Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Recherches tous azimuths. CROWFUNDING.  Exemples.  Punchlines.  Jeux et Passe-temps.  Chaines.  Humour.  RépartiesFemnmes, etc.  ATTENTION  de  faire un  RESET  après  une  recherche  complexe.      &nbs... Lire la suite >>
Search results: 9
Search time counter: 0.1315s

résilience

PUNTILA : (...) Avec ses sapins qui peuvent subsister dans la pierraille et qui vivent de rien, on se demande comment ils peuvent faire dans cette misère.
MATTI : Ce serait pour ainsi dire la main-d'oeuvre idéale.

Auteur: Brecht Bertolt

Info: maître Puntila et son valet Matti

[ exploiteur ] [ arbre ]

Commenter

Commentaires: 0

cynisme

Il y a trois semaines, avec ma Packard, j'ai embouti une vieille femme, et comme sa famille réclamait une indemnité effrontément disproportionnée à la perte - on sait bien quel est le prix moyen des femmes -, j'ai dû faire appel à un bon avocat pour me défendre contre ces exploiteurs de cadavres.

Auteur: Papini Giovanni

Info: Gog. p. 77

[ humour ]

Commenter

Commentaires: 0

femmes-hommes

Durant la révolution russe, après 1917, les hommes accusaient les femmes qui repoussaient leurs avances de 'pruderie bourgeoise'. Un grief très fréquent était que les directeurs d'usine se servaient des ouvrières comme harem. A la campagne, certains paysans se mariaient, utilisaient leur femme aux champs et divorçaient après la récolte: ils bénéficiaient ainsi d'une main d'oeuvre gratuite.

Auteur: French Marilyn

Info: La Fascination du Pouvoir

[ hommes-par-femmes ] [ Exploiteurs ]

Commenter

Commentaires: 0

ethique

Je crois que nos comportements actuels vis à vis de ces êtres sont fondés sur une longue histoire de préjugés et de discrimination arbitraire. Je soutiens qu'il ne peut y avoir aucune raison - hormis le désir égoïste de préserver les privilèges du groupe exploiteur - de refuser d'étendre le principe fondamental d'égalité aux membres des autres espèces. Je vous demande de reconnaître que vos attitudes à l'égard des membres des autres espèces sont une forme de préjugé tout aussi contestable que les préjugés concernant la race ou le sexe.

Auteur: Singer Peter

Info: La libération animale

[ homme-animal ] [ écologie ]

Commenter

Commentaires: 0

nord-sud

En 1955, à Bandung, en Indonésie, s'est tenue une conférence des peuples de couleur sombre. Les peuples d'Asie et d'Afrique se sont réunis pour la première fois depuis des siècles. Ils ne possédaient pas l'arme nucléaire, ni de forces aériennes, ni de forces navales. Mais ils ont discuté de leurs problèmes et ils ont découvert qu'ils avaient une chose en commun : l'oppression, l'exploitation, la souffrance ; ils avaient le même oppresseur, ils avaient le même exploiteur. Celui qui venait du Kenya appelait son oppresseur les Anglais ; celui qui venait du Congo appelait son oppresseur les Belges ; celui qui venait de Guinée appelait son oppresseur les Français. Mais quand on rassemblait les oppresseurs, ils avaient une chose en commun, ils venaient tous d'Europe. C'est l'Européen qui opprimait les peuples d'Asie et d'Afrique.

Auteur: Malcolm X

Info: dit quelques jours avant son assassinat

[ colonialisme ]

Commenter

Commentaires: 0
Is added to chains

indépendance

Si je suis resté à travers tout révolté, lucide, éveillé, allergique au fric gagné au mépris de tout, c'est parce que j'ai toujours pensé à échapper au monotone laborieux de tous les jours. Que je ne suis jamais entré dans un bureau sans me demander comment m'en échapper. Que j'ai toujours refusé des boulots rentables, mais accaparants, au profit de travaux minables, mais peu obsédants. Parce que j'ai refusé toute forme de responsabilité dans le travail. Parce que j'ai toujours considéré mes patrons, même les plus humains - les paternalistes, les pires - comme des exploiteurs professionnels et des gardiens de taule à contrer. Et aussi et surtout, parce que le superflu m'a toujours paru le sel de la vie et que seuls les charmes de l'inutile peuvent vous aider à supporter les horreurs de l'indispensable quotidien.

Auteur: Sternberg Jacques

Info: Vivre en survivant, p.13, Éd. Tchou

Commenter

Commentaires: 0

hiérarchie

Dès que l'on met deux hommes ensemble sur le même territoire gratifiant, il y a toujours eu jusqu'ici un exploiteur et un exploité, un maître et un esclave, un heureux et un malheureux, et je ne vois pas d'autre façon de mettre fin à cet état de choses que d'expliquer à l'un et à l'autre pourquoi il en a toujours été ainsi. Comment peut-on agir sur un mécanisme si on en ignore le fonctionnement ? Mais, évidemment, ceux qui profitent de cette ignorance, sous tous les régimes, ne sont pas prêts à permettre la diffusion de cette connaissance. Surtout que le déficit informationnel, l'ignorance, sont facteurs d'angoisse et que ceux qui en souffrent sont plus tentés de faire confiance à ceux qui disent qu'ils savent, se prétendent compétents, et les paternalisent, que de faire eux-mêmes l'effort de longue haleine de s'informer.

Auteur: Laborit Henri

Info: Eloge de la fuite, Robert Laffont 1976 Gallimard folio-essais 7 <p.100>

Commenter

Commentaires: 0

progrès

- Je tiens la civilisation pour le grand fossoyeur de l'humanité, déclara-t-il avec emphase. Le civilisé vit certes plus longtemps qu'auparavant, mais dans quel état ! Coupé de la nature et de ses instincts, il a perdu son énergie vitale et végète dans les villes pestilentielles et bruyantes, névrosé, faible, débile, aveuglé de lumière électrique, décérébré d'informatique, abruti de viande, de vin, de chimie, de travail absurde et de loisirs infantilisants, bercé par le rythme infernal de l'accumulation sans fin, baignant dans une orgie de science dont il se délecte sans même savoir pourquoi, et tout cela pour le plus grand profit des exploiteurs et des vandales gouvernementaux ! L'Etat est une prison, camarades ! La société, un asile de fous où la police monte la garde au profit des capitalistes ! La civilisation est consubstantielle à la terreur !
Il reprit son petit panier et se remit à tresser ses lianes de chèvrefeuille.

Auteur: Maulin Olivier

Info: Le bocage à la nage, p. 76

[ dénigrement ]

Commenter

Commentaires: 0

jeunesse

Révolution au présent.
C'est la "Nuit des lycéens" [sur Canal Jimmy]. Une vingtaine, de Nîmes, de Paris, de partout. Ils livrent leurs doutes, leurs envies. Le papotage est aimablement mené. Jusqu'à l'intervention d'Ophélie. Ophélie et son reportage sur le CLE, collège et lycée expérimental à Caen, son lycée. Un établissement où l'on tente l'autogestion...... Le reportage fini, c'est la ruée. "Tu crois que c'est en faisant des bouquets japonais que tu vas réussir dans la vie? Et puis d'abord combien y a de réussite au bac à ton lycée, hein?" Etc. Ophélie tente d'expliquer que, justement, le bac, ce n'est pas sa vie. Qu'elle s'enfonçait dans l'échec scolaire. Jusqu'à ce lycée, où elle apprend avec plaisir. Rien n'y fait.
"On est là pour travailler, pas pour s'amuser, jappe une brunette. Son bonheur, dit-elle, est d'avoir un prof de maths qui répète: "Vous êtes des cons." "ça me motive pour travailler", assure-t-elle. Ils régurgitent le discours parental. Bosse, et ferme-la. Tu l'ouvriras quand tu seras devenu cadre sup', tu seras exploiteur si tu ne veux pas être exploité.
Le plus beau viendra d'un grand gaillard, faussement pacificateur.
"Ophélie, des lycées comme le tien, je suis d'accord pour qu'il y en ait, mais plus tard, une fois que la société aura changé." L'inverse ne lui viendrait pas à l'idée. (...)

Auteur: Kerloc'h Anne

Info: Charlie Hebdo 28 octobre 1998

[ enseignement ] [ mettre en question ]

Commenter

Commentaires: 0