Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour citations et extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLESPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un RESET après  une recherche complexe... Lire la suite >>
Résultat(s): 7
Temps de recherche: 0.2691s

mathématiques

...dans le cas des équations de gravitation, c'est la quadri-dimensionnalité et le tenseur symétrique en tant qu'expression de la structure de l'espace qui, en conjonction avec l'invariance concernant le groupe en constante transformation, détermine à peu près complètement les équations.

Auteur: Einstein Albert

Info: The Open Court Publishing Company. La Salle, Illinois, USA. 1979 Traduit par Paul Arthur Schlipp

[ verbalisées ] [ relativité ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

ufos

Des gens ont […] aperçu les ovnis rouler, vibrer, pulser, osciller, voire changer de couleurs. A moins que le symbole de "fréquence" associé à celui de "vibration" ne représente le concept de multi-dimensionnalité ? et notre psychisme fonctionnerait alors de façon non locale comme une espèce de catalyseur pour ouvrir des portes qui normalement restent fermées.

Auteur: Teodorani Massimo

Info: Synchronicité : Le rapport entre physique et psyché de Pauli et Jung à Chopra

[ a-syntones ] [ extraterrestres ] [ spéculation ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

quadri-dimensionnalité

Il y a vraiment quatre dimensions, dont trois que nous appelons les trois plans de l'Espace, et une quatrième, le Temps. Nous avons cependant tendance à faire une distinction irréelle entre les trois premières et la dernière, parce qu'il arrive que notre conscience se déplace de façon intermittente le long de cette dernière, du début à la fin de notre vie.

Auteur: Wells Herbert George "H G"

Info: In Robert M. Hutchins and Mortimer J. Adler (eds.) The Great Ideas Today, 1971. The Time Machine. Encyclopædia Britannica, Inc. Chicago, Illinois, USA. 1971

[ anthropomorphe ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

écriture

Le problème insoluble pour n’importe quel narrateur est d’exprimer la perfection de la sphère au moyen d’une ligne droite, ou encore l’irrégularité de la sphère au moyen d’une ligne tordue. Car tout sujet ou événement est en forme de globe, ou au moins en forme de poire, et possède une certaine solidité et substance. Et toute narration possède une séquence, qui est la ligne.

Auteur: Lafferty Raphaël Aloysius

Info: Dans "Autobiographie d'une machine Ktistèque", page 237

[ dimensionnalité ] [ difficulté ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

quadri-dimensionnalité

Supposons que les trois dimensions de l'espace soient visualisées de la manière habituelle, et substituons une couleur à la quatrième dimension. Chaque objet physique est sujet à des changements de couleur et de position. Un objet peut, par exemple, être capable de traverser toutes les nuances du rouge au bleu en passant par le violet. Une interaction physique entre deux corps n'est possible que s'ils sont proches l'un de l'autre dans l'espace et par la couleur. Des corps de couleurs différentes se pénétraient mutuellement sans interférence... Si nous enfermons un certain nombre de mouches dans un globe de verre rouge, elles peuvent encore s'échapper : elles peuvent changer de couleur et devenir bleues, puis pénétrer dans le globe rouge.

Auteur: Reichenbach Hans

Info: Traduit par Maria Reichenback et John Freund. La philosophie de l'espace et du temps. Article 44 (p. 281, 282) Dover Publications, Inc. New York, New York, États-Unis. 1958

[ spéculation ] [ quatrième dimension ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

océan

La mer, donne d'une façon générale naissance à un type de vie spécial. L'élément indéterminé nous donne l'idée de l'illimité et de l'infini, et l'homme, en se sentant au milieu de cet infini, en tire courage pour dépasser le limité. La mer elle-même est ce qui n'a pas de bornes et ne tolère pas, comme la terre ferme, les pacifiques délimitations en cités. La terre, la plaine fluviale, fixe l'homme au sol. Sa liberté est ainsi restreinte par un immense ensemble de liens. Mais la mer le conduit au delà de cette limitation. La mer éveille le courage, elle invite l'homme à la conquête, au brigandage, mais aussi au gain et à l'acquisition.
(...)
La mer éveille le courage. Ceux qui la sillonnent pour acquérir vie et richesse doivent chercher leur gains à travers le danger, ils doivent être courageux, risquer et mépriser vie et richesse. Le penchant vers la richesse est donc élevé, comme on l'a dit, grâce à la mer, à quelque chose de courageux et de noble. La mer suscite ensuite la ruse, car l'homme y doit combattre un élément qui semble se soumettre tranquillement à tout, qui s'adapte à toutes les formes, et qui pourtant est terrible. Le courage y est essentiellement lié à l'intelligence, qui est la ruse suprême. C'est précisément la faiblesse de l'élément, cette façon qu'il a de céder, cette mollesse, qui cachent le plus grand danger. Le courage en face de la mer doit être ruse, car il a affaire à l'élément le plus rusé, le moins sûr et le plus menteur. Cette immense étendue est parfaitement molle, car elle ne résiste à aucune pression, même pas au souffle; elle paraît infiniment innocente, soumise, aimable et câline, et c'est justement cette facilité qui transforme la mer en élément le plus dangereux et le plus puissant.

Auteur: Hegel Georg Wilhelm

Info: La Raison dans l'Histoire

[ aventure ] [ tridimensionnalité ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

crédulité

Mes années consacrées à la recherche ufologique sont désormais terminées. Elles me laissent un goût amer et en même temps elles m’ont ouvert à tout autre chose.

Du point de vue de la recherche, cas après cas, ce qui sautait aux yeux concernait l’extrême proximité du phénomène avec la-psyché humaine, ses rêves, ses angoisses, ses préoccupations, ses peurs. Le seul qui comprit, et avant tout le monde, de quoi il s’agissait fut Carl Gustav Jung. Quelque chose "en nous" rêvait et nous plaçait dans l’illusion de l’objectivité. Non seulement Jung parvint jusqu’au responsable, le Soi, c’est-à-dire notre Inconscient, mais il redonna à l’inconscient sa vraie dimension, sa réalité ontologique et son vrai nom: l’âme éternelle et intemporelle dont l’ego, n’est que la portion atrophiée et provisoire.

Il comprit aussi, avant tout le monde, qu’il fallait quitter le matérialisme pour l’idéalisme afin d’expliquer comment les rêves du Soi pouvaient se matérialiser brièvement, dans le monde physique du moi atrophié. Plus encore, il fit le lien avec le langage symbolique de l’Inconscient et montra que dans toutes les productions oniriques du Soi, il y a toujours un élément absurde qui vient désamorcer, pour qui veut bien le voir, le leurre et l’illusion matérialisée. Bref, il ne lui manquait plus que l’assise théorique promise par une physique de l’information (ou plutôt: une métaphysique de l’information), pour parachever son explication:

Les masques que prend le Soi pour exprimer les angoisses de la conscience individuelle ou collective (Le Diable, le Petit-Gris, l’animal monstrueux, etc.) furent brillamment répertoriés dans sa théorie des archétypes, qui rejoint celle du "monde imaginal" d’Henry Corbin. Avec Jung, nous avions le marionnettiste, les codes pour interpréter ses symboles et la raison de l’élusivité de toutes ces manifestations. Par essence l’Inconscient est élusif car il est une part voilée de nous-même. Il est le Principe de l’ego, sa dimension métaphysique, sa part mystique. Le phénomène OVNI ne peut être qu’élusif car sa source est ontologiquement voilée.

Ces résultats laissent un goût amer, une gueule de bois, une fois que l’on est "déniaisé". Celui d’avoir été trompé par soi-même, de ne pas avoir-été assez attentif aux signaux que nous envoyait notre part éternelle. Celui d’avoir couru après des chimères sans comprendre le message qui se cachait derrière celles-ci. Or ce message est celui d’un Violent "retour du refoulé", causé par l’Oubli de l’Esprit sur quoi se fonde le matérialisme occidental triomphant, exclusivement tourné vers le mirage techno-scientifique.

Mais cette déception, celle d’avoir été le jouet de notre propre "part d’ombre" est contrebalancé par une ouverture,’ une fantastique ouverture. En perdant les extraterrestres, on s’ouvre le chemin du Ciel. Car l’âme est une Porte, un chemin vers un niveau de Réalité qui nous dépasse et qui nous fonde. Toutefois, pour parvenir à cette porte il fallait identifier notre pluridimensionnalité, comprendre que l’ego n’est qu’une mince couche, un mince rond d’oignon au sein d’un ensemble plus vaste: âme, âme collective, Dieu.

Cette compréhension nous éveille. Elle nous dévoile que nous sommes infiniment plus vastes que ce que notre exil terrestre nous donne à voir. La déception laisse alors place à l’émerveillement.

Auteur: Solal Philippe

Info: Messagers de déception. 13 Octobre 2017. publié sur le site Geepi.fr.

[ extraterrestres ] [ débunking ]

Commenter

Ajouté à la BD par miguel