Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour citations et extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLESPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un RESET après  une recherche complexe... Lire la suite >>
Résultat(s): 8
Temps de recherche: 0.1729s

exister

Ceux qui croient être fort sont fiers de pouvoir enfreindre la loi avec cette force.

Auteur: Yoshiki Tanaka

Info:

[ transgression ] [ confiance en soi ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

intelligibilité

Bien que de nombreux texteurs/rédacteurs aiment enfreindre les règles linguistiques, ils savent aussi qu'ils doivent être compris.

Auteur: Crystal David

Info: "2b ot not 2b ?" www.theguardian.com. Le 4 juillet 2008

[ compréhensibilité ] [ écriture ] [ lecture ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

vivre

Tous les bons contes pour enfants se ressemblent : une jeune créature enfreint les règles, vit une incroyable aventure, puis rentre chez elle en ayant appris que les susdites règles ne sont pas là pour rien. Bien sûr, le vrai message pour le lecteur attentif est qu'il faut enfreindre les règles aussi souvent que possible, car qui diable ne voudrait jamais vivre d'aventures ?

Auteur: Vaughan Brian K.

Info: Saga, tome 3

[ risquer ]

Commenter

Commentaires: 0

personnage

Elle était massive et gigantesque mais chez elle la tendresse de la féminité l’emportait sur la colossale corpulence, et son visage était si beau, ses mains si fines et soignées, son charme personnel si irrésistible qu’au moment où il la vit entrer dans la maison, Auréliano le Second confia à voix basse qu’il aurait préféré que le tournoi se fit au lit plutôt qu’à table. Plus tard, lorsqu’il la vit venir à bout d’un cuisseau de veau sans enfreindre une seule fois les bonnes manières, il affirma très sérieusement que, d’un certain point de vue, ce délicat, fascinant et insatiable proboscidien* représentait pour lui la femme idéale

Auteur: García Márquez Gabriel

Info: Cent ans de solitude, trad. Claude et Carmen Durand, SEUIL, Points, 1968, p. 289-291. *Nom d'ordre des mammifères euthériens tels que les éléphants et les formes fossiles voisines.

[ corpulent ] [ obèse ]

Commenter

Commentaires: 0

vice

N'avons-nous pas oublié le sens du mot "vertu" ? Jadis elle représentait tout ce qu'un homme avait de bon, sans tenir compte de ce qu'il pouvait avoir aussi de mauvais, à l'instar de l'ivraie dans le bon grain. Or, nous avons aboli la vertu pour lui substituer les vertus. Notre idéal moderne, ce n'est plus le héros - il avait vraiment trop de défauts - mais le sous-fifre qui n'a rien à se reprocher ; ce n'est plus l'homme qui fait du bien, mais celui qu'on ne prend pas en train de faire du mal. Conformément à cette nouvelle théorie, l'être le plus vertueux dans l'état de nature doit être l'huître. Elle est toujours à la maison, toujours sobre. Elle ne fait pas de bruit. Elle n'a jamais maille à partir avec la police. Je ne crois pas qu'il lui arrive jamais d'enfreindre un seul des Dix Commandements. Elle ne s'amuse jamais et elle ne donne jamais, de son vivant, un seul instant de plaisir à aucune autre créature.

Auteur: Jerome K. Jerome

Info: Arrière-pensées d'un paresseux, 1898, Arléa 1998 <p.56>

Commenter

Commentaires: 0

femmes-hommes

Je jure à M. le marquis de Sade, mon amant, de n’être jamais qu’à lui, de ne jamais ni me marier, ni me donner à d’autres, de lui être fidèlement attachée, tant que le sang dont je me sers pour sceller ce serment coulera dans mes veines. Je lui fais le sacrifice de ma vie, de mon amour et de mes sentiments, avec la même ardeur que je lui ai fait celui de ma virginité, et je finis ce serment par lui jurer que si d’ici à un an, je ne suis pas chanoinesse et par cet état, que je n’embrasse que pour être libre de vivre avec lui et de lui consacrer tout, je lui jure, dis-je, que si ce n’est pas, de le suivre à Venise où il veut me mener, d’y vivre éternellement avec lui comme sa femme. Je lui permets en outre de faire tout l’usage qu’il voudra contre moi dudit serment, si j’ose enfreindre la moindre clause par ma volonté ou mon inconscience.

Auteur: De Launay Anne-Prospère

Info:

[ lettre de soumission ] [ épistole ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

juriste

Pour un petit étudiant comme moi, qui achève ses études dans un monde en voie de pasteurisation, où les bons sentiments s'affichent chaque jour avec davantage d'obscénité, où l'on voudrait tout réduire à un affrontement binaire de gentils et de méchants, d'opprimés et d'oppresseurs, d'artistes engagés et d'exilés fiscaux, un monde où l'on ne peut plus faire grand-chose sans enfreindre quelques règles, encouragement ou campagne de prévention, bref un monde en voie de lissage pour tous, Vergès était un prince de la transgression et ça donnait envie.
Je ne suis ni communiste ni tiers-mondiste, je n'utilise pas l'expression "radio shalom" pour désigner les intellectuels juifs quand ils s'expriment dans les médias, je ne souscris pas à grand-chose de la plaidoirie en défense de Klaus Barbie, n'aurais pas trouvé beaucoup de poésie à fréquenter les Khmers et pourtant, l'hommage ici rendu au défunt prince n'est pas suivi d'un "mais" ou d'un "même si". Pour moi, Vergès, c'était un maître, et c'est bien humblement, comme un élève, que je le pleure.

Auteur: Consigny Charles

Info: Vergès donnait envie

[ avocat ] [ transgression ] [ hommage ] [ subversion ] [ liberté ]

Commenter

Commentaires: 0

intraduisible

Sinologues et philologues ont longuement débattu de la signification du terme tcheng ming, que l'on trouve dans Confucius. Ce terme est étrange, en effet : comme le constate un spécialiste cité par Etiemble, "il fait de la correction de l'écriture le premier principe d'un gouvernement, et voir dans les caractère fautifs l'origine des plus grâces désordres de l'Etat." Il s'agit bel et bien de calligraphier correctement, il s'agit de la "juste écriture" que nous appelons, en grec, "orthographe". Mais dans ses "Entretien" (XIII), 3, le maître précise que si il était nommé ministre par l'empereur, il commencerait par "corriger les dénominations". Et ceci est encore le Tcheng Ming. "Quand les noms ne sont pas corrects, dit-il, le langage est sans objet. Quand le langage est sans objet, les affaires ne peuvent être menées à bien." Enfin, Etiemble, après d'autres, rapporte cette notion au comportement même des personnes. On dit que la princesse Nan Tseu commettait l'inceste. Sa faute n'était pas celle-là, cependant, non plus que la luxure ou l'adultère : sa faute était de donner au fils la fonction du père, donc d'enfreindre les dénominations. "Que le souverain soit un souverain ; le sujet, un sujet ; le père, un père ; le fils, un fils. Le Tcheng Ming ne fait donc qu'une seule et même chose de l'art de tracer correctement les signes écrits, de choisir la juste dénomination et d'occuper sa place légitime dans l'harmonie de l'univers.
Le mot qui me manque, quoi que d'ampleur plus modeste, n'est pas étranger au Tcheng Ming. Il désignerai très précisément la superposition qui s'établit quelque fois entre le bon choix des mots, la réussite d'une phrase, d'un paragraphe, d'une page, avec l'intuition que cette mystérieuse réussite, qui marie indissolublement le fond et la forme, la rythmique et l'expression, la résonance et la pensée, y quelque chose à voir avec le vrai. Il me semble que certains de nos classiques abondent en grâces de genre.

Auteur: Taillandier François

Info: Dictionnaire des mots manquant, page 179. Style, justesse, orthographe

[ exactitude ] [ intrication ] [ citation s'appliquant à ce logiciel ]

Commenter

Commentaires: 0