Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Recherches tous azimuths.   EXEMPLESJEUX et PASSE-TEMPSCHAINESPUNCHLINESHUMOURREPARTIESFEMMES. ETC.          ATTENTION  de  faire un  RESET  après  une  recherche  complexe.             ... Lire la suite >>
Search results: 258
Search time counter: 0.1297s

existence

La majorité des gens ont peur de la vie et la seule chose qui les empêche de se flinguer, c'est de croire qu'il y a une justice, que, finalement, tout ira bien pour eux. À aucun moment ils n'envisagent la vie comme un processus chaotique, comme quelque chose de fortuit, qui ne doit pas son cours à une volonté supérieure mais seulement à un lancer de dé. Un dé dont on ne connaît ni la forme, ni le nombre de faces.

Auteur: Guez Jérémie

Info: Paris la nuit

[ hasard ] [ aléas ]

Commenter

Commentaires: 0

existence

Je sais que si je te laisse me répondre, tu vas me dire que tu n'as tué personne, que tu es là par erreur, et qu'il faut que je te croie. Alors, ne me dis rien, et écoute-moi. Je te comprends. Et tu sais pourquoi je te comprends? Parce que ça fait trente ans que je fais ce boulot, et que je connais mon métier . Il y a dans cette prison, sur les 800 détenus , 800 victimes de la vie et autant d'innocents.

Auteur: Viguier Frédéric

Info: Aveu de faiblesses, p 106

[ injuste ]

Commenter

Commentaires: 0

existence

Merde, dit-il, étendu sur le dos, en regardant par la fenêtre où il n'y avait rien à voir, attendant le sommeil sans savoir s'il viendrait ou non et sans se demander vraiment s'il arriverait. Rien à voir et cette longue, longue durée de la vie d'un homme. Soixante-dix ans à traîner dans le monde ce corps obstiné et à tromper ses exigences perpétuelles. Soixante-dix ans, disait la Bible. Et il n'en avait que vingt-six. Pas beaucoup plus qu'un tiers de passé. Merde !

Auteur: Faulkner William

Info: Sartoris

[ pénible ] [ colère ] [ vie ] [ souffrance ] [ prison ]

Commenter

Commentaires: 0

existence

Pensez à une voiture roulant dans la nuit. Ses phares n'éclairent qu'à 30 ou 60 mètres devant, mais vous pouvez faire le trajet de la Californie à New-York dans le noir, car vous n'avez pas à voir à plus de 60 mètres, votre vie continuera à se dérouler. Et elle vous amènera finalement à destination, à ce que vous voulez vraiment, parce que tel est votre désir. Ayez confiance en l'Univers. Ayez confiance, croyez et ayez la foi, car toutes vos pensées actuelles façonnent votre vie future.

Auteur: Byrne Rhonda

Info: Le Secret

[ métaphores-comparaisons-etc ]

Commenter

Commentaires: 0

existence

Les Trauses ont en général les coutumes du reste de la Thrace, mais voici comment ils se comportent devant la naissance et la mort : la famille du nouveau-né se rassemble autour de lui et se lamente sur les maux qu'il devra subir puisqu'il est né, en rappelant toutes les calamités qui frappent les malheureux mortels; mais le mort est mis en terre au milieu des plaisanteries et de l'allégresse générale, puisque disent-ils, il jouit désormais de la félicité la plus complète, à l'abri de tant de maux.

Auteur: Hérodote

Info: L'enquête, Livre 5, Les Thraces

[ souffrances ] [ mourir ] [ libération ]

Commenter

Commentaires: 0

existence

Je pense toujours à cette rivière quelque part, avec cette eau qui coule vraiment vite. Et tous ces gens dans l'eau, qui essaient de se raccrocher les uns aux autres, qui s'accrochent aussi fort qu'ils peuvent, mais à la fin c'est trop difficile.Le courant est trop puissant. Ils doivent lâcher prise, se laisser emporter chacun de son côté. Je pense que c'est ce qui nous arrive à nous. C'est dommage, parce que nous nous sommes aimés toute notre vie. Mais, à la fin, nous ne pouvons pas rester ensemble pour toujours.

Auteur: Kazuo Ishiguro

Info: Auprès de moi toujours

[ vieillir ] [ séparation ]

Commenter

Commentaires: 0

existence

Dusses tu vivre trois mille ans et autant de fois dix mille ans, souviens-toi pourtant que personne ne perd une autre vie que celle qu'il vit et qu'il n'en vit pas d'autre que celle qu'il perd. Donc le plus long et le plus court reviennent au même. Car le présent est égal pour tous ; est donc égal aussi ce qui périt ; et la perte apparaît ainsi comme instantanée ; car on ne peut perdre ni le passé ni l'avenir ; comment en effet pourrait-on vous enlever ce que vous ne possédez pas ?

Auteur: Rues François des

Info: Les Marguerites françaises, 1595 <II, 14 p.1149>

[ illusion ] [ instantanée ]

Commenter

Commentaires: 0

existence

Tout est amusement dans la vie. La vertu seule mérite d'être appelée occupation. S'il n'y a que ceux qui la pratiquent qui se puissent dire véritablement occupés, qu'il y a de gens oisifs dans le monde !
Les uns s'amusent par l'ambition, les autres par l'intérêt, les autres par l'amour ; les hommes du commun par les plaisirs, les grands hommes par la gloire, et moi je m'amuse à considérer que tout cela n'est qu'amusement.
Encore une fois tout est amusement dans la vie ; la vie même n'est qu'un amusement, en attendant la mort.

Auteur: Dufresny Charles

Info: Amusements sérieux et comiques, 1698, Moralistes du XVIIe siècle, Robert Laffont Bouquins 1992 <p.998>

[ fantaisie ] [ amusante ]

Commenter

Commentaires: 0

existence

Par le fait qu'une mère m'a mis au monde, je suis fautif, je suis condamné à vivre, je dois appartenir à un État, être soldat, tuer, payer des impôts pour des armements. Et, en ce moment, la faute de la vie m'a amené de nouveau, comme jadis en temps de guerre, au devoir de tuer. Mais, cette fois, je ne tue pas à contrecoeur, je prends conscience de la faute, et, si ce monde stupide et abruti vole en miettes, je ne proteste pas, je fais de mon mieux pour l'y aider et je péris volontiers avec.

Auteur: Hesse Hermann

Info: Le loup des steppes, Livre de Poche no 2008

[ imposée ] [ désespérante ] [ être humain ]

Commenter

Commentaires: 0

existence

Décidément nous n’adorons rien de plus divin que notre odeur. Tout notre malheur vient de ce qu’il nous faut demeurer Jean, Pierre ou Gaston coûte que coûte pendant toutes sortes d’années. Ce corps à nous, travesti de molécules agitées et banales, tout le temps se révolte contre cette farce atroce de durer. Elles veulent aller se perdre nos molécules, au plus vite, parmi l’univers ces mignonnes ! Elles souffrent d’être seulement "nous", cocus d’infini. On éclaterait si on avait du courage, on faille seulement d’un jour à l’autre. Notre torture chérie est enfermée là, atomique, dans notre peau même, avec notre orgueil.

Auteur: Céline Louis-Ferdinand

Info: Voyage au bout de la nuit

[ prison ]

Commenter

Commentaires: 0