Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
FLP recherche avec plusieurs mots ou chaines de lettres : EXEMPLESJEUX et  PASSE-TEMPS. Punchlines,  humour,   réparties femmes, etc.  Attention de faire un RESET après  une recherche  complexe.                    &nb... Lire la suite >>
Search results: 251
Search time counter: 0.1347s

existence

Dusses tu vivre trois mille ans et autant de fois dix mille ans, souviens-toi pourtant que personne ne perd une autre vie que celle qu'il vit et qu'il n'en vit pas d'autre que celle qu'il perd. Donc le plus long et le plus court reviennent au même. Car le présent est égal pour tous ; est donc égal aussi ce qui périt ; et la perte apparaît ainsi comme instantanée ; car on ne peut perdre ni le passé ni l'avenir ; comment en effet pourrait-on vous enlever ce que vous ne possédez pas ?

Auteur: Rues François des

Info: Les Marguerites françaises, 1595 <II, 14 p.1149>

[ illusion ] [ instantanée ]

Commenter

Commentaires: 0

existence

Tout est amusement dans la vie. La vertu seule mérite d'être appelée occupation. S'il n'y a que ceux qui la pratiquent qui se puissent dire véritablement occupés, qu'il y a de gens oisifs dans le monde !
Les uns s'amusent par l'ambition, les autres par l'intérêt, les autres par l'amour ; les hommes du commun par les plaisirs, les grands hommes par la gloire, et moi je m'amuse à considérer que tout cela n'est qu'amusement.
Encore une fois tout est amusement dans la vie ; la vie même n'est qu'un amusement, en attendant la mort.

Auteur: Dufresny Charles

Info: Amusements sérieux et comiques, 1698, Moralistes du XVIIe siècle, Robert Laffont Bouquins 1992 <p.998>

[ fantaisie ] [ amusante ]

Commenter

Commentaires: 0

existence

Par le fait qu'une mère m'a mis au monde, je suis fautif, je suis condamné à vivre, je dois appartenir à un État, être soldat, tuer, payer des impôts pour des armements. Et, en ce moment, la faute de la vie m'a amené de nouveau, comme jadis en temps de guerre, au devoir de tuer. Mais, cette fois, je ne tue pas à contrecoeur, je prends conscience de la faute, et, si ce monde stupide et abruti vole en miettes, je ne proteste pas, je fais de mon mieux pour l'y aider et je péris volontiers avec.

Auteur: Hesse Hermann

Info: Le loup des steppes, Livre de Poche no 2008

[ imposée ] [ désespérante ] [ être humain ]

Commenter

Commentaires: 0

existence

Elle était plongée dans la lumière d’un bonheur étrange, qu’elle n’avait jamais éprouvé, et qu’il lui semblait pourtant avoir porté en elle pendant des années, en attendant qu’il veuille bien éclore. Il lui apparut impossible d’avoir pu se consacrer à autre chose, durant tout ce temps, qu’à protéger ce bonheur et le cacher. C’est fou ce dont nous sommes capables, pensa-t-elle. Grandir, aimer, faire des enfants, vieillir — et tout cela même lorsque nous sommes ailleurs, dans le temps suspendu d'une réponse non reçue, ou d'un geste avorté. Que de sentiers et d'allures différentes pour les parcourir, dans ce qui apparaît comme un unique voyage.

Auteur: Baricco Alessandro

Info: Mr. Gwyn

[ vie ] [ complexité ] [ bien être ]

Commenter

Commentaires: 0

existence

Incohérente, imprévoyante, gaspilleuse, tumultueuse, insoucieuse de l'échec comme de la réussite, oeuvrant désordonnément dans tous les styles et dans toutes les directions, prodiguant les nouveautés en pagaïe, lançant les espèces les unes contre les autres, façonnant à la fois l'harmonieux et le baroque, lésinant sur le nécessaire et raffinant sur le superflu, créant indifféremment ce qui doit succomber demain et ce qui doit traverser les âges, ce qui va dégénérer et ce qui va persévérer dans le progrès... ainsi nous apparaît la vie évoluant, et qui, tout à la fois, nous stupéfie par la puissance de ses talents et nous déconcerte par l'emploi qu'elle en fait.

Auteur: Rostand Jean

Info: Ce que je crois. Grasset, 1953, p. 48

[ bouillonnement ] [ complexité ] [ foisonnement ]

Commenter

Commentaires: 0

existence

J'ai pensé tout à coup à la famille des gens qui se suicident. A ce qu'ils devaient ressentir. Ce mélange de colère et de culpabilité. Ce besoin incontrôlable de trouver un responsable. Comme s'il y avait toujours une justice ! Un fautif. Ce qui suppose un rapport de cause à effet entre nous et les autres, comme si nous étions tous des roues dans un engrenage. Et pourtant, chacun tourne à vide dans son petit espace personnel. Et si parfois nous touchons une roue qui va dans le même sens, c'est un pur hasard. Il n'y a pas de grande mécanique de la vie, c'est des conneries.

Auteur: Percin Anne

Info: Comment maximiser (enfin) ses vacances, p. 256

[ chaos ] [ incompréhensible ] [ vie ]

Commenter

Commentaires: 0

existence

J'ai parfois regretté les femmes que j'ai été.
Il y en eut tant : fille, sœur, flic, nana dure-à-cuire, différentes sortes de pute, amante rejetée, épouse idéale, héroïne, tueuse.
Je dirai la vérité sur toutes, dans la mesure où je suis capable de la dire.
Garder des secrets, raconter des mensonges, demande la même habileté. Les deux deviennent une habitude, presque une addiction, comme il est difficile de rompre avec les personnes les plus proches ou au boulot.
On dit qu'il ne faut jamais faire confiance à une femme qui vous avoue son âge ; si elle ne peut garder ce secret, elle ne peut garder le vôtre.

J'ai cinquante-neuf ans.

Auteur: Masterman Becky

Info:

[ récapitulation ] [ humour ]

Commenter

Commentaires: 0

existence

Quand je mourrais, je me souviendrais de la vie comme d'une méduse d'une taille monstrueuse que l'on effleure avec dégoût, parce qu'il faut bien, et moi aussi je me sentais comme ça, fuyant, visqueux, comme les autres, pas épargné par le désastre universel, oh non, mais flasque, si flasque, avec ma peau flasque, mes paroles flasques, mes histoires vaseuses, la flaccidité de mes pensées, et le dégoût de moi-même, au fond, tout au fond, ces flatulences qui jamais ne parvenaient à l'air libre et m'asphyxiaient lentement. Je me sentais gluant et sombre, comme si le monde dans lequel on m'avait plongé de force, à ma naissance, avait fini par devenir ma propre substance, à force.

Auteur: Martinet Jean-Pierre

Info: Jérôme : L'enfance de Jérôme Bauche

[ enfer ] [ étouffant ] [ pessimisme ]

Commenter

Commentaires: 0

existence

Pour ceux qui croient en Dieu la plupart des grandes questions sont résolues. Mais pour ceux d'entre nous qui ne peuvent accepter aiséement cette formule Divine, les grandes réponses ne restent pas gravées dans la pierre. Nous nous adaptons aux nouvelles conditions, aux découvertes. Nous sommes flexibles. L'amour ne doit pas être un commandement ni la foi un dicton. Je suis mon propre dieu. Nous sommes ici pour désapprendre les enseignements de l'église, de l'état et de notre système éducatif. Nous sommes ici pour boire de la bière. Nous sommes ici pour tuer la guerre. Nous sommes ici pour rire des occasions et vivre notre vie si bien que la Mort tremblera à l'heure de nous prendre.

Auteur: Bukowski Charles

Info:

[ athéisme ] [ pied de nez ]

Commenter

Commentaires: 0

existence

M'emmerdant au paradis, il fut décidé, d'entente avec les autres, de tenter l'aventure de la vie-matière.
Vla ti pas que je me retrouvai incarné dans le corps d'un Suisse né en début de seconde moitié du vingtième siècle : autre forme d'ennui par le confort. Quoi faire alors, sinon devenir jazzman pour se pimenter la vie ? La pigmenter même.
Ainsi me suis-je coltiné une existence humaine plutôt agréable, sans drame majeur, jalonnée de quelques évènements qui marquèrent la bande moquette temporelle de cette époque : mort du Général de Gaulle, accident d'Ayrton Senna, victoire de l'équipe de France en 1998, attentats du World Trade center, crise financière de 2008...
Broutilles qui ne méritèrent pas mention à mon retour à la maison.

Auteur: Mg

Info: 19 janv. 2015

[ canevas ] [ résumé ] [ jalons ]

Commenter

Commentaires: 0