Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Eh oui, FLP recherche mots et extraits tous azimuths. ExemplesPunchlinesJeux et Passe-tempsChainesHumourRépartiesFemmes, et beaucoup d'autres trucs.  ATTENTION  de  faire un  RESET  après  une  recherche  complexe.      &nb... Lire la suite >>
Search results: 10
Search time counter: 0.0466s

femmes-par-homme

Avec une femme, il est impossible de communiquer sans toucher.

Auteur: Casanova Giacomo

Info:

[ obsédé ]

Commenter

Commentaires: 0

femmes-par-homme

Rien n'est beau comme le regard d'une femme en colère !

Auteur: Canonge Jules

Info: Colère et beauté, Varia 1869

[ furieuse ]

Commenter

Commentaires: 0

femmes-par-homme

...l'amour commence à l'instant où une femme s'inscrit par une parole dans notre mémoire poétique.

Auteur: Kundera Milan

Info: L'insoutenable légèreté de l'être, p.301, Folio no 2077

[ chair-esprit ]

Commenter

Commentaires: 0

femmes-par-homme

Elle sait maintenant ce que c'est que de porter un enfant.
Le poids qu'il pèse...
... et les ailes qu'il donne.

Auteur: Gomont Pierre-Henry

Info: Les nuits de Saturne

[ maman ] [ découverte ] [ émerveillement ] [ motivation ] [ responsabilité ]

Commenter

Commentaires: 0

femmes-par-homme

Dans un cas individuel, le sujet que la femme traite au moyen de l’animus va purement et simplement être concassé, parce que si elle discutaille sous l’emprise de l’animus, elle cloue le bec à tout le monde ; cela n’a tellement rien à voir avec le sujet que cela clôt tout débat.

Auteur: Jung Carl Gustav

Info: Dans "Analyse des visions", conférence du 3 décembre1930

[ rabaisser ] [ ridiculiser ] [ préjugé ] [ avoir raison ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Arcé

femmes-par-homme

Aussitôt surgit l’animus qui lui fait dire : "Je pensais…" Dès qu’une femme commence sa phrase comme ça, vous savez qu’en réalité elle n’a pas pensé, absolument pas, et c’est bien ce qui a le don d’irriter l’esprit de l’homme, parce qu’il ressent qu’elle a été désinvolte, irréfléchie, au sujet de quelque chose d’important pour lui.

Auteur: Jung Carl Gustav

Info: Dans "Analyse des visions", conférence du 6 décembre 1933

[ supériorité ] [ dédain ] [ préjugé ] [ domination ] [ anima-animus ] [ instinctives ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Arcé

femmes-par-homme

Évidemment, il y a parmi nous celles qui donnent enfin une vraie grandeur à leur choix : le plaisir et rien que le plaisir, derrière une porte refermée... Celles-là montent à l'assaut et ne cachent pas leur ardeur. Elles se laissent caresser et dévoilent toute leur féminité. Celles-là ont souvent le visage qui ruisselle de beauté. Enfin, il y a celles à qui on reproche un vocabulaire et une démarche sans équivoque.

Auteur: Mansour Ali

Info: Le porte-monnaie

[ sexe ] [ vulgarité ]

Commenter

Commentaires: 0

femmes-par-homme

Il a appris, durant toutes ces années d'entrainement, que jauger correctement l'autre cavalier est beaucoup plus important que l'impression qu'a pu lui donner le cheval. Mais là, les choses sont complètement différentes. Elle est rapide et manie la cravache avec une adresse remarquable, mais surtout, et c'est là sans doute le véritable avantage de cette fille puisque cela le laisse totalement démuni, il ne peut s'empêcher, même à un moment pareil, de la regarder. Comment ne pas admirer la flexion souple et facile de ses genoux, ses seins qui se soulèvent et que les trépidations de sa monture font trembler, son pantalon d'équitation suffisamment ajusté pour révéler la courbe de ses hanches et le délicat sillon qui les partage, le tout rebondissant comme une belle pêche bien ferme et tout juste mûre que le vent feraient se balancer sur sa branche?

Auteur: Machart Bruce

Info: Le sillage de l'oubli, P115

[ émerveillement ] [ littérature ]

Commenter

Commentaires: 0

femmes-par-homme

Elle était jolie, avec bien plus qu'un simple physique agréable, don naturel chez toutes les jeunes filles. Une rose encore en bouton, dont le destin serait de se faner prématurément.
Les choix de son existence étaient tellement limités qu'il était déprimant d'envisager l'avenir. Sans vraiment trop savoir, dans l'espoir d'échapper à sa vie sordide, elle épouserait un garçon du voisinage, bien trop tôt, simplement parce qu'il serait disponible.
Sa beauté fraîche disparaîtrait, car elle n'apprendrait jamais les ficelles destinées à la lui conserver.
Son corps mince et avenant perdrait tout son attrait par trop de bébé faits trop vite, car c'est dans les couches de la société ou la pilule s'avérait réellement indispensable qu'elle restait inutilisée, par faute de honte mal placée et d'ignorance. Je me demandai s'il lui arrivait de rêver; si c'était le cas, ce ne devait être que des rêves à l'imaginaire limité. Il lui manquait la conscience du savoir qui fait les rêves d'envergure.

Auteur: Bunker Edward

Info: Aucune bête aussi féroce

[ littérature ] [ pauvreté ] [ prolétariat ]

Commenter

Commentaires: 0

femmes-par-homme

Ce qui asservit les hommes : leur mépris de la femme, qu’ils ne s’avouent pas à eux-mêmes ; de là pour eux l’obligation de glorifier et de s’aveugler ; quand la réalité les éclaire, ils courent à la suivante, comme si la suivante n’était pas une femme aussi et ils ne peuvent se passer de leur rêve… Ce qu’on méprise : leur passivité, leur coquetterie même là où il s’agit de tout autre chose, la permanence de leur attitude de femme-à-homme, toutes leurs autres préoccupations se révèlent prétextes ou camouflages ou intermèdes, leur soif inétanchable d’amour, leur habitude de se faire servir (allumettes) et d’avoir toujours le droit d’être déçues, en général leur penchant aux reproches (le reproche doit d’ailleurs être deviné), leur pouvoir de silence, elles veulent et peuvent rester opaques à elles-mêmes, leur capacité à tout supporter, leur truc d’être la victime, en outre leur effrayante facilité à être consolées à tout moment, leur aptitude au flirt en plein bonheur, toujours prêtes dans leur ruse à laisser à l’homme la responsabilité de ce qui arrive, et quand l’homme, pour pouvoir agir, voudrait savoir où il en est, de leur art de laisser les portes ouvertes, elles lui abandonnent la décision et du même coup la responsabilité dès le départ, leur fragilité en général, leur besoin de protection et de sécurité, et avec cela leur versatilité fantastique, bref, leur charme… L’homme accentue d’autant plus son attitude chevaleresque qu’il a plus de mépris à dissimuler…

Auteur: Frisch Max

Info: Dans "Le désert des miroirs", page 222

[ différences ] [ personnalité ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Arcé