Recherche rapide, avec plusieurs mots ou chaines de lettres. EXEMPLES. Ce ne sont plus tant les individus qui comptent ici, mais les concepts, la réflexion, la lecture, le rêve, l'humour. Les mots et les images que vous y mettez. Faites-vous plaisir,  par exemple en vous promenant sur 1 ou 2 mots  (ou 3, ou 4...... Lire la suite >>
Nuage de corrélats : pour l'activer, cochez seulement catégorie et tag dans la recherche avancée à gauche.
Search results: 302
Search time counter: 0.8053s

femmes-par-femmes

Au XIXe siècle, les petites filles qui apprenaient à développer leurs capacités orgasmiques par la masturbation étaient considérées comme des cas médicaux. Souvent, on les "traitait" ou les "corrigeait" par l'excision ou la cautérisation du clitoris ou encore en "créant une ceinture de chasteté miniature", c'est-à-dire en cousant ensemble les grandes lèvres pour mettre le clitoris hors de leur portée, et même par castration, avec ablation chirurgicale des ovaires. En revanche, il n'y a pas d'exemple dans la littérature médicale d'ablation chirurgicale des testicules et d'amputation du pénis pour empêcher la masturbation chez les petits garçons.

Auteur: Ensler Eve

Info: Les Monologues du vagin

[ onanisme ] [ historique ]

Commenter

Commentaires: 0

femmes-par-femmes

Vous les femmes, vous avez toujours ce besoin de dire.
Je vais t'expliquer ce qui nous rapproche tant: porter la vie et trop souvent la perdre. Tu vois, dans toutes les maisons qui nous entourent, pas une seule femme qui n'ait perdu un ou plusieurs de ses enfants. Ici même, entre tous ceux qui sont assis à notre table, il y a l'ombre de ceux qui sont morts. Cette douleur infinie, viscérale, nous la portons toutes. C'est ce lien invisible qui nous pousse dans les bras les unes des autres pour pleurer, mais aussi pour nous épancher avec les mots.

Auteur: Recondo Léonor de

Info: Pietra viva, P 92

[ sororité ] [ deuil ] [ bavarde ] [ parler ] [ thérapie ]

Commenter

Commentaires: 0

femmes-par-femmes

La douceur de la peau, et la peau féminine la moins douce l'est toujours plus que celle d'un homme ; les seins, dont la peau est encore plus tendre et qu'il est si merveilleux de tenir dans ses paumes ; la taille, qui est toujours fluide, souple, quelle que soit sa finesse ; les muscles, qui ne sont jamais noués même s'ils sont puissants ; et puis surtout l'odeur, qui n'est pas celle des hommes, et cela même s'ils sortent du même bain. C'est cet ensemble qui fait toute la différence, qui fait qu'on désire ou qu'on ne désire pas.

Auteur: Monferrand Hélène de

Info: Journal de Suzanne

[ lesbienne ] [ sensualité ]

Commenter

Commentaires: 0

pensée-de-femme

Tout le monde a besoin d'une épouse. Même les épouses. Les épouses soignent, elles veillent. Leurs oreilles sont deux instruments jumeaux très sensibles, des satellites qui captent le moindre soupçon de mécontentement. Les épouses apportent le bouillon, nous apportons les trombones, nous nous apportons nous-mêmes, avec nos corps malléables et chauds. Nous savons exactement quoi raconter aux hommes qui, pour une raison ou une autre, ont le plus grand mal à prendre régulièrement soin d'eux-mêmes ou de qui que ce soit d'autre. "Écoute, leur affirmons-nous. Tout va bien se passer." Et ensuite, comme si nos vies en dépendaient, nous nous en assurons.

Auteur: Wolitzer Meg

Info: La doublure

[ femmes-par-femmes ]

Commenter

Commentaires: 0

rapports humains

Elise entra dans notre vie et fut une merveilleuse thérapeute, faisant faire des sauts de géant à Ruben dans de nombreux domaines.
Elle était formée à plusieurs méthodes et avait vécu au Canada.
Elle était curieuse de tout et recherchait sans cesse de nouveaux outils adaptés ; lorsqu'elle n'en trouvait pas, elle les fabriquait elle-même.
Elle avait une drôle d'allure pour une psy, avec ses dreadlocks sur la tête et son rire communicatif, mais c'est cela aussi que j'aimais chez elle, son côté non conventionnel.
J'aimais surtout cette étincelle que je voyais dans ses yeux à chaque fois que Ruben progressait. Elle mettait beaucoup d'elle-même et s'impliquait.

Auteur: Cattan Olivia

Info: D'un monde à l'autre, Autisme : Le combat d'une mère

[ femmes-par-femmes ] [ thérapie ] [ gratitude ]

Commenter

Commentaires: 0

littérature

Une femme qui, jusqu'à sa dernière heure, se refusa de vivre et de hurler avec la meute des loups régents.
Qui ne céda jamais à l'accouplement effroyable du conformisme et de la terreur qui sévissaient alors dans sa Russie natale.
Et qui décida d'en finir lorsque la misère ajoutée à la déréliction et à une politique meurtrière étranglèrent définitivement sa parole poétique, indéfectiblement liée à sa capacité d'aimer.
Elle s'appelait Marina Tsvetaeva, et la poésie, disaient ses proches, sourdait d'elle et jaillissait comme l'eau vive des fontaines.
(...) Comment supporter une voix si farouchement libre qu'elle révélait sans coup férir la comédie de ceux qui n'habitaient pas véritablement leur parole.

Auteur: Salvayre Lydie

Info: 7 femmes

[ femmes-par-femmes ]

Commenter

Commentaires: 0

femmes-par-femmes

Une autre hypothèse part elle aussi de la constatation que l'orgasme féminin n'est pas aussi rapide ni aussi automatique que celui des hommes. [...] Si certains partenaires sont capables de le produire et d'autres pas, les femmes vont privilégier les bons amants. Or les qualités requise pour être un bon partenaire sexuel, patience, sensibilité, intelligence, empathie, sont précisément celles qui en feront aussi un bon père, capable des s'occuper de sa progéniture. Ce sont des qualités sociales plus importantes pour le succès parental que la force brute. Grâce à leur orgasme capricieux, les femmes font donc d'une pierre deux coups: d'une pierre d'achoppement un bon coup et un papa modèle.

Auteur: Brune Elisa

Info: Le Secret des femmes ; voyage au coeur du plaisir et de la jouissance

[ reproduction ] [ instinct ]

Commenter

Commentaires: 0

camp de concentration

Le témoignage de l'écrivaine Ana Nowak, lors d'une table ronde sur les écrivains en exil, expliquant comment son choix s'est fixé sur la France. C'est que, jeune juive polonaise internée au camp d'Auschwitz, elle y avait éperdument admiré les Françaises en raison de ... leur coquetterie. Elles se mettaient un turban pour cacher leurs cheveux clairsemés et pleins de poux... se servaient de bouts de charbon comme eye-liner... se pinçaient les joues pour leur mettre un peu de rouge... utilisaient pour s'embellir tout ce qui leur tombait sous la main... tenaient à préserver au moins cette dignité-là : être belles les unes devant les autres. Cinquante ans plus tard, Nowak en était encore émue.

Auteur: Huston Nancy

Info: Reflets dans un oeil d'homme

[ femmes-par-femmes ] [ Gaule ] [ maquillage ]

Commenter

Commentaires: 0

rencontre

"Maintenant je vais vous parler de l'amour", avait dit Inget Herrmann aux filles au début d'un été il y a bien longtemps, devant le cabanon de pêche d'Eddie, sur la Deuxième Pointe.
"Ce ne sont pas des côtés sympathiques ou positifs ou des qualités de quelqu'un dont on tombe amoureux. On tombe amoureux de ce qui, chez l'autre, réveille quelque chose qu'on a en soi."
"Et ce quelque chose-là" - pause - "on ne sait jamais à l'avance ce que ce sera. On ne tombe pas amoureux parce que la personne vous est sympathique ou antipathique, ni même pour ses mille qualités. On tombe amoureux de quelqu'un qui réveille quelque chose qu'on porte en soi".

Auteur: Fagerholm Monika

Info: La fille américaine

[ interaction ] [ femmes-par-femmes ]

Commenter

Commentaires: 0

femmes-par-femmes

Ce que sait toute femme et qu'aucun homme ne pourra jamais comprendre, c'est que même s'il rapporte tout ce qui est marqué sur la liste, il n'aura encore pas ce qu'il faut. Pourquoi ? Parce que la femme croit sincèrement que si elle était allée au supermarché, elle aurait fait un meilleur choix : un poulet plus dodu, venant d'un pâturage français luxuriant, des yaourts plus crémeux, la variété exacte de salade dont elle avait rêvé et dont le nom lui avait échappé. [...] Quand une femme achète un article ne figurant pas sur la liste et qui se révèle immangeable, ça s'appelle "une expérience". Quand un homme fait la même chose, c'est de "l'argent gaspillé".

Auteur: Pearson Allison

Info: Je ne sais pas comment elle fait

[ emplettes ] [ commissions ]

Commenter

Commentaires: 0