Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour citations et extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLESPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un RESET après  une recherche complexe... Lire la suite >>
Résultat(s): 11
Temps de recherche: 0.0395s

divertissement

Une des fonctions essentielles du conte est d'imposer une trêve au combat des hommes.

Auteur: Pennac Daniel

Info:

Commenter

Commentaires: 0

divertissement

Les premiers spectacles donnés par César furent des combats d'hommes et d'animaux ; il n'était encore qu'édile.

Auteur: Pastoret Claude-Emmanuel

Info: Instit. Mém. hist. et litt. anc. t. III, p. 431

[ historique ] [ jeux du cirque ]

Commenter

Commentaires: 0

divertissement

Trump maintient les projecteurs sur lui-même, acte après acte, pensant avec raison que les cabrioles d'hier seront balayées par celles d'aujourd'hui.

Auteur: Chomsky Noam

Info: Sur www.truth-out.org

[ misdirection ] [ pouvoir grossier ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

divertissement

Alors sont venus les bouffons, musiciens et autres nains entrainés, ainsi que des chanteuses du pays de Ti-ti, afin de charmer les oreilles et apporter fantaisie et bonne humeur à l'âme.

Auteur: Sima Xiangru

Info: Rhapsodie Au Park Shanglin, 117 av JC

[ fantaisie ]

Commenter

Commentaires: 0

divertissement

Cette femme avait échangé la réalité contre les séries de Globecast où les scénarios formatés récompensaient toujours une vie difficile avec les ornements scintillants du matérialisme et des couchers de soleil dorés, de l'amour et de l'attention.

Auteur: Hamilton Peter F.

Info: Greg Mandel, Tome 3 : Nano

[ populaire ]

Commenter

Commentaires: 0

divertissement

En fermant les yeux, en sommeillant et en consentant à se laisser duper par les spectacles, les hommes établissent et confirment leur vie quotidienne faite de routine et d’habitudes qui, partout, est encore construite sur des fondations purement imaginaires.

Auteur: Thoreau Henry David

Info: Dans "Histoire de moi-même", page 110

[ vie automatique ] [ conformisme ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

divertissement

Les gens n’aiment pas se creuser la tête et les sens. Ils aiment les chanteurs et les humoristes, pas les danseurs contemporains qui s’emparent de la scène comme on va à la guerre, le cœur au ventre et le corps en déroute calibrée.

Auteur: Loiselle Annie

Info: Papillons

[ facilité ] [ beaux-arts ]

Commenter

Commentaires: 0

divertissement

Si nous avions un Machiavel français, ce Machiavel ne ferait qu'une recommandation à son prince : "Ne laissez pas les gens s'ennuyer". Les barricades n'ont jamais eu d'autre cause. Lorsqu'il y a de premiers soulèvements dans les villes, on envoie de la cavalerie. Quelle sottise ! Si l'on avait envoyé des feux d'artifice, des flammes de Bengale et le corps de ballet de l'Opéra, avec ou sans costume, plutôt sans, les monarchies étaient sauvées.

Auteur: Maret Henry

Info: Pensées et opinions, Paris, Flammarion 1903 [BnF] p.197

[ Gaule ]

Commenter

Commentaires: 0

divertissement

Bref : ne cherchez pas le réel ailleurs qu’ici et maintenant, car il est ici et maintenant, seulement ici et maintenant. Mais, si l’on ne veut pas du réel, il est préférable, en effet, de regarder ailleurs : d’aller voir ce qui se passe sous le tapis, ou en Amérique du Sud, ou dans la mer des Caraïbes, n’importe où pourvu qu’on soit assuré de n’y jamais rien trouver. Car on n’y trouvera jamais rien d’autre que ce qu’on y cherchait réellement : c’est-à-dire, précisément, rien.

Auteur: Rosset Clement

Info: "Post-scriptum au chapitre précédent" in L'école du réel, page 96

[ attention détournée ] [ illusions ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

divertissement

Tinou ne retrouvait un peu d'entrain que les jours où elle accompagnait son père à la plage d'Audresselles. Et même si elle pouvait enlever ses chaussures pour enfoncer ses orteils, comme elle le faisait jadis, dans le sable humide et les débris de coquillages, elle aimait voir la barque tirée par une cordée d'hommes Avec un pincement au coeur elle attendait l'instant où l'on déchargeait les produits de la pêche. Alors, pieds nus, elle tendait son sac en plastique à celui qui distribuait les parts. Le poisson vivait encore et elle sentait contre sa jambe nue le sac secoué par les frémissements des nageoires.

Auteur: Adamek André-Marcel

Info: La grande nuit

[ enfance ]

Commenter

Commentaires: 0