroi, une pitié, une détresse, comme une compréhension partagée, qui ne se verbalise jamais, sur l'inanité de la vie, la certitude de la souffrance et l'assurance de la mort.

Auteur: Mg

Info: 8 oct. 2015

[ pessimisme ] [ conscience ] [ décalage ] [ enfant ] [ visage ]

Commenter

Commentaires: 0

dialogue

Ben oui le grand chelem dit-elle. C'est dans un sport comme le tennis ou le golf quand un seul joueur gagne toutes les épreuves majeures de l'année, c'est ça le grand chelem.
- Comment ça se fait que tu connaisses le grand chelem ?
- J'ai lu un roman de Bill Mussau
- C'est un gars qui écrit sur le sport ?
- Non il faisait référence à un film porno. Un type qui se tape quatre femmes de races différentes la même semaine.
- Ça me fait penser... commença-t-il.
- Au tennis ? demanda-t-elle.
- Au sexe.

Auteur: Mg

Info: 14 oct. 2015

[ humour ] [ décalage ] [ association d'idées ] [ femmes-hommes ]

Commenter

Commentaires: 0

femmes-hommes

Tu viendras avec moi ce soir ?
Impossible, faut que je termine un dev sur un site
Parfois j'aimerais que tu me traites comme tes sites :(
GET / HTTP/1.1
Host: melanie.com
User-Agent: Mozilla/5.0 (Windows NT 6.1; WOW64; rv:40.0) Gecko/20100101 Firefox/40.0
Accept: text/html,application/xhtml+xml,application/xml;q=0.9,*/*;q=0.8
Accept-Language: fr,fr-FR;q=0.8,en;q=0.5,en-US;q=0.3
Accept-Encoding: gzip, deflate
C'est quoi ce bordel ?
Tu voulais que je te traite comme un site, et bien je te traite comme un site.
...

Auteur: Internet

Info:

[ geek ] [ codage ] [ décalage ] [ dialogue-web ] [ informatique ]

Commenter

Commentaires: 0

anecdote

Piaf était venue me voir chanter tous les soirs. J'étais flatté, mal à l'aise. Je ne parlais pas trop en mangeant mes pâtes et on devait avoir l'impression que je subissais les compliments. Je m'assieds à côté d'elle et, au milieu du repas, je sens sa main qui monte sur ma cuisse. Je demande les toilettes à Bruno. Elles étaient proches de la porte d'entrée. J'ai hésité, puis je suis sorti et je me suis barré en courant. J'ai fui Piaf. J'étais presque puceau, à l'époque. Je ne me voyais pas dans son lit. Pour moi, c'était une vieille dame.

Auteur: Hallyday Johnny

Info: Dans mes yeux, écrit avec Amanda Sthers,

[ femmes-hommes ] [ vedettes ] [ chanson ] [ décalage ]

Commenter

Commentaires: 0

générations

Mon grand-père s'est assis, les coudes sur la table. Il se chauffe les os.
Le chemin des éphélides sur ses bras mène au caillou nu de son crâne, à l'énigme d'un être qui s’occupe de moi sans m'avoir fait.
Il fixe le feu, la gigue sautillante des flammes, et ce qu'il voit, ce qu'il entend, je pourrais à présent l'inventer, en faire des phrases, c'est si facile; mais en ce temps de l'enfance où tout est à apprendre, je bute contre le mystère de cet homme qui voit ce que je ne sais pas voir, qui entend ce que je ne sais pas entendre.

Auteur: Belezi Mathieu

Info: Le petit roi, p.24

[ décalage ]

Commenter

Commentaires: 0

femmes-hommes

On évoluait dans l'inconnu, en fin de compte, autant elle que moi, sûrement. Si j'avais été un homme plutôt qu'un jeune garçon, elle aurait su comment se comporter, aurait recouru à des plaisanteries, à des sourires ironiques, et aurait affiché une mine réticente pour exprimer le contraire – le jeu habituel –, mais que fallait-il qu'elle fasse de moi, ramassé en crapaud à sa table de cuisine, le bas du pantalon humide et légèrement fumant, les yeux farouchement baissés, les coudes plantés sur le plateau en bois, la tasse solidement calée entre les mains et rendu muet par la timidité et une secrète luxure ?

Auteur: Banville John

Info: La lumière des étoiles mortes

[ rencontre ] [ décalage ] [ ambiguïté ]

Commenter

Commentaires: 0