Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 149
Temps de recherche: 0.0911s

deuil

Cette idée m’assaillait en leitmotiv, comme des vagues le rivage : Elle était là. Elle n’est plus là ! Jamais sans doute n’avais-je à ce point approché le mystère de ce verbe : ÊTRE. Elle était là, elle n’est plus là ! Elle n’était plus que cela, ça, cette chose. Ce corps mort. Mais le sujet même de cette sentence ("elle") était désormais superfétatoire, puisqu’ "elle" n’en était plus un, et pour cause, de Sujet, et surtout pas du verbe "être". Les morts ne parlent pas. Ils sont, à la rigueur, ce dont on parle. Des tiers absents. Elle avait retrouvé le monde (ou le néant) qu’elle avait tant chéri, celui des objets : devenant objet parmi les objets, chose parmi les choses. La marchande avait rejoint ses marchandises sur l’étal de son stand d’antiquaire aux Puces de Saint-Ouen (marchandises qu’il me faudrait d’ailleurs, plus tard, vendre à l’encan en salle des ventes). Pourtant, m’allongeant sur le bat-flanc de la fenêtre, parallèle au lit, en reprenant cette pose de bouddha couché que j’avais si souvent adoptée pour lui tenir compagnie, pendant sa maladie, et la contemplant, immobile, et désormais muette, j’avais le sentiment – encore : car ce sentiment ne durerait que quelques jours, ou quelques heures ? – qu’il subsistait d’elle on ne sait quoi. Qu’elle était toujours là, ne serait-ce qu’à l’état de trace. D’ombre ! Que l’un et l’autre nous restions liés par d’immarcescibles ondes, par je ne sais quel charme secret – envoûtés.

Auteur: Sportès Morgan

Info: Si je t'oublie

[ absence ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

deuil

Il y eut de nombreux appels dans les jours qui ont suivi, des appels de gens qu’il connaissait et de gens qu’il avait connus il y a bien longtemps, et presque oubliés. […]
Peu lui importait qui appelait. Dans la mesure où l’art des condoléances tendait à rendre tout le monde interchangeable, c’était comme s’il recevait sans cesse le même appel. Ce qui lui allait très bien.

Auteur: Tesich Steve

Info: Karoo - Il est question de scènes téléphoniques de condoléance

[ témoignages de sympathie ] [ répétition ] [ monotonie ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

deuil

Quand ton cercueil a touché la terre froide et noire, on s'est tous serrés les uns contre les autres. Le vent était à des kilomètres de nous, les oiseaux fermaient leur grande gueule, et malgré tout, c'était assourdissant. C'était insoutenable.

Auteur: Tiercelin Arnaud

Info: Moi et la mer de Weddell

[ souffrance ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

deuil

Une partie de ceux qui restent meurt en même temps que celui qui s'éteint.

Auteur: Grima Laurent

Info: Les trois vies de l'homme qui n'existait pas

[ manque ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

deuil

À qui, à quoi suis-je utile à présent ? Par ta naissance, tu as fait de moi une mère dont tu n'as plus besoin. Ta mort m'exclut de celles qui concoctent des compotes maison, qui mouchent le petit nez qui coule, qui refont un lacet, qui tiennent la main pour traverser ou déposent un baiser sur une joue sur le chemin de l'école.

Auteur: Machelon Hélène

Info: Trois petits tours

[ maman ] [ enfant ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

deuil

Pour étouffer la douleur, je sors ton cahier de recettes. Je l’ai récupéré dans le tiroir de la table de nuit de maman avant que Nicole s’installe dans votre chambre. Je le feuillette souvent sous les draps. Pas tant pour lire les recettes que pour retrouver maman à travers son écriture. Je m’attarde sur chacune des lettres, imaginant le grain de beauté sur son doigt alors qu’elle tient son crayon. Elle a une façon bien à elle de former les "e". Elle les termine par un trait qui se jette dans le vide au lieu de s’arrondir. "C’est mon côté rebelle", m’avait-elle dit en riant.

Auteur: Durand Jacky

Info: Le cahier de recettes

[ objet souvenir ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

deuil

On n’a aucune envie de guérir d’un chagrin - le chagrin est tout ce qu’il y a de fidèle.

Auteur: Domecq Jean-Philippe Martin

Info: L'amie, la mort, le fils. A propos de la mort de son amie Anne Dufourmantelle

[ rémanence ] [ tristesse ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

deuil

La mort d'un parent, écrivait-il, "quoique nous y soyons préparés, et malgré notre âge, remue des choses profondes en nous, déclenchent des réactions qui nous surprennent et peuvent libérer des souvenirs, des sentiments que nous pensions éteints depuis longtemps. C'est comme si, durant cette période indéterminée qu'on appelle le deuil, on était dans un sous-marin, entouré par le silence de l'océan, conscient du poids de la profondeur, tantôt proche, tantôt lointain, assailli par la mémoire."

Auteur: Didion Joan

Info: L'année de la pensée magique

[ introspection ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

deuil

Les gens que nous avons aimé ne seront plus jamais où ils étaient, mais ils sont partout où nous sommes.

Auteur: Dumas Alexandre père

Info:

[ mémoire ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

deuil

Lucinda était morte, et ce rappel le giflait constamment, vagues gelées de l'océan contre ses cuisses. Il ne pouvait que patauger plus loin. Plus profondément, jusqu'à ce que la vérité bouillonne dans sa bouche, salée, misérable. Plus profondément, jusqu'à ce qu'il soit inutile de chercher les rives parce qu'il savait que Lucinda ne s'y tiendrait pas.

Auteur: Kukafka Danya

Info: Dans la neige

[ suicide amoureux ] [ désespoir ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel