Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour citations et extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLESPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un RESET après  une recherche complexe... Lire la suite >>
Résultat(s): 67
Temps de recherche: 0.05s

expérience

Dans la vie, il n’y a pas de tragédies, il y a soit de l’amour, soit le vide. Et pour comprendre la vie des autres, il faut avoir vécu la sienne.

Auteur: Bujda Ûrij

Info: Voleur, espion et assassin

[ tolérance ] [ vieillesse ] [ rapports humains ] [ compréhension ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

expérience

Il semble que nous prenons des leçons quand nous nous y attendons le moins mais toujours quand nous en avons le plus besoin, le "vrai cadeau" dans ces leçons se situant toujours dans le processus d'apprentissage lui-même.

Auteur: Crosby Cathy Lee

Info:

[ pédagogie ]

Commenter

Commentaires: 0

expérience

Un sympathique écossais a résumé simplement la chose avec cette remarque, "Il faut bien reconnaître que dans la vie on devrait tout essayer au moins une fois. A l'exception de l'inceste et de la danse folk."

Auteur: Bax Arnold

Info:

[ humour ]

Commenter

Commentaires: 0

expérience

Je n'ai jamais rencontré quelqu'un de ceux qui se vantent de n'avoir jamais été malades, qui ne soit, par quelque côté, un peu sot ; comme ceux qui n'ont jamais voyagé ; et je me souviens que Charles-Louis Philippe appelait fort joliment les maladies : les voyages du pauvre. Ceux qui n'ont jamais été malades sont incapables de vraie sympathie pour une quantité de misères.

Auteur: Gide André

Info: Journal 1889-1939, la Pléiade, Gallimard 1951<25 juillet 1930 p.998>

[ misère ]

Commenter

Commentaires: 0

expérience

C'est quoi un homme expérimenté ? C'est celui qui a perdu la peur, les doutes, les hésitations et les plaisirs des premières fois ? Celui qui a arpenté un chemin au point de le connaître par coeur ? Celui qui est capable de fermer les yeux et de le traverser sans accident, sans erreur de parcours, et de contourner précipices, virages, glissements, égarements ? Non, merci, pas pour moi. Je préfère de loin préserver mon ignorance et ma soif de l'inconnu.

Auteur: Taïa Abdellah

Info: Lettres à un jeune marocain

[ dénigrement ] [ naïveté ] [ candeur ]

Commenter

Commentaires: 0

expérience

J'ai appris que quoi qu'il arrive et même si le présent parait insupportable, la vie continue toujours, et demain sera meilleur. J'ai appris qu'on peut en savoir long sur une personne d'après sa façon d'affronter les 3 situations suivantes :
une journée pluvieuse, la perte de ses bagages et des guirlandes lumineuses emmêlées dans un sapin de Noël. J'ai appris que gagner sa vie n'est pas vivre. J'ai appris que la vie apporte parfois une seconde chance (...) J'ai appris que les gens oublient ce que l'on a dit.

Auteur: Pasini Willy

Info: Le Couple amoureux

[ triade ] [ révélateur ]

Commenter

Commentaires: 0

expérience

Comme tous les hommes de Babylone, j'ai été proconsul ; comme eux tous esclave ; j'ai connu comme eux tous l'omnipotence, l'opprobre, les prisons. Regardez : à ma main droite il manque l'index. Regardez ; cette déchirure de mon manteau laisse voir sur mon estomac un tatouage vermeil ; c'est le deuxième symbole, Beth. Les nuits de pleine lune, cette lettre me donne le pouvoir sur les hommes dont la marque est Ghimel, mais elle me subordonne à ceux d'Aleph, qui les nuits sans lune doivent obéissance à ceux de Ghimel. Au crépuscule de l'aube, dans une cave, j'ai égorgé des taureaux sacrés devant une pierre noire. Toute une année de lune durant, j'ai été déclaré invisible : je criais et on ne me répondait pas, je volais le pain et je n'étais pas décapité. J'ai connu ce qu'ignorent les Grecs : l'incertitude. Dans une chambre de bronze, devant le mouchoir silencieux du strangulateur, l'espérance me fut fidèle ; dans le fleuve des délices, la panique. Pythagore, si l'on croit le récit émerveillé d'Héraclide du Pont, se souvenait d'avoir été Pyrrhus, Euphorbe, et avant Euphorbe encore quelque autre mortel ; pour me remémorer d'analogues vicissitudes je puis me dispenser d'avoir recours à la mort, et même à l'imposture.
Je dois cette diversité presque atroce à une institution que d'autres républiques ignorent ou qui n'opère chez elles que de façon imparfaite et obscure : la loterie. Je n'en ai pas scruté l'histoire : il ne m'échappe pas que les magiciens restent là-dessus divisés ; toute la connaissance qui m'est donnée de ses puissants desseins, c'est celle que peut avoir de la lune l'homme non versé en astrologie. J'appartiens à un pays vertigineux où la loterie est une part essentielle du réel ; jusqu'au présent jour, j'avais pensé à elle aussi peu souvent qu'à la conduite des dieux indéchiffrables ou de mon propre cœur. Aujourd'hui, loin de mon pays et de ses chères coutumes, c'est avec quelque surprise que j'évoque la loterie et les conjectures blasphématoires que sur elle, à la chute du jour, vont murmurant les hommes voilés.
Mon père me rapportait qu'autrefois - parlait-il d'années ou de siècle ? - la loterie était à Babylone un jeu de caractère plébéien. Il racontait, mais je ne sais s'il disait vrai, que les barbiers débitaient alors contre quelques monnaies de cuivre des rectangles d'os ou de parchemin ornés de symboles. Un tirage au sort s'effectuait en plein jour, et les favorisés recevaient, sans autre corroboration du hasard, des pièces d'argent frappées. Le procédé était rudimentaire, comme vous le voyez.

Auteur: Borges Jorge Luis

Info: La loterie à Babylone, in Fictions

[ incipit ] [ entame ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel
Mis dans la chaine