Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Eh oui, FLP recherche mots et extraits tous azimuths. ExemplesPunchlinesJeux et Passe-tempsChainesHumourRépartiesFemmes, et beaucoup d'autres trucs.  ATTENTION  de  faire un  RESET  après  une  recherche  complexe.      &nb... Lire la suite >>
Search results: 6
Search time counter: 0.0565s

écriture

Un encrier qui se vide, c'est une âme qui déborde

Auteur: Da Rosa Grégory

Info: Sénéchal

[ thérapie ] [ défouloir ]

Commenter

Commentaires: 0

thérapie

Il faut toujours écrire d'hargneuses lettres à ses ennemis. Mais ne jamais les envoyer.

Auteur: Fallows James

Info:

[ prudence ] [ écriture ] [ haine ] [ défouloir ]

Commenter

Commentaires: 0

beaux-arts

Fantasmes de désir comme des rêves, les oeuvres d'art constituent pour leur créateur une sorte de soupape de sûreté à la pression trop forte des instincts refoulés.

Auteur: Bonaparte Marie

Info: Edgar Poe

[ défouloir ] [ thérapie ] [ sublimation ]

Commenter

Commentaires: 0

sport

Mon père était un grand nerveux. Je me souviens qu'un médecin lui avait dit :"Pour que vous vous sentiez bien, il faudrait que vous abattiez un chêne tous les matins avant de commencer votre journée"

Auteur: Durant Philippe

Info: Jean Poiret

[ exutoire ] [ défouloir ] [ soupape ]

Commenter

Commentaires: 0

onanisme

Je dirais que la masturbation est l'adaptation la plus importante de l'animal humain. La pierre angulaire de notre civilisation technologique. Nos mains étant devenues des outils de préhension, y compris les nôtres. Vous voyez, les penseurs, inventeurs et autres scientifiques sont généralement des geeks, et les geeks ont plus de mal à s'envoyer en l'air que quiconque. Sans cette valve de libération sexuelle intégrée fournie par la masturbation, il est douteux que les premiers humains aient jamais maîtrisé les secrets du feu ou inventé la roue. Et vous pouvez parier que Galilée, Newton et Einstein n'auraient jamais fait leurs découvertes s'ils n'avaient pas d'abord été capables de se vider la tête en s'astiquant le salami (ou "en faisant tomber quelques protons de l'ancien atome d'hydrogène"). Il en va de même pour Marie Curie. Avant de découvrir le radium, vous pouvez être certain qu'elle a d'abord découvert le petit homme dans le canoë."

Auteur: Cline Ernest

Info: Ready Player One

[ historique ] [ soupape ] [ création ] [ exutoire ] [ défouloir ]

Commenter

Commentaires: 0

hard rock

La musique Metal s’instaure en conjuratrice de la violence plutôt qu’elle ne s’en fait la prescriptrice, et possède vis-à-vis de celle-ci les mêmes vertus cathartiques que les tragédies grecques antiques vis-à-vis de la pitié et de la crainte. Loin de mettre en scène complaisamment une situation humaine qui tourne mal, la tragédie explorée par les grecs faisait œuvre de mimêsis et de thérapie pour le spectateur. Soigner le mal par le mal, combattre le feu par le feu, plonger dans l’obscur pour y déloger de façon paradoxale une lueur libératrice qu’aucun autre genre musical ne saurait produire… tel est l’esprit de la musique Metal.

S’il fallait comparer le mauvais procès fait au Metal à d’autres réquisitoires, on penserait aux rituels des morts présents dans nombre de cultures du globe avant qu’ils ne furent étouffés par l’acculturation initiée par les monothéismes et leur propension à uniformiser les sensibilités, les mœurs, les canons et les formes. Les fêtes des morts ne tirent pourtant par leur source d’une fascination pour le néant mais plutôt d’un besoin de commémoration pour les âmes des défunts.

Nous pourrions également comparer ce procès au refus des mystères de l’ombre de notre modèle actuel de civilisation basé sur l’évidence des Lumières, qui a pourtant produit ses propres dérives : principe de précaution poussé jusqu’à bannir toute forme de risque alors que vivre, c’est parfois risquer ; impératif de transparence contre-productif et générateur de malaise ; hygiénisme incitant chacun à mener une existence aseptisée sans couleur ni saveur ; expurgation de tout excès lié à la fête par nature ambivalente et dionysiaque ; négation des forces liant l’homme à la nature. Comment s’étonner dès lors de la recrudescence des extrémismes et des pratiques extrêmes en tout genre faisant office de chambres de compensation pour les névroses se développant à l’ombre d’un vitalisme étouffé ?

Le Metal, assigné au rôle de mauvais clown par la scène musicale officielle, n’en finit pourtant pas de remporter succès après succès auprès d’un public invisible mais fidèle et nombreux, comme un hommage du fatum à la morale toute faite, comme un rappel des profondeurs à l’aplat de la raison, comme la rançon due par la pensée à ce qui demeure impensé.

Auteur: Fuchs Sylvain

Info: https://mimesis-sfuchs.com/2019/01/03/le-metal-explique-aux-profanes/

[ engouement ] [ préjugés ] [ défouloir ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson